Partenaire

Sonic Wikia Francais

 


 



Metal Sonic

Publié par Armadillio le coyote le 30 juin

La plus grande création du Dr. Robotnik et également l’un des plus vieux adversaires de Sonic. Un personnage culte de la saga, qui a su se renouveler au cours du temps. Découvrons la machine.


La plus grande création du Dr. Robotnik et également l’un des plus vieux adversaires de Sonic. Un personnage culte de la saga, qui a su se renouveler au cours du temps. Découvrons la machine.

Introduction

On le sait tous, le Dr. Robotnik est connu pour ses sales habitudes, notamment celle de créer des robots destinés à l’aider dans sa conquête du monde. Mais de toutes ses chimères mécaniques, affreux monstres électroniques sortis tout droit de cauchemars d’ingénieurs, aucune n’est aussi singulière que Metal Sonic. Metal Sonic ! Némésis ultime de notre hérisson bleu, dotés de capacités aptes à être son rival (sur le plan technique), ce clone ferrugineux fut, bien avant Shadow, un adversaire ambiguë, capable de reléguer au second plan Robotnik, capable d’affronter Sonic au coude à coude, et de ne relâcher la lutte que pour ressortir plus tard, toujours plus puissant, toujours plus dangereux, toujours moins contrôlé. Son histoire longue et tortueuse se devait d’être décrite sur ce magazine, référentiel de par sa rubrique « Personnage  ». Metal Sonic n’est ni Silver Sonic, ni Mecha Sonic  : c’est un titan, qui a su se renouveler durant près de 10 ans.

Attention Spoiler  ! L’auteur tient à vous prévenir de la forte dose en spoiler de l’article, concernant Sonic 2, Sonic the movie, Sonic CD, Sonic Adventure DX et Sonic Heroes.

Qu’est-ce que Metal Sonic  ?

Metal Sonic est une création du Dr. Robotnik. Un robot programmé pour anéantir Sonic.
Doté d’un turbo-propulseur dorsale, d’un canon laser à l’emplacement du ventre, d’yeux à quadrant laser (propre à reconnaître une cible, même à très grande distance), il est muni d’un certain nombre de fonctionnalités qui lui donnent un avantage certain sur les autres robots  : il peut créer une boule d’énergie autour de lui pour se rendre invulnérable, devenir partiellement invisible, donner des coups dévastateur. Contrairement aux autres machines, comportant en général quelques armes et points faibles, Metal Sonic EST une arme.

Il pourra plus tard analyser des traces d’ADN, afin de les intégrer à ses propres capacités techniques, et de se réinventer lui-même, sous la forme de Metal Overlord, sorte de machine à tuer gigantesque sortie tout droit du Crétacé, sur lequel on reviendra plus loin.

On le voit ici, Metal Sonic est loin d’être un tas de feraille. Et pour cause  : tout nous prouve que l’engin est doté d’une capacité de jugement, ce qui le rend partiellement «  incontrôlable  » pour son créateur, et qui fera de son simple programme de commande une folie implaccable et meurtrière  : Il en devient très difficile, j’en conviens, d’estimer son potentiel de destruction.

Un autre fait notable est que s’il reste la plus grande oeuvre de Robotnik, il est aussi le moins grand en taille. Tandis que les autres mechas sont semblables à de grosses mongolfières ou à des croisements entre un decepticon et un boss de Shadow of the Colossus, Metal Sonic a les mensurations exactes du Sonic original. Plus petit, plus nerveux, moins pataud, il est infiniment plus adapté que les Gargantua auquel Robotnik nous a habitué.

Bon  : Maintenant qu’on sait plus ou moins à qui (ou à quoi  ?) nous avons affaire, nous allons pouvoir étudier son parcours au sein de la saga, et la marque qu’il y a laissé, aussi imposante que le personnage.

Le précurseur

Peut-être avez-vous entendu parler de Silver Sonic et Mecha Sonic  ? Un descriptif détaillé existe sur le site (section «  Personnage  », toujours) et peut-être l’avez-vous déjà lu  : Aussi serais-je bref.

Lorsque Robotnik a créé Metal Sonic, il n’en était pas à son coup d’essai  : un autre robot, singeant l’apparence de Sonic, fut conçu. Il apparut dans Sonic 2 sur Mega Drive et Master System  : nommé Silver Sonic, il fut présent l’espace d’un affrontement. Pas satisfait des capacités de sa machine, son créateur le reconstruisit "en mieux" pour donner naissance à Metal Sonic. Une autre machine ressemblant à Metal Sonic fut Mecha Sonic, présent en boss de fin dans Sonic 3 & Knuckles.

Là-dessus, peut-on spéculer sur le fait que Metal Sonic serait un Silver Sonic version 2.0  ? On pourrait  : ils sont identique sur le principe et sont dotés des mêmes orbites noires à pupilles rouges. Néanmoins ce gros balourd de Silver Sonic reste très différent sur le principe. En effet, Silver Sonic, facilement destructible, se basant uniquement sur ses épines tranchantes et sur sa masse pour se lancer sur Sonic, fait figure de prototype. Quant à Mecha Sonic, il reste un adversaire aux fonctionnalités assez restreintes, qui sera son gros point faible.

Metal Sonic durant la période Old-School

Petit rappel  : on appelle période Old-School tous les épisodes depuis Sonic 1 jusqu’à Sonic Adventure. L’ère Adventure, elle, débute la période New-School. (voir cet article pour plus de précision).

Le premier jeu dans lequel est apparu Metal Sonic est Sonic CD, en 1993 sur Mega-CD (le Mega-CD n’était pas une autre console, mais un périphérique destiné à la Mega Drive, permettant de lire des CD-ROM). Le périphérique s’est mal vendu, mais a accueilli un jeu Sonic d’exception. Une vraie perle, autant pour les fans que pour la critique en général, qui a vu naître Amy Rose.

Metal Sonic y sert ici Robotnik en enlevant l’amoureuse/groupie/pot-de-colle de Sonic, Amy. On le revoit à certaine occasion durant le jeu, mais sa seule autre intervention notable est à la fin du niveau Stardust Speedway  : il y occupe le rôle de boss, mais celui d’un boss bien particulier  : il faut en effet gagner une course contre lui. Lorsqu’on gagne celle-ci, il se retrouve hors d’état de nuire.

On ne verra pas Metal Sonic se désosser suite à sa défaite, mais plutôt tomber comme Sonic lorsqu’il reçoit un dégât sans avoir d’anneau, les bras en l’air, hurlant à la lune, et disparaissant dans le bas de l’image.

On retrouvera Metal Sonic dans Knuckles Chaotix, sortit sur 32X en 1995. Il y tient ici encore le rôle de serviteur de Robotnik. À l’introduction du jeu, il tient le docteur et fait des tours dans les airs, dans le but de narguer nos héros, Knuckles et les Chaotix (Au grand complet, c’est-à-dire Vector, Espio, Charmy et Mighty). Il est aussi présent en avant-dernier boss  : il affronte les personnages à l’aide d’une machine dans lequel ils sont pris. Après l’avoir vaincu une première fois, Robotnik délivre une fonction de Metal Sonic, qui le transforme en Metal Sonic Kaï, un gigantesque monstre à parure rouge.

Après Knuckles Chaotix, on ne verra plus Metal Sonic occuper de rôle prépondérant durant le reste de la période Old-School. Il est vrai qu’à partir de cette époque les "vrais" jeux Sonic se font plutôt rare. C’est l’époque des vaches maigres, l’époque "Saturn". Pour résumer sa seule apparition inédite sur console portable, Metal Sonic fait partie des personnages jouables dans Sonic Drift 2 sur Game Gear (1995).

Il est aussi présent parmi les combattants de Sonic the Fighters, sortit sur borne arcade (1996), et on peut lui retrouver nombre de fonctionnalités citées à l’introduction. On doit l’affronter dans le Death Egg’s Eye, en tant qu’avant-dernier boss, avant Robotnik lui-même.

Enfin, il est présent dans Sonic R, sur Saturn (1997), en tant que coureur. Il est tout à fait intéressant de noter qu’on voit apparaître là d’autres déclinaisons robotiques des personnages principaux  : j’ai nommé Metal Knuckles et Tails Doll. Alors que Metal Knuckles suinte la classe, Tails Doll fait figure de pseudo-Chucky (c’est dire toutes les rumeurs de malédictions tournant autour de ce personnage  !). Alors, certes, Tails Doll est-il un robot ou juste une poupée avec une antenne  ? On en saura pas beaucoup plus.

Sonic R est considéré comme le dernier jeu Old-School de la série à être sorti. Après, vint l’an 1998, et la Dreamcast.

Metal Sonic dans le film (1996)

Dans le film, Robotnik prend en otage la famille présidentielle du Pays des cieux. La rançon de leur libération se fera par le biais d’une mission que celui-ci donne à Sonic  : Se rendre à Robotropolis et arrêter le "générateur de robot" avant le prochain lever de soleil, sans quoi aura lieu une gigantesque explosion. Après quelques réticences, Sonic se rend sur place et parvient à arrêter le générateur. Malheureusement, il est trahi  : au cœur du générateur en pleine implosion (re)naquit Metal Sonic, copie conforme de Sonic.

Commence alors leur affrontement  : le robot parvient à mettre hors-jeu le hérisson, ce qui lui laisse les mains libres pour détruire le Pays des cieux. Il se rend au pôle nord, car, si on en croit les explications de Knuckles, c’est là que se trouverait le talon d’achile de la planète (la glace bouchant l’accès à la lave souterraine, qui ferait fondre la croûte terrestre).

Là a lieu le dernier affrontement entre Sonic et son homologue robotisé. À la fin, cependant, et dans des circonstances confuses, Metal Sonic sauve le président et le docteur Hibou des ruines de leur vaisseau. En trop mauvais état, il tombe peu après dans une crevasse. Trempant à moitié dans de la lave, en très mauvais état, il refusera la main que lui tend Sonic. "Il ne peut y avoir qu’UN Sonic  !" resteront ses dernières et seules paroles, avant qu’il ne disparaisse dans la lave.

Le film se clôt sur la victoire de Sonic. Mais s’agissait-il d’une victoire totale  ? Metal Sonic étant détruit de manière accidentelle, par sa propre erreur, et même au grand damn du vrai Sonic. On pourra poursuivre longtemps sur la disparition de Metal Sonic  : il semblerait que sa seule erreur ait été d’avoir pu juger de ce qu’il devait faire, et ne pas avoir suivi aveuglément les ordres de son créateur...

Lorsque Robotnik dit avoir sauvegardé tout le contenu de Metal Sonic sur un Disque (une référence au Mega-CD  ?), son petit robot-tortue, complétement bugué, mange le CD et explose avec. Bref, on devait comprendre par cette séquence qu’on ne reverrait pas Metal Sonic de si tôt...


Le mange-disque, éternelle épine dans le pied de SEGA.

Un (faux) secret  : Metal Sonic dans SaTam

À la fin de la dernière saison de SatAm, Robotnik s’échappe en vaisseau, défait par les rebeles. Son acolyte, nommé Lafouine, décide de prendre les rênes de la revanche, équipée d’une nouvelle cape et d’un rire sarcastique, en nous gratifiant d’un "Maintenant, c’est mon tour, Sonic  !... ET JE NE SUIS PAS SEUL  ! (rire diabolistique)". S’allume dans le noir 2 yeux rouges aux pupilles sombres. Fin de l’épisode.

Le suspens est d’autant plus dramatique que la suite de la série fut annulé  !
Autant vous dire qu’en voyant ça  :

N’importe quel fan de Sonic devrait avoir des sueurs froides en pensant avoir raté une apparition de Metal Sonic. Mais selon le scénariste de la série, il n’en est rien  : "Ces yeux n’appartiennent pas à Metal Sonic, mais à Ixis Naugus". C’est-à-dire un méchant sorcier déjà apparu dans la série. En somme, quelque chose dont je n’étais moi-même pas au courant avant de rédiger cet article.

Metal Sonic durant la période New-School

On l’a vu, la fin de la période Old-School (de 1995 à 1997) a relégué Metal Sonic au rang de gadget  : et ce n’est pas la série Adventure qui y changera quelque chose  ! En effet, dans la version originale de Sonic Adventure, on ne voit apparaître Metal Sonic que dans un endroit  : aux côtés de Silver Sonic, dans un caisson du vaisseau d’Eggman, l’Egg Carrier.

Dans la réédition du jeu sur PC et Nintendo Gamecube, Sonic Adventure DX, on peut jouer aux niveaux de Sonic avec Metal Sonic lorsqu’on réussit à attraper 130 emblèmes.

Dans Sonic Adventure 2, pas d’autres traces concrètes de Metal Sonic non plus  : Il faudra attendre la réedition du jeu sur Gamecube (Sonic Adventure 2  : Battle) et l’apparition du mode deux joueurs pour pouvoir enfin jouer avec, en mode course.

Bref, on le voit, les interventions de Metal Sonic durant l’ère Adventure semble le résumer à un simple goodie. Pourtant, il n’en sera rien dans Sonic Heroes, qui change du tout au tout, et cela se voit dès l’introduction du jeu. Coincidence, Sonic Heroes est sorti en 2003, soit, pour le 10e anniversaire de Metal Sonic (né en 1993).

Avec n’importe quel Team (Team Sonic, Team Rose, Team Chaotix et Team Dark), lorsque dans l’histoire, vous parvenez à vaincre l’Egg Albatros, Un faux Robotnik, hors d’état de marche, indique au personnage qu’ils se sont bien fait avoir (Tails seul aura la perspicacité de trouver ce robot étrange). Lorsque nos personnages s’en vont, furieux, et lorsqu’ils sont assez éloignés, le faux Robotnik fond  : le liquide se solidifie après avoir pris la forme de Metal Sonic, qui dit  : "Toutes les informations concernant les formes de vies... Copiées". Impossible de passer à côté de la séquence  : elle se déroule une fois pour chaque Team.

Que se passe-t-il  ? On en saura pas plus jusqu’à la "Last Story", lorsque le joueur aura fini l’histoire de chaque Team (le fonctionnement du Last y est similaire à celui de SA2), et voici ce qui s’y passe (j’espère que vous avez tous vu la mention spoiler au début de l’article  !)  :

Metal Sonic, au sommet du vaisseau principal de Robotnik, combine le pouvoir des 7 émeraudes avec les informations concernant l’intégralité des Héros du jeu. Il fait exploser la tour principale, et, à l’aide de ces nouveaux "outils", se reforme entièrement de lui-même en une chimère gigantesque appelée Metal Madness (puis en Metal Overlord). Ce retournement de situation met automatiquement Robotnik du côté des héros du jeu  : chaque Team ayant récupéré 2 émeraudes, Sonic est en mesure d’atteindre la Superform, et de le vaincre.

Durant le combat, on peut entendre le monstre dire "I’m the real Sonic  !", ce qui prouve au joueur que Metal Sonic n’a jamais oublié ses anciens objectifs  : surpasser un "usurpateur" pour prouver sa "véracité". Ce qui n’était qu’un programme élaboré par Robotnik se change en véritable folie, un trouble de la personnalité, je dirais même (!).

À la fin du jeu, Metal Sonic, hors d’état de nuire, demandera à Sonic pourquoi il n’a pas pu le vaincre, ce à quoi l’hérisson répondra qu’il a reçu l’aide de ses amis, alors que le robot demeure seul. Sur ce, Sonic indique, que si Metal est prêt à revenir au combat, celui-ci l’attendra. Omega, accompagné de Shadow, ramasse ce qui reste de Metal Sonic.

Il faudra attendre Sonic Generation pour le voir apparaître en boss lors d’une épreuve, le niveau reproduisant Stardust Speedway. On verra aussi son ombre au générique de Sonic 4  : épisode 1.

Et il sera de retour, pour jouer un mauvais tour

Les derniers jeux en date donnant lieu à une véritable réapparition de Metal Sonic sont Sonic 4  : épisode 2 en 2012 (Il y apparaît en tant que boss de fin) dans la série Sonic Boom (dans Sonic Boom : Rise of Lyric et Sonic Boom Shattered Crystal en 2015). Metal Sonic y servira ici le rôle pour lequel il avait été créé : Celui d’une machine particulièrement retorse, créé pour servir un maître. Il changera d’ailleurs de main en cours d’histoire, servant en premier lieu Eggman avant d’entrer sous le contrôle de Lyric.

Metal Sonic aura également droit a une apparition dans la série télé éponyme, Sonic Boom, dans l’épisode 44 : "Il y a un nouveau méchant en ville" (pauvrement traduit de "It Wasn’t Me, It Was the One-Armed Hedgehog").

Dans cette épisode, c’est la ressemblance entre Sonic et le robot qui est utilisé par Eggman pour faire porter au hérisson le chapeau de moult méfaits. S’ensuit un affrontement qui, encore une fois, se soldera par un échec, sans appel et sans surprise : Un Metal Sonic à terre et inerte. À croire qu’avec le temps, la créativité des scénaristes se serait quelque peu estompé. En réalité, Metal Sonic a été ces dernières années cantonné à un rôle très simple, peut-être parce qu’il est aujourd’hui un personnage culte, une icône dont l’image ne devrait surtout pas être remise en cause ou rediscutée comme cela avait été le cas bien plutôt dans sa carrière : Faute de prendre l’initiative et faute d’être à nouveau doté d’une âme, il est revenu au statut d’arme, au service du plus puissants... Cependant, cela ne fait aucun doute : revenu sur le devant de la scène, on en entendra sans doute encore parler en 2017 et au-delà !

Conclusion  : Metal Sonic, de 0 à l’infini

À l’heure qu’il est, on a tout vu de Metal Sonic  : sa naissance lors de l’âge d’or CD, son évolution, tout au long de sa carrière, sa mise à l’écart, l’espace de la période Saturn et Dreamcast, et sa réssurection, enfin, dans Sonic Heroes. Personnage le plus évolutif (excepté peut-être Sonic) de la série, il a une place de choix parmi ceux qu’on dit principaux. On peut même tenter l’héresie de le placer au panthéon des créations de Sega... Au même titre que son homologue de poils et d’épines  !




Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (2) - Forum

Armadillio le coyote

Haut de page



Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
SEGA
Pack collector Chu Chu Rocket
Neo Geo Pocket Color
Manuel Sonic Pocket Adventure ( japonais )
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.