Partenaire

Sonic Wikia Francais

 


 


Angel Lanta

Nomads ! : Rapport 3

Publié par Marble le 1er février 2007

Désolé pour ce retard indépendant de notre volonté. Place au sport !

Vendredi

Il fait nuit noire. Ca aurait pu être une nuit comme les autres... Si ce n’avait pas été une nuit de pleine lune ! Heureusement pour nos candidats, cette partie de Cocoa Island est vierge de tout loup-garou... A UNE exception prêt...

00H30 : Blade se réveille en plein milieu de la nuit sentant quelque chose qui lui gratte le dos :
- "Bwarf ! Ya pas moyen de dormir dans c’t’émission ? WAAH ! Wolfi ! Pourquoi tes yeux n’ont plus de pupilles ? Pourquoi on dirait que t’as faim ? Pourquoi on dirait que t’as l’air énervé ? Et pourqu..."
- Knuckles l’interrompt en l’attrapant par l’encolure :
- "LA FERME Blade, tu vois pas qu’il est pas dans son état normal ? COURS !"

C’est la débandade parmi les Nomads ! Avec à peine deux heures de sommeil et l’estomac dans les talons, ils doivent essayer d’échapper à une terrible faim (fin ?)... C’est beau.

Malgré un risque de mort quasi imminente, Fno et Jean-Claude se permettent de disserter :
- Fno : Génial ! Après les courses d’orientation on a droit à une course contre la montre. D’après toi, comment va-t-on s’en sortir Monsieur Je-sais-tout ?
- Jean-Claude : Wolfi est apparemment un loup-garou.
- Fno : On a remarqué, merci...
- Jean-Claude : Bon bin, tout ce qu’on a à faire c’est de rester vivant jusqu’au levé du jour...
- Fno : Génial...


2H45 : C’est incroyable, cela fait plus d’une heure que les Nomads se sont improvisés marathoniens et aucun d’entre-eux ne semble présenter de signe de fatigue. Et, comme le fait remarquer Gessy, ils sont obligés de rester groupés :
- "Le pire, c’est qu’on peut même pas se séparer. On est obligé de suivre les balises sinon on va se perdre !"


4H50 : Les tous premiers rayons du Soleil font leur apparition. Wolfi n’y voit plus trop clair, du coup il se mange méchamment un arbre en pleine tronche. Il tombe inanimé et reprend sa forme normale. Les autres peuvent enfin arrêter leur course folle. Transpercés par la fatigue, ils s’écroulent littéralement. Gessy et Jack vont constater l’état dans lequel se trouve leur ami :
- Gessy : Oh là là ! Il s’est carrément agraffé les dents sur l’arbre !
- Jack : Il... Il est toujours dangereux ?
- Gessy : Dans cet état, j’crois pas... Wolfi, c’est moi, Gessy ! Est ce que ça va ?
- Wolfi : Bais qu’effe qui f’est paffé ? Où ef que ve fui ?
- Gessy : C’est bon, il reprend ses esprits. Calme-toi. Tu t’es « juste » transformé en loup-garou et tu voulais nous manger. Rien de plus.
- Wolfi : Merde... Ca recommence... Lorsque la lune est pleine mes plus bas instincts prennent le contrôle de mon esprit et je n’arrive plus à me raisonner. J’ai honte...
- Gessy : Mais nan ! T’as pas à avoir honte de toi mon p’tit loup ! Ce n’était pas de ta faute. Je sais que tu ne l’as pas fait exprès.
- Wolfi : Vous ça va, mais qu’est-ce que les autres vont penser de moi ?
- Gessy : Je suis sûre qu’ils comprendront. Allez, reposons-nous un peu, la nuit a été courte.


6H10 : Après une nuit des plus agitée, les Nomads prennent du repos bien mérité. Cependant, Dame Nature ne l’entend pas de cette oreille...Nos aventuriers exténués se sont endormis sans s’en rendre compte sur un superbe parterre de fleurs et qui dit fleurs dit abeilles et je doute qu’elles soient contentes de trouver des poids morts sur leur lieu de travail...
Blade est à nouveau dérangée dans son sommeil :
- Gné ? C’est qui qui ronfle comme ça ? On dirait un essaim d’abeilles. C’est insupportable. T’entends Big ? ARRÊTE !
- Big : Big n’a rien fait !
- Knuckles : Il a raison, c’est pas lui !

- Cream : MAMAN ! C’est pas possible ! Y EN A PARTOUT !
- Kneemerls : SAUVE QUI PEUT !


6H30 : Les Nomads sont toujours aux prises avec les abeilles. Heureusement pour eux un étang se trouve à proximité. Tout le monde se jette à l’eau pour espérer echapper aux piqûres. Ce stratagème s’avère marcher à la perfection. Nos aventuriers sont sauvés (du moins pour l’instant).
- Knuckles : Ouf ! J’ai cru qu’elles ne nous lâcheraient jamais.
- Pink : Oh non ! Ces piqûres m’ont défigurée !
- Blade : Ah bon ? Ca change quelque chose ?

*SBING* Blade se prend une tarte dantesque.

Les abeilles étant parties, nos Nomads reprennent leur chemin.

Les Nomads reprennent leur chemin

11H50 : Nous approchons de la mi-journée. Les Nomads exténués prennent leur dernier repas avant leur arrivée à Great Battlecook Town.


13H40 : Fatigués mais sans aucune pression, les candidats profitent pour admirer le paysage de cette partie de Cocoa Island.

Le sentier balisé menant à GBT

14H15 : Un bourdonnement assourdissant se fait à nouveau entendre.
- Fno : HA NON ! Encore ces foutus insectes !
Fno se prépare à fuir de nouveau mais il est retenu par Jack :
- Jack : Mais non, panique pas !
- Fno : Qu’est-ce que tu racontes ? T’as envie de te faire boursouffler le visage ?
- Jack : Non car j’ai TEH (oui oui c’est comme ça que ça s’écrit) solution ! Je me suis préparé une mixture qui repoussera les abeilles, t’en veux ?
- Fno : Non merci, des fois que je serais allergique !

- Fno : ’tain mais c’est qu’elles se rapprochent ! On devrait commencer à décamper ! Au fait elle est faite avec quoi ta mixture ?
- Jack : Content que tu me poses la question ! C’est une lotion qui devrait dégoûter les abeilles : c’est à base de canelle, de vanille, de sucre de canne et de fleurs des champs avec une soupçon de...
- Fno : CRETIN !!! Pas étonnant qu’elles nous suivent !

Chaque candidat tente de sauver le peu de peau immaculée qui lui reste. Heureusement pour eux les insectes butineurs semblent ne s’intéresser qu’à Jack. Ce dernier prend ses jambes à son cou en espérant échapper au supplice qui l’attend.
- Fno : Finalement, Jack avait raison. C’est grâce à sa lotion qu’on n’a pas été piqué. Quelle ironie du sort...

Les Nomads abandonnent donc le pauvre Jack à son sort et reprennent leur chemin.


15H20 : Un pigeon voyageur affrêté par la prod atteint nos aventuriers et leur délivre ce message : « Alors, bien dormi ? :lolz : Non en fait c’était juste pour vous dire de ne pas vous inquiéter pour Jack, il est arrivé à Great Battlecook Town poursuivi par un gigantesque essaim de frelons. Je vous rassure, il est encore en vie. Il est actuellement en soin intensif chez un dermatologue. C’est un costaud, il survivra, enfin, j’espère. Bon, ce n’est pas tout mais grouillez-vous quoi ! On vous attend avant la nuit ! Tchuss ! »

- Fno : Mais quelle bande de connards...

Un pigeon voyageur affreté par la prod atteint nos aventuriers et leur délivre un message

16H40 : Une autre nuisance vient déranger à nouveau nos candidats au cours de leur trajet : de longs gémissements, lancinants et ininterrompus. Non ce n’est pas l’estomac de Big, ceux-la sont beaucoup plus bestiaux.
- Jean-Claude : Mais putain, c’est quoi ce bruit horrible ? On dirait le barrissement d’un éléphant blessé à mort !
- Knuckles : Non, moi je dirais plutôt le cri de la forme suprême de vie ultime en train de boucher les W.C. ou le chant d’une baleine enrouée ou encore celui d’un hibou shooté à l’acide, va savoir !
- Wolfi : Ah non les gars, vous vous plantez ! J’ai déjà entendu ces sons au cours de ma vie. C’était lorsque je campais dans le Montana quand j’étais scout. Si j’me souviens bien, ça n’arrivait qu’à une certaine période de l’année et il faisait pas bon être dans les parrages...
- Kneemerls : Euh...Juste comme ça, ton truc, ça impliquait pas les ours par hasard ?
- Wolfi : Oui je crois.
- Kneemerls : Ca se passait au printemps, non ?
- Wolfi : Il me semble que oui.
- Kneemerls : C’est bien ce que je pensais, ce cri n’est autre que l’appel de l’ours mâle lors de la période de rut...
- Wolfi : Voilà ! C’était exactement ça ! Comment t’as fait pour savoir ?
- Kneemerls : Simple. Y en a un qui regarde Gessy avec un regard lubrique juste là.
- Gessy : QUOI ??? MOI !!! AU SECOURS !!!

Et c’est reparti pour une course folle...

- Cream : J’en ai MARRE ! On a eu le loup-garou, les abeilles et maintenant ça ! A la prochaine entourloupe, j’abandonne !
- Pink : Mais non, rassure-toi ! Je vois des lumières dans la vallée ! C’est Great Battlecook Town, nous sommes sauvés !

Great Battlecook Town

19H40 : « Amis de PSo TV bonjour ! C’est Sanic votre animateur préféré ! Vous nous rejoignez à temps pour assister à l’arrivée avec fracas de nos héros à Great Battlecook Town. Nos Nomads viennent de s’écrouler devant la place de l’Hôtel de Ville. Au ¾ morts et sans Gessy me signale-t-on. Pour commenter cet évènement exceptionnel, je laisse la place à mon cher collègue Melson Moinfort ! »
- Melson Moinfort : Thank you very much Sanic. C’est incroyable ! Magnifique ! Mais quel esprit de compétition Mesdames et Messieurs ! Vous rendez-vous compte ? Sur une étape de transfert nous avons assisté à une course acharnée qui a pour unique récompense la satisfaction d’être arrivé le premier dans cette ville ! Sans plus attendre Ladies and Gentlemen je vais tenter de recueillir quelques réactions à chaud de nos athlètes.

- Melson M : Fno ? Fno, please. What do you think of this great race ? Que pensez-vous de cette superbe course ?
- Fno : Heu, pour la traduction (pouf) ce n’est pas (respiration) la peine vous savez (soupir). Je parle (rah !) français !
- Melson M : Okay, thank you Fno. Merci Fno. Et bien Mesdames et Messieurs, il me répond qu’il parle français. Vraisemblablement l’effort lui aura fait légèrement perdre l’esprit. Que c’est beau Mesdames et Messieurs ! Se donner au maximum pour la victoire jusqu’à en perdre la tête ! C’est tout simplement fantastique !
- Sanic : Heu Melson, je crois que t’en fais un peu trop là...
- Melson M : Okay, sorry. Allons sans plus attendre interviewer un autre candidat. Wolfi, comment vous sentez-vous après cette arrivée digne de celle de Lance Lameçon au sommet de Mont Blanc ?
- Wolfi : Pour *respire* Je *râle* ce n’est pas *pouf* le moment *suffoquement* pour ça *tombe dans les pommes*
- Melson M : Thank you Wolfi. Mais quel témoignage very apalling ! L’émotion l’a fait chavirer de bonheur. Laissons le prendre un repos bien mérité et intéressons-nous plutôt à Pink. Pink que pensez-vous de cette course ?
- Pink : (pas de réponse).
- Melson M : Mais que c’est beau ! Pink, envahie par l’émotion se contente d’un geste pour nous répondre. Elle lève un doigt au ciel comme pour dédier cette course à un être cher qui nous aurait quitté, sans doute Gessy, mais la douleur l’égare et elle se trompe de doigt. C’est l’index qu’il fallait lever et non le majeur ! Mais qu’importe c’est l’intention qui compte... Now Ladies and Gentlemen nous allons..
- Sanic : Heu, Melson, je crois que tu en as assez fait pour aujourd’hui tu ne crois pas ? Et puis on aura besoin de toi Dimanche ! è_é
- Melson M : Okay, okay. Ladies and Gentlemen, c’est sur ces images de nos valeureux sportifs prenant un repos bien mérité

... et de ce caméraman se roulant un petard...Que nous allons nous quitter... Bonsoir chez vous !
- Sanic : Ouais... Moi chuis claqué... C’est bon les gars, on remballe...

FIN DE TRANSMISSION


Samedi

7H00 : C’est le premier jour des Nomads à Great Battlecook Town. Pour l’instant personne n’est réveillé, on vous recontacte dès qu’il se passe quelque chose.


8H00 : On espérait que la faim réveillerait nos candidats mais il n’en n’est rien. Peut-être que dans quelques heures ils finiront par glander quelque chose...


10H30 : La matinée est à présent bien entâmée. Il n’y a plus de temps à perdre, Sanic réveille nos nouveaux citadins à grand renfort de coup de pied. Knuckles est le premier à se lever.
- Knuckles : WOUHAAAAH (baillement sonore). J’ai bien dormi.
- Sanic : Tu m’étonnes... Bref, j’ai quelques annonces à faire, réveille les autres s’teu plait.
Knuckles s’exécute.
- Sanic : Tout d’abord en ce qui concerne Jack j’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer... Il a survécu. Il vous rejoindra cet après-midi. En ce qui concerne Gessy on l’a retrouvée.
- Kneemerls : Ah bon ? Comment elle s’en est sortie ?
- Sanic : Elle va vous raconter son histoire elle-même. D’ailleurs la voici.
- Gessy : Salut les gars ! Salut Wolfi ! Qu’est-ce que je suis contente de vous voir !
- Wolfi : Gessy ! Tu es vivante ! Et tu n’es même pas blessée !
- Cream : Comment t’as fait ? Raconte !
- Gessy : Et bien, comme vous savez, on a été poursuivi par l’ours et heureusement pour vous il ne semblait s’intéresser qu’à moi.
- Wolfi : *tout bas* On le comprend...
- Gessy : Qu’est-ce que t’as dit Wolfi ?
- Wolfi : Moi, rien...
- Gessy : Toujours est-il qu’il m’a coincée dans une impasse. Ne pouvant pas me défendre, je fus contrainte de le suivre jusque dans sa caverne...
- Pink : Je crains le pire...
- Gessy : Mais non, ça s’est bien terminé ! Il m’a mise à l’aise et il m’a même offert à diner ! Au début je pensais que c’était un parfait inconnu mais il se trouve que c’était le demi-frère de Tia ! Ma meilleure amie :

"Elle nous a rejoints dans la soirée. On a discuté ensemble et comme il se faisait tard j’ai décidé de passer la nuit chez eux (ils n’habitent pas très loin d’ici). Ce n’est que ce matin que j’ai pris la route pour vous rejoindre. VALA !
- Kneemerls : Et dire qu’on se faisait du souci pour toi ! (Tu parles on pionçait). On craignait le pire ! (Mais bien sûr...).
- Gessy : Oh ? Vraiment ? Comme c’est gentil !
- Blade : Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre...
- Gessy : Au fait Wolfi, Tia a un message pour toi.
- Wolfi : Ah oui ? Lequel ?
- Gessy : Elle te demande de récupérer toutes tes revues dénudées que tu as laissées dans ses toilettes avant qu’elle ne les expédie à enfants pauvres sans frontières.
- Wolfi : *Mort de honte* Euh... Okay...
- Sanic : Bien, je vois que vous êtes contents de vous retrouver...
- Jean-Claude : En parlant de retrouvailles, on sait où se trouvent Lith et Rouge ?
- Sanic : Les VIPs ? Elles vont très bien. J’allais justement vous proposer de leur rendre visite. En ce moment elles sont sur la plage et... à en juger par votre odeur, un bain ne vous ferait pas de mal à vous aussi.
- Pink : *Snif* *Snif* En effet...
- Sanic : Et puis... Les habitants commençaient à en avoir marre de vous voir squatter la place de leur Hôtel de Ville...

Les Nomads accompagnés de Sanic se rendent à Great Battlecook Beach. Ils aperçoivent les gagnantes de la semaine dernière en train de prendre du bon temps au bord de l’eau :

- Sanic : Salut les filles ! Comment ça va ce matin ?
- Lith : Tiens ? Vous êtes encore vivants ? On se demandait si vous alliez arriver un jour !
- Rouge : KNUCKLES ! Mon dieu, dans quel état tu es !
- Knuckles : RAH ! C’est bon, hein ! C’est pas toi qui t’es tapé tout le transfert à pied !
- Jean-Claude : A propos, vous avez fait quoi pendant qu’on risquait notre vie ?
- Rouge : Oh ! C’était fantastique ! Le voyage en hélicoptère s’est déroulé à la perfection.

L’arrivée des VIPs à GBT

- Lith : Les habitants de cette ville sont charmants (et surtout très naïfs), leur accueuil a été très chaleureux, ils nous ont nourries et logées sans qu’on ait à débourser quoi que ce soit !
- Knuckles : Non ! Attends mais ce n’est pas possible !
- Rouge : Mais si je t’assure, elle a raison. A croire qu’ils n’ont jamais vu d’aussi belles créatures que nous auparavant...
- Sanic : C’est surement le cas. Il n’y a que 15% de femmes sur la population totale de cette ville...
- Rouge : Ah ! Bin ça explique pourquoi j’ai perdu le tiers de mes sous-vêtements à l’hôtel...
- Sanic :Heu... Bon... D’accord... Bref, je vous donne rendez-vous dans le parc municipal à 14H00, une surprise vous y attend ! D’ici là vous avez quartier libre ! ++.

Les Nomads partent à la découverte de leur nouveau cadre de vie.


12H00-13H00 : Nos aventuriers déjeunent dans les restaurants locaux.


14H00 : Les candidats arrivent un à un au point de rendez-vous. Ils sont rejoints par Jack qui a quitté l’hôpital.


14H02 : Tout le monde est là.
- Sanic : Re les gars, z’avez bien mangé j’espère ?
- Fno : Pour ça oui mais on y a laissé quelques crédits.
- Sanic : En parlant de ça, la banque qui s’occupait de vos fonds a fait faillite, vous êtes à sec ! Vous vous êtes donc endettés avec les restaurateurs de la ville. Mais n’ayez pas peur. J’ai trouvé une solution. Laissez-moi vous présenter... Votre pire cauchemar...
-  ??? : Bonjour... Mon nom être Coach Valise...
- Blade : C’est qui s’lui là ?
- Sanic : Votre nouvel entraineur. Valise Trèshalourdic l’ancien entraineur du GPS. Je vous explique la situation : j’ai organisé (à votre insu) un match contre l’équipe locale afin de renflouer nos... euh... je veux dire vos caisses. J’ai pris le pari avec le maire que si jamais nous gagnions nous pourrions garder la totalité de la recette du match et comme je sais que vous alliez prendre une branlée monumentale, j’ai décidé de vous stimuler un peu. Bon, je vous laisse en de bonnes mains, je reviendrai vous voir dans la soirée. Tcho !
- Pink : Lâcheur...
- Knuckles : C’est bizarre mais Sanic me rappelle de plus en plus quelqu’un... Pas vous ?
- Coach Valise : OH ! ON SE LA FERME LE RASTA ! A compter de maintenant c’est moi qui vous commande ici ! Bande de ramollos, je vais vous remettre en état de marche. Vous avez un match à gagner demain. Pour cela, il va falloir vous entrainer très dur. Vous me ferez 200 tours de terrain. Ceux qui les feront pas seront nominés cette semaine, c’est clair ? Gessy, tu comptes à chaque passage ! *coup de sifflet*

C’est ainsi que débute le calvaire de nos aventuriers reconvertis en footballeurs...


14H10 :
- Coach Valise : C’est quoi ce rythme de tapettes ? Vous allez m’accélérer ça ! Je sais que vous pouvez faire mieux, Sanic me l’a dit !
- Knuckles : Mais quel enfoiré, je le retiens celui là !
- Coach Valise : Apparemment vous semblez ne pas comprendre le sens du mot « accélérer », ceci devrait vous aider à comprendre, je reviens tout de suite...
- Jean-Claude : Ouf, un peu de repos...
- Fno : T’as parlé trop vite Jean-Claude ! Non mais je rêve ! Il lâche une horde de pervertium filis mâles après nous ! HEEEEEEELLLLPPP !!!

- Coach Valise : Vous voyez quand vous voulez !


15H30 : 200 tours plus tard...
- Coach Valise : C’est bon, je peux mettre tous mes spécimens sous camisole de force. Vous avez bien travaillé mes agneaux.

Wolfi profite de l’arrêt pour faire l’intéressant :
- Wolfi : Tu vois Gessy ? Même pas une goutte de sueur !
- Pink : Crâneur !
- Coach Valise : Tu as raison le loup, on va arranger ça... SEANCE DE POMPES !

Wolfi se fait fusiller du regard.

- Coach Valise : Kneemerls, tu comptes ! On en fait 300 pour la mise en route...
- Blade : Tortionnaire...
- Coach Valise : J’AI ENTENDU ! Pour la peine on en fait 800 !
- Knuckles : Blade, si on s’en sort vivant, je t’éclate...
- Kneemerls : 1 ! 2 ! 3...


16H10 : 794 pompes plus tard...
- Kneemerls : [...]797 ! 798 ! 799 ! et 800 ! Pfiouh !
- Coach Valise : Jack, je t’ai vu tirer au flanc pendant la série ! Pour la peine tu recommences !
- Blade : HAHAHAHAHA ! Bien fait !
- Coach Valise : Blade, tu l’accompagnes !
- Blade : Ah bin non !
- Coach Valise : C’est soit tu les fais, soit t’es nominé ! Les autres vous pouvez aller boire, vous avez 3 minutes ! TOP CHRONO !

3 minutes plus tard....

- Coach Valise : Jean-Claude, t’es arrivé 2 secondes après les autres, tu m’feras 10 tours !
- Jean-Claude : Non mais c’est pas vrai !
- Coach Valise :Tu rouspètes ? 20 tours !

Après 2 tours...

- Coach Valise : Kneemerls tu l’accompagnes !
- Kneemerls : Mais j’ai rien fait !
- Coach Valise : Menteur, tu as osé sourire pendant 1/10eme de seconde. Je t’ai vu !

Kneemerls se résout à accompagner Jean-Claude dans sa punition à contre-coeur tout en maugréant quelques insultes.

- Coach Valise : Kneemerls ! Finalement ce sera 40 tours pour toi !
- Kneemerls : Pourquoi ?
- Coach Valise : Passe que j’en ai envie tiens !

Kneemerls n’osa pas répondre.


16H20 :
- Coach Valise : Bon, on s’est bien échauffés mais comme je vous sens mous, (tape très fort dans l’estomac de Big qui tombe avant de se rouler par terre plié de douleurs), on va se faire une petite séance d’abdos.
- Fno :(les larmes aux yeux) Snif. Snif. C’est le plus beau jour de toute ma vie !
- Pink : Le pauvre, il a craqué...
- Coach Valise : Enfin une attitude positive ! J’avais prévu de vous faire faire une série de tractions à 20 mètres au-dessus du vide mais votre copain bleu vient de vous sauver.
- Gessy : Et bin merde alors... Il allait vraiment nous faire ça ?
- Coach Valise : Bon, puisque vous insistez, on les fera après les abdos, Jack tu comptes ! C’est parti pour 1250 !
- Jack : 1, 2 ,3 [...]1248, 1249, 1250 ! Voilà, putain, j’en aurai bavé...

Valise qui s’était endormi dans un coin se réveille.
- Coach Valise : Hm ? Quoi ?! Vous avez déjà fini ?!
- Jack : Ouais, on est arrivé à 1250.
- Coach Valise : Bon, bin comme j’ai rien entendu, vous recommencez !
- Cream : Mais c’est pas juste !
- Coach Valise : Vous avez qu’à vous en prendre à Jack ! S’il avait compté plus fort vous en seriez pas là !
- Jean-Claude : Et c’est comme ça qu’il compte créer un esprit de cohésion dans son équipe... Bravo !
- Coach Valise : QUI A DIT CA ????
- (en choeur) C’EST JEAN-CLAUDE !
- Coach Valise : C’est pas de l’esprit d’équipe ça ? Tout le monde s’est mis d’accord pour te dénoncer ! Par contre, tu as osé me contredire. Tu vas payer pour ça. Toi ! Le gros bleu qui se roule sur la pelouse ! Viens par ici !
- Big : Mouw ?
- Coach Valise : Les autres, vous pouvez souffler pendant 5 minutes, le temps que je m’occupe de votre ami. (s’adressant à Big) Tu as l’air fatigué Big, assieds-toi donc sur lui !
- Jean-Claude : Non, mais je ne suis pas d’acord !
- Coach Valise : LA FERME ! Toi on t’a pas sonné !
- Big : Non, Jean-Claude être mon ami, Big peut pas lui faire ça !
- Coach Valise : OK, t’as envie de courir on dirait !
- Big : NON NON NON ! Big s’asseoir !
- Jean-Claude : ASSASSIN ! Il pèse une tonne ce chat obèse !
- Coach Valise : Justement, ta punition consiste à faire une centaine de pompes avec lui sur ton dos. Tu as 15 minutes pas une de plus ! D’ici là j’aurai fini d’installer les cordes pour les tractions. DEPECHE TOI ! CA TRAINE ! (assène un direct dans le ventre de Big au passage). Je te rappelle que t’es pas censé l’aider du bide !


20H40 : Quelques séances de torture plus tard...

Sanic se rend au parc pour ramener les Nomads à l’hôtel.
- Sanic : Bonsoir Coach Valise. Alors, comment s’est passé l’entrainement ?
- Coach Valise : Ya rien à tirer d’eux... C’est sans espoir...
- Sanic : Ils sont si mauvais que ça ? Au fait, ils sont où ?
- Coach Valise : Vous voyez le petit tas sanguinolant ? Ce sont eux...

Pourquoi faut-il toujours que quelqu’un vienne fumer son pétard devant l’objectif de nos caméras ?

Sanic s’approche de ses Nomads, des gémissements se font entendre :
- Cream : Rah ! Pitié ! Je vous en supplie, achevez moi !
- Jack : Mon royaume pour un fusil et une balle !
- Sanic : ... Génial, comment est-ce qu’ils vont pouvoir jouer demain ?
- Coach Valise : Bin, à la limite on a qu’à les laisser là pour le match de demain...
- Sanic : Comment avez-vous pu les mettre dans un tel état ? Vous étiez entraineur professionnel avant et non pas général !
- Coach Valise : Quand j’entrainais les joueurs du GPS, il ne touchaient pas le ballon de tout le match mais au moins après 90 minutes de jeu, ils étaient toujours en forme !
- Sanic : Bref, demain on avisera...

FIN DE TRANSMISSION

A dans 2 semaines (sans fautes !) pour la suite de l’école des trouffions !

Viens viens ! A l’école des trouffions !

SCHALFF !!

Crédits

- Pervertium filis mâle (c) Iname
- Autres dessins et idées (c) Team AL3

N’oubliez pas de venir donner votre avis sur ce rapport sur le forum du jeu !

Nous vous rappelons également que nous recrutons des dessinateurs et qu’un concours attend toujours son gagnant ! (cf voir le début du topic :wink : )




Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (4) - Forum

Marble

Haut de page


Angel Lanta

Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
Personnages
Sonic the Hedgehog
Lyrics Sonic
Sonic The Hedgehog (Next-Gen)
Archie
Archie Comic : la BD américaine
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.