On a lu... Sonic : Les Origines (1/2)

Publié par Metal-Mighty le 15 juin 2012

Début d’une série de petits articles sur les ouvrages Sonic (BD et éventuels livres) ! On commence par la première partie du comics Sonic : Les Origines publié par Delcourt Jeunesse, traduction d’un story-arc des comics Sonic Archie.


Le 06 Juin dernier, Delcourt Jeunesse publiait un ouvrage assez inattendu : Sonic : Les Origines (1/2).
Sans grosse pub ni de réaction de la part de SEGA France ou de sa hiérarchie, l’ouvrage s’est retrouvé presque par hasard sur les sites d’info Sonic, illustrés par des captures des 4 premières pages de la bande dessinée.

Les connaisseurs remarqueront tout de suite quelque chose de frappant : on dirait les comics américains, Sonic Archie. Et pour cause : ce sont des Sonic Archie !

Sonic : Les Origines est en fait une traduction d’un story-arc [1] appelé Sonic : Genesis (La Génèse) s’étalant entre les numéros #226 à #229.

Cette courte histoire raconte une des toutes premières aventures de Sonic, puisqu’il s’agit d’une reprise du tout premier jeu, sorti en 1991.
Bien entendu, Archie oblige, Sonic ne sera pas seul : il sera accompagné de ceux qui deviendront les Freedom Fighters (Combatants de la Liberté) : Sally Acorn, Boomer Walrus (Rotor) et Antoine D’Coolette.

Traduction intéressante et de bonne facture

Il est intéressant de noter une chose : Antoine est le seul personnage à avoir subi une traduction de son nom en français : Antoine Depardieu. Ne cherchez pas les fans des comics Archie, ils sont déjà partis assassiner les traducteurs.

Mea Culpa : Le nom d’Antoine n’a en fait pas été traduit, il s’agit du nom qui lui a été donné dans la série Sonic SatAM (Sonic & Sally), sur laquelle l’éditeur a du se baser. Mes excuses pour l’erreur donc !

A part lui, tous les personnages sus-cités ont bien leurs noms usuels, mais aussi des badniks comme les Caterkiller, et même Snively et Eggman.

Evidemment, certains noms ont été francisés comme les Motobug (Moto-Insectes) ou Scrap Brain Zone (Zone des Cerveaux Metalliques), même si cette dernière passe plus pour une blague qu’autre chose : Sonic propose de la renommer en Robotropolis, nom donné aux villes du Dr. Eggman dans les comics.

A ma grande surprise, la traduction est donc d’assez bonne facture contrairement à beaucoup (énormément) d’œuvres pour un jeune public traduites en français : On sent que ce n’est pas destiné à des adultes mais on est pas non plus pris pour des imbéciles. Cette qualité est certainement due à une supervision par SEGA France, le représentant PR étant cité dans les crédits du début (coucou Franck !)

Une histoire bien ficelée

Evidemment, les personnes ayant lu la version anglaise ne seront pas surprises, mais étant donné que je ne suis pas la série originale, la découverte était pleine.

Pour résumer : Sonic part enquêter sur la disparition d’animaux sur Green Hill Zone. Il s’agit vraisemblablement de sa première aventure car il ne connaît aucun Badnik et aucun personnage de l’intrigue, pas même Eggman. Après une rencontre avec plusieurs Motobug, il parcourt la zone et se retrouve nez à nez avec Snively, neveu du Docteur. Après l’avoir vaincu, il explose le container contenant des animaux et ses nouveaux amis : Sally, Boomer (Rotor) et Antoine. Tous les quatre, ils se lancent à l’assaut des différentes zones composant Sonic 1.

Il n’y a la dedans qu’un seul détail réellement gênant, surtout pour quelqu’un ne connaissant pas du tout l’histoire : les deux premières pages. Alors qu’elles sont correctement introduites grâce à la trame principale dans les Sonic Archie, notre héros apparaît ici comme parachuté au milieu de nulle part, ne sachant pas, lui même, ce qu’il faisait sur Green Hill. On passe outre une fois la lecture commencée, mais l’effet produit est assez étrange.

Au niveau du respect du jeu, on ne s’y attardera pas trop. C’est du Sonic Archie, donc gage de qualité (comment ça c’est totalement subjectif comme affirmation ?). Un seul niveau est absent, Spring Yard Zone, mais la transition n’est pas choquante pour autant. Sonic the Hedgehog n’avait pas de réelle continuité dans ses niveaux, et ce saut de niveau ne serait pas aussi évident à ficeler dans une adaptation de Sonic 3 et Knuckles par exemple. Pour le reste, c’est très agréable : on retrouve tous les détails des niveaux originaux agrémentés de quelques bonus dus aux besoins de l’univers Archie.

Conclusion

Très bon achat, il s’agit là sans conteste de la meilleure bande dessinée Sonic en français publié à ce jour. Mes deux seuls regrets : un départ un peu fouillis et l’absence totale de mention aux Sonic Archie originaux. Le deuxième tome sort en Novembre cette année, s’il n’est pas annulé d’ici là, et je l’attend avec impatience !

En attendant, pour à peine 10€, je pense que l’on peut s’accorder à dire qu’il s’agit d’un bon investissement !



Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (21) - Forum

Metal-Mighty

Haut de page



Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
Saison 3
Nomads ! : Rapport #2
Nintendo Wii
Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver
Sony PSP
Sonic Rivals
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.