News .·::·. Dossiers
Le "J’accuse... la fanbase" du journal the Guardian

News du 9 avril 2014

(Image d’entête par KamekMan)

Très récemment est paru sur le site du renommé journal britannique "The Guardian", un article plus ou moins polémique. On connaissait le révisionnisme à propos de Sonic des grands sites spécialisé en jeux vidéo, la ségrégation de SEGA, et maintenant, the Guardian vise droit à la tête en vous visant VOUS.

Oui, vous avez bien lu. Vous, qui lisez cet article, membre de la fanbase Sonicienne, êtes directement impliqué dans ce papier.

Traduction de l’article :


Sonic - Toujours en train de courir. Mais va-t-il dans le sens de la fanbase ?

En 1991, Sega avait une solution pour défier la domination du marché des consoles Nintendo, avec une franchise lui appartenant à 100%. Cette solution serait... plus fraîche, plus rapide, plus classe. Suivant cette définition, "Hérisson" n’est pas forcément le premier animal qui vient à l’esprit, mais c’était peut-être une partie du plan ? Prendre quelque chose de bizarre, d’inattendu, et de le rendre cool.

Et cela a fonctionné. Le rapide, acrobate Sonic, qui rebondissait dans tout les sens et tranchait tout obstacle se présentant sur son chemin, qui frappait du pied et fronçait impatiemment les sourcils en regardant les joueurs trop longtemps inactifs, était devenu LE héros le plus populaire des cours d’école.

Avance rapide jusqu’en 2014 : Sonic est, et reste une icône : mais pas nécessairement de la façon dont on l’aurait prédit. Il s’agit de LA mascotte des fan-fics dégoulinant de romance, des fan-arts humoristiques, et pour faire simple : rien de très "cool". En tant que franchise, le pauvre Sonic n’a plus été des plus compétitifs ces dernières années, se transformant de façon maladroite en jeux de rôle, doublé façon cartoon par Steve Urkel (Jaleel White), et s’est vu ajouter tout plein de potes manifestement indésirables (les "shitty friends"). Tant d’efforts pour faire revivre le gameplay "Classic" et nerveux dont notre âme d’enfant était tombé amoureux - Sonic fait même à contrecoeur des cameos dans des jeux Nintendo - mais cela ne semble jamais assez.

Pensez-y : revisiter les anciens jeux est méchamment décevant. Voilà une idée défiant l’ensemble : Et si la franchise Sonic n’avait jamais été bonne, pour commencer ? On se remémore bien Sonic faisant ses cabrioles dans des loopings dorés et ramassant des annéaux, mais moins souvent lorsqu’il se coinçait dans un pixel invisible, tentant désespérément d’accéder à des plateformes en hauteur, en vain. Les "woop, woop, woop" de ses sauts infructueux rejoignent le sifflement de son Spin Dash tel un moteur peinant à démarrer, créant un montage sonore impotent.

Sonic se fait balancer dans les profondeurs d’un liquide violet et meurs bêtement la gueule ouverte de suffocation. Son loyal pote, Tails le renard volant à deux queues, part fréquemment se promener hors-écran pour se trouver écrasé sous le décor, alors que le hérisson lutte, tente d’atteindre des plateformes s’enfuyant à sa venue. Son principal rival moustachu rond comme un oeuf, caracolant sur de minuscule jambes. Des robots et autres machines totalement insensées et des façades de casino colonisent le paysage.

Souvenirs Soniciens

Les fans d’aujourd’hui s’accrochent à un souvenir de quelque chose qui n’a en fait jamais existé en premier lieu. Mais tout le monde semble s’en préoccuper malgré tout, se raccrochant à l’idée qu’il doit rester, quelque part, une dignité à Sonic. Que le bonhomme bleu aux chaussures rouges mérite un vrai jeu, et que chaque annonces de SEGA, galérant dans le monde du business moderne, pourrait enfin être le retour de Sonic au sommet de sa gloire. Il reste aussi reconnu qu’un Super Mario ou qu’une Lara Croft, quoique éminemment moins jouable.

Les fans plus sérieux s’amusent même des retours infructueux du hérisson. Cette vidéo de ce gamin ultravitaminé exhortant à grands cris de cesser de s’en prendre à Sonic, ("Sonic a été racheté" SONIC HAS BEEN REDEEMED), ce qui pourrait être une vidéo sincère ou une parodie. Mais si la vidéo a 135 000 vues, c’est parce que personne n’en a réellement quelque chose à faire. Parce que Sonic est à la fois un sujet très sérieux et une blague, une vie étrange pour une de nos plus vieilles icônes du jeu vidéo.

Sonic est un sujet populaire pour les artistes et les écrivains impliqués dans la sous-culture Furry (Représentation d’êtres antropomorphes, orienté vers les animaux à poils/fourrure/etc), qui représente souvent les personnages de cartoons de manière plutôt "sérieuse" (ndlr : comprendre : "adulte"), voir sur des sujets plus coquins. On peut y trouver Sonic gonflé comme un ballon, un Sonic enceinte, voir même faire du pied aux amateurs de chaussettes. (ndlr : Désolé pour la blague.)

Un nouveau dessin animé Sonic (ndlr : Ils doivent parler de Sonic X, l’autre vu qu’on a peu d’infos sur le prochain), des aventures au centre d’un drama pour adolescents, a aidé à servir de base à de telles fantaisies. Maintenant les fans peuvent lier Sonic avec son sombre et mystérieux rival Shadow le hérisson, avec son admirateur Tails, ou avec le bagarreur Knuckles. Fait intéressant, aucun de ces récit n’a créé un plus grand tollé que le jeu "Sonic 06", où notre héros sans âge est dépeint embrassé par une jeune fille humaine.

L’art cynique d’internet choisit souvent Sonic comme sujet central, consciemment ironique, comme hommage à la tragédie de l’icône des nerds, tombée en disgrâce, ou pour se moquer des gribouillages mal fichus d’une jeune fanbase n’arrêtant jamais d’arriver. La mascotte impertinente née pour représenter la vitesse a fait un bon en avant, et est devenue l’icône d’un développement terminé - c’est peut-être pour cette raison qu’il est si souvent représenté dans les pornos Furry, où les fans préfèrent le garder comme symbole de leur jeunesse, quand bien même ceux-ci ont commencé à développer des goûts d’adultes.

Le plus fascinant, c’est que Sonic n’est pas prêt de partir à la retraite -il semble qu’un cartoon des années 1990 soit toujours diffusé inlassablement, et qu’un nouveau soit prévu sur Cartoon Networks (ndlr : Sonic Boom, sur Gulli chez nous) pour cette année. Celui-ci fera partie d’une stratégie marketing "à plusieurs volet", préparant la sortie d’un nouvel opus : Sonic Boom, annoncé il y a quelques temps déjà. Sonic Boom semble être une tentative prudente d’amuser un publique plus jeune, plus large, plus moderne, sans aliéner pour autant la "vieille fanbase", toujours fidèle au poste, toujours "essentielle", toujours tatillionne.

La récente révélation de Sonic Boom a rencontré un buzz prévisible et ridicule. La refonte des personnages du jeu à beau être subtile - l’ajout de petites écharpes et quelques rubans sportifs - la réaction des fans a été tellement forte que le renommé site Kotaku a posté un article entier réservé aux quolibets et autres parodies de la moqueuse fanbase.

C’est surréaliste : le sort particulier d’un personnage dont l’image et l’attitude plus adulte ont aidé la Megadrive de Sega a obtenir une longueur d’avance dans la guerre des consoles des années 1990, est aussi la seule que Sonic possède de nos jour, les fans pensant tous posséder la sacro-sainte définition de ce qu’est réellement Sonic. Le nouveau design a été critiqué sur la longueur des jambes de Sonic, plus longues qu’avant. Qui sait : c’est peut être pour pouvoir garder un pied dans son lointain passé, et l’autre on ne sait trop où.

- Article original de Leigh Alexander, publié dans The Guardian, le 4 avril 2014 (lien plus bas).

Note d’Armadillo

...Bon, tout est dit ? Un journaliste se doit de ne pas avoir d’opinion en reportant un fait de manière neutre. Mais comment le rester face à ce ramassis de galéjade ?
En visant directement la fanbase, le scribouillard anglais incriminé veut détruire ce qui, aux yeux de beaucoup, est aujourd’hui le plus précieux dans le monde de Sonic.

Sa vision de la fanbase est bel et bien une vision monolithique et sans antagonisme d’une bande de tatillons décérébrés que nous sommes, adeptes pervers d’orgies furry à revendre. Bien que neutre, je ne peux pas m’empêcher de dire que quelqu’un s’y connaissant un minimum peut clairement discerner que la fanbase et son travail dépasse l’imagination (finalement assez moraliste) du bonhomme.

Je ne pense pas que la totalité des articles sur ce site, dont cette news, l’intégralité des forums de fanfics et de RP, l’ensemble des œuvres picturales et vidéo, sans compter les fangames, soient des œuvres perverses, infantilisant, exprimant leur ressenti ou leur sexualité "déviante".

Il est intéressant de noter que cet article arrive dans un moment où la fanbase anglophone s’intellectualise de plus en plus, et est capable de sortir des schémas cohérents du fonctionnement de Sonic et de sa fanbase (Je pense à "Sonic Dissected" et à la chaîne de "SomeCalledMeJohnny", bien sûr, mais aussi à différents blog, dont "Conflicting views", "Heartseeker zone", aux différentes pages Facebook qui postent leur propres analyses imagées du monde de Sonic).

Comment expliqué qu’un tel article soit publié sur un site professionnel, à une époque aussi changeante ? Ma théorie est que la fanbase vient de se prendre en pleine figure un mouvement intellectuel de plus en plus présent sur les médias dominants, comme sur les médias alternatifs (The Guardian est un cas d’école !), qui appauvrit, en Occident, de plus en plus le débat : j’ai nommé l’Opinionisme.

Qu’est-ce que l’opinionisme ? L’opinionisme est un modèle d’expression ne relevant pas de l’analyse, mais de l’opinion sèche et rugueuse de quelques journalistes relevant d’une certaine mentalité, d’une école politique. L’analyse est totalement absente de l’article de Leigh, il faut bien le reconnaître au vues des réalités Soniciennes.

Roger van der Weide a beau le refuter de façon subtile "Your opinion is not interessant. Everybody have an opinion, and this video is not one. It’s just notes some interessant facts", certains écrivaillons s’arrogent le droit de dicter une manière de penser, dans une vision presque fascisante de l’information.

Si je devais écrire un dernier mot, une conclusion personnelle à cette affaire fâcheuse, je dirais : Ne vous laissez pas dicter votre manière de penser par quiconque, ni par lui, ni par moi, mais analysez. Analysez sans cesse, c’est probablement ce qu’il y a de mieux à faire dans ce monde trouble qu’est l’internet.

Réagir ou ne pas réagir ? Le choix est le vôtre, sachant que nous sommes directement visés par une tentative de victimisation... Mais c’est peut-être le meilleur moment pour vous exprimer personnellement là-dessus.

Merci à Spartan-shadow pour avoir cité cet article en premier sur le forum.

- Armadillio Finstev
- Traduction : Armadillo Finstev, Metal-Mighty



Vous avez aimé cette news? Partagez la!
Commentaires (18) - Forum


Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
Lyrics Sonic
Sonic Riders
Model 2B Arcade
Sonic the Fighters
Downloads
Skins Winamp Sonic
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.