Fanfics

MOBIUS UNLEASHED Chapitre 8

Publié par Viper Dragoon le 24 août 2009

Pendant une courte interruption de la bataille l’Eggman Army décide de tirer son épingle du jeu...



Le Chevalier Noir affrontant Mecha Sonic
(Cliquez sur l’artwork pour écouter la musique d’ambiance du chapitre)
(Art par KANNA)

Drapé de métal

-Nous l’avions toujours su de toute façon ! Ca ne surprend personne !
-Il est grand temps que le gouvernement apprenne à ces animaux à se tenir !
-Winston est vraiment patient, je le plains !

Les commérages allaient bon train sur la place du marché de la principauté de Genosha, une cité état sous le dominion des nations unies. Genosha était une ville de jeux, de patrimoine et d’histoire, mais il s’agissait également du plus gros nid à mafiosi au monde, ceux-ci venaient s’installer sur cette petite principauté indépendante pour toucher moins d’impôts et blanchir de l’argent loin des regards inquisiteurs des nations unies. Genosha était connue également pour son existence sectaire et sa ville composée à 98% d’humains où les mobiens étaient en proie aux pires préjugés. Il s’agissait du fond électoral de Winston à chaque élection. Assis à la terrasse d’un café un homme agitait la tête en silence, son portable à l’oreille.

-Je vois. Vous êtes libre de le punir de la façon dont vous le souhaiterez une fois que la crise sera passée, mais gardez-le moi en vie.

Il raccrocha et trempa les lèvres dans son martini, bien à l’ombre, protégé par un parasol, il s’entretenait avec un homme à l’allure des plus banale. Ils étaient tous les deux vêtus de costumes de grand luxe. L’homme au téléphone portable était blond et possédait une soyeuse moustache. Il avait un certain âge et un air de businessman toujours occupé à quelque chose. Il regarda son interlocuteur qui portait une écharpe, un imperméable, une paire de lunettes et un feutre. L’homme découvert commanda un journal à un garçon qui passait

-Vous n’avez pas trop chaud ?
-Ne vous inquiétez pas, ça va aller. J’ai quelques kilos à perdre.
-Vous ne pourriez pas envoyer un agent à sa recherche des fois ? Le blondinet envoya une pièce au garçon alors qu’il dépliait le journal et commençait sa lecture tout en écoutant l’homme mystérieux qui lui parlait.
-Nous n’avons pas de temps à perdre à faire votre travail. Je leur communiquerai les informations, mais en aucun cas je ne les enverrai chercher votre homme. Cela me surprend Mr Bernstein, je pensais que la Tolliver était plus disciplinée.
-Les éléments les plus efficaces sont souvent les plus rebelles, cela me surprendrait que vous n’ayez jamais eu ces problèmes avec vos agents les plus efficaces.
-Pour être totalement franc… Vous avez raison. Mais revenons-en aux faits. Comment se déroulent les opérations ?
-Grâce à votre soutien nous sommes en place.
-Vos hommes m’ont-ils fourni la marchandise ?
-Tout est passé comme sur des roulettes, nous avons utilisé un appât pour orienter le GUN du mauvais coté pendant que les armes de contrebande passaient la frontière.
-Je vois.

Bernstein était arrivé au milieu de sa lecture quand il haussa un sourcil circonspect avant de sourire et de montrer un article en particulier à son interlocuteur.

-On dirait bien que les services de l’organisation Phénix ne sont plus ce qu’ils étaient. Vous auriez dû laisser nos services s’occuper de la proie.

Cyrus Bernstein était l’émissaire du mystérieux ponte de la mafia Tolliver. Nul ne connaissait l’identité de leur mystérieux boss qui se faisait appeler Tolliver, à son exception près bien sur, car il était le N°2 de l’organisation. Devant lui, un émissaire de l’organisation Phénix, réputée pour ses assassins redoutables et de qualité et qui disposait d’une organisation similaire dirigée par une main sortant de l’ombre. L’émissaire tiqua et lança :

-A la lumière des derniers évènements, tout cela n’a plus beaucoup d’importance de toute façon.

Fit-il en écrasant son cigare sur le fait divers qui proclamait « Un homme survit miraculeusement à un tir de fusil en pleine tête. » La discussion battait son plein quand soudainement l’atmosphère se fit plus pesante, le soleil était caché par des nuages, et tout apparaissait plus sombre. Soudain, des gens se mirent à pointer le ciel du doigt et à hurler. Les deux chefs mafiosis regardèrent en l’air et leurs yeux s’écarquillèrent.

Dans les cieux se trouvait une immense cité volante de métal construite sur un énorme croiseur à tête de taureau, le long de ses cotés de longues cornes acérées apparaissaient tandis qu’au nez de la tête de proue pendait un énorme anneau qui devait bien faire un kilomètre de diamètre. Il laissait pendre de lourdes chaînes remontant sur les flancs du vaisseau tandis que des éoliennes ça et là absorbaient la puissance des vents. Le vaisseau à lui seul couvrait tout entier Genosha. Il s’agissait du Tank Roger, le vaisseau personnel de l’amiral. Les deux mafieux, préférant le CAC40 aux effusions de violence eurent tout le temps de foutre le camp avant qu’il leur arrive malheur. Mais ce n’était pas contre eux que l’attaque était dirigée.

A bord du vaisseau, Tank lança à Inari :

-Nous sommes en position ! A toi l’honneur !
-Wheeeeeeeeeeee ! Cria Inari en actionnant le levier.

Depuis la plus haute tour du Tank Roger, les trois capsules furent tirées dans le ciel, elles montèrent à des centaines de mètres de haut avant d’être séparées et de partir aux trois points cardinaux.

La réponse de l’Eggman Army était en route.

Royaume de Mercie.

Ils étaient venus de tout le royaume pour assister à l’oraison funèbre, toute la noblesse était réunie autour du cercueil du prince de Mercie mort en territoire humain. Dans la grande chapelle de l’église, ce n’était plus que pleurs et lamentations alors que les gens se succédaient pour faire des discours sur la grandeur du prince et sur la tragédie qui l’avait arraché trop tôt au monde des vivants. Vladimir avait statufié sur la grandeur de l’homme qu’il avait côtoyé de près depuis sa naissance, en compagnie de feu son père et sa mère partis trop tôt. Achille exprima à quel point il avait été un homme de courage et de trempe… Et plus cela avançait, plus la cérémonie était larmoyante, cela faisait à présent un jour entier qu’ils pleuraient leur roi. Achille revint s’asseoir près de Bragelonne qui le soutint de l’épaule.

-Mon ami, tu devrais te reposer.
-Non mon ami, je dois assister à cette cérémonie. Lança un Achille tombant de fatigue. Peu m’importe ce qu’il m’en coûtera. Je dois… Faire mon deuil.

Le chat ne dit rien, il comprenait les motivations d’Achille, lui non plus n’arrivait pas à croire que leur jeune prince était à présent étendu dans cette boite en bois, lui si prometteur, si plein de vie était parti pour toujours. Le chat joignit les mains sous son menton et écouta en silence les proclamations du grand prêtre, faisant frapper son bâton sur le sol pour réclamer l’attention.

-Mes amis. Lança le renard au pelage flamboyant avec une voix nouée par le chagrin. Comme vous l’avez compris, notre bien aimé prince Zackiel est parti trop jeune. C’est une mauvaise fortune terrible mais la terre ne choisit pas qui elle rappelle en son sein. Quand je vois à quel point vos larmes coulent, ô braves habitants de Mercie, je pense que notre prince serait heureux, heureux de voir à quel point il est aimé, et que si celui-ci le pouvait, il nous renverrait cet amour que nous lui donnons.

Lança le prêtre en levant son grand baron, à ce moment précis un météore frappa le donjon du palais avant de percuter le sol, faisant trembler toute la chapelle.

-Qu’est-ce que c’était ? !
-Quelque chose s’est écrasée dehors !
-Maudits humains ! Ne pensent-ils donc qu’à faire la guerre ?!
-Avec moi la garde !

Cria Achille alors que les Myrmidons s’engouffraient à travers les portes de l’église et sortaient dehors. L’impact avait revigoré le renard qui ne demandait qu’un moyen de se venger. Bragelonne accompagné par le prêtre sortirent de la chapelle tandis qu’il se retournait vers Vladimir qui était encore choqué par la secousse.

-Je… Je vous rejoins dans une minute !

Lança la chauve souris tandis que le chat et le renard, dans le feu de l’action, bondissaient vers l’extérieur. Ils arrivèrent au lieu de l’impact du météore et là, dans une longue traînée de terre, se trouvait une large capsule oblongue en forme d’œuf estampillé du logo de l’Eggman Army. Le capot de celle ci s’ouvrit et dans un nuage de fumée une forme en sortit.


Central City, White Hall.

-Voici donc mes projets pour le gouvernement une fois que la guerre sera finie.
-Brillant monsieur le président ! Brillant ! Cria le ministre de la politique intérieure.
-Grâce à vous tous nos problèmes seront résolus. Conclut le ministre des finances.

Winston se retira en souriant. Depuis que la princesse avait lavé le cerveau de ses ministres il n’avait aucun souci pour être approuvé de ceux-ci à chaque fois qu’il proposerait quelque chose. Il pouvait même décider de construire un fast-food qui servirait de la viande mobienne, ils l’acclameraient comme ils venaient de le faire. Le président se dirigea vers son bureau. Le téléphone sonna et il décrocha pour tomber sur une voix des plus excentriques lui parlant sur ce ton.

-J’espère que vous tiendrez vos promesses monsieur le président ! Je me démène pour vous ! N’allez pas encore tomber sous des coups d’états politico-sociaux hein !

Il n’y avait qu’une seule personne pour se passer ainsi de politesse et aller directement au but ainsi, et il savait qui c’était, même si ça n’était pas le cas, il l’aurait reconnue grâce à sa voix empreinte de folie. Il répondit.

-Ne vous inquiétez pas. Je passerai vous voir personnellement. Au revoir.

Auguste Winston raccrocha son combiné téléphonique et se massa l’arête du nez quelques secondes, il se leva de son bureau et marcha jusqu’aux fenêtres du White Hall. Le travail était impeccable, les femmes de ménage avaient même réussi à reprendre le tapis malgré que la cervelle de son prédécesseur l’ait souillé, et les vitres étaient comme neuves. Dehors, on ne prenait pas le temps de reconstruire. On attendait que la guerre soit finie, que tout ça soit fini. Mais lui avait pu se faire réparer le White Hall sans aucun problème. Après tout il était au pouvoir, et le White Hall était l’endroit le mieux protégé du monde, en particulier après que son prédécesseur ait été descendu d’une balle dans le crâne.

Auguste alla jusqu’à la fenêtre et inspira l’air frais du matin alors qu’il s’accoudait à celle-ci, son café en main. Il aimait se détendre un peu entre deux paperasseries à remplir, et pour le moment tout se déroulait comme prévu. Alors pourquoi s’inquiéter ? Bien sûr, il y avait quelques imprévus par-ci et par-là. Mais c’était cela qui rendait la vie excitante au final, et tant qu’ils ne sortaient pas des rails il suivrait ce petit train avec calme et sérénité, même si celui-ci gravissait une pente qu’il allait descendre à toute allure.

-Vous n’avez rien d’autre à faire que d’écouter aux portes ?

Adossé sur le rebord de la fenêtre, le chevalier noir croisait les bras. Ils étaient bien au premier étage, mais il semblait aussi à l’aise que s’il était au rez-de-chaussée. Sur la gauche de la fenêtre le mystérieux Bellum se tenait debout en silence, dans une symétrie presque identique à celle de son maître, sa lance positionnée au pied comme un petit soldat de plomb.

-Comment pouvez-vous penser que je ferai une telle chose ? Susurra le chevalier noir un ton mielleux.
-Un bon conseil, chevalier, n’essayez pas de me doubler, vous n’avez pas la moindre idée de ce à quoi vous vous attaquez, cantonnez-vous à votre rôle.
-Ne cesserez-vous donc jamais de me vilipender mon cher Auguste ? Je suis votre garde du corps, un honnête garde du corps. Je donnerais ma vie pour vous. Lança-t-il avec sarcasme.

Auguste allait l’envoyer se faire voir chez les grecs quand il put apercevoir depuis sa fenêtre un projectile apparaître dans le ciel et s’abattre en plein centre ville, de lourds nuages de fumée s’envolèrent depuis celui-ci. Le chevalier lui lança avec sarcasme.

-Et ça, vous l’aviez prévu ?
-Allez voir ce qu’il se passe au lieu de dire des âneries.
-Et qui va vous protéger pendant ce temps ?
-J’en ai bien assez de devoir supporter votre exécrable compagnie, un peu de temps sans vous me fera le plus grand bien ! Fichez-moi le camp.
-Si c’est un ordre. Bellum ?

Le mobien hocha la tête et lui et le chevalier noir partirent vers le centre ville, le premier se mit à courir à toute vitesse à travers la ville, faisant des bonds impressionnants tandis que le second se contentait de voler vers les lieux, sa cape noire battant au vent.

En centre ville, un des principaux buildings avait vu sa façade voler en éclat. Fort heureusement, les immeubles étaient conçus pour résister à des attaques de l’Eggman Army, et étaient capables d’encaisser l’impact d’un bombardier sans s’écrouler. Aussi, la capsule se trouvait figée sur un des derniers étages, stoppée par les plafonds précédents et les fournitures de bureau. La capsule s’ouvrit en silence et une main en sortit.

Lac Rocky, Angel Island, centre névralgique de l’ARM. Dans une grande salle de fortune que les échidnés avaient aménagée sur l’île en étendant des draps blancs entre les arbres pour créer des murs, se trouvaient réunis autour d’une même table les généraux les plus importants de l’armée révolutionnaire. Tous assis autour d’un grand banquet que présidait Brain. Celui-ci leva sa coupe et lança.

-Mes généraux, je voudrais porter un toast à notre réussite. Nous avons vaincu là où nos illustres ancêtres ont échoué et nous avons récupéré le continent d’Adabat aux forces oppressantes du GUN !
-A poil ! Cria une voix dans le fond qui fut couverte par la voix des autres généraux qui discutaient.
-Aujourd’hui nous ripaillons sur leur propre nourriture, la nourriture qu’ils élevaient sur nos terres, mais en face de laquelle nous ne pouvions que saliver pendant qu’ils en profitaient !
-ON S’EN COGNE ! ENVOIE LA GNOLE !

Les échidnés tournèrent vers l’une de leur officiers qui ripaillait à quelques sièges de Brain. Démonika la régente des ténèbres eut l’air gêné, elle comptait sur le fait que les gens parlaient pour brailler n’importe quoi et faire mine qu’elle suivait le mouvement mais apparemment elle s’était faite un peu trop remarquée. Brain lui assena un sourire ambigu avant de continuer son discours.

-Quoi qu’il en soit, notre gardien s’excuse de ne pas pouvoir être présent avec vous, sa santé se dégrade, mais vous êtes ceux qui lui donnent du courage et la volonté de se raccrocher à la vie.
-Passe-moi la mayo Theo !

Lança Demonika alors qu’elle arrachait une lourde cuisse de poulet en l’empoignant à pleine main. Theorem soupira et lui fit passer d’un geste négligeant le pot de mayonnaise. Maximi et Theorem avaient reconnu sans trop de mal qui se cachait derrière ce masque de lutteur mexicain, pour ceux qui avaient connu l’excentricité de l’échidné, il n’était pas bien difficile de la reconnaître. Aphrodite plongea sa cuisse de poulet dans la mayo, en bouffa la moitié et balança ce qui restait en arrière pour le chien. Bien sur qu’elle savait se tenir en société, bien qu’elle connaissait les règles de politesse et de bonne conduite, mais pour une fois elle pouvait se bâfrer sans que personne ne la reconnaisse, elle serait stupide de ne pas en profiter un minimum. Derrière elle, le chien se leva et rattrapa l’os encore plein de viande dégoulinante de mayonnaise d’une main. White soupira. Elle avait vraiment des goûts dégueulasses, et le fait qu’elle lui envoie ses restes n’allait pas soulager ses maux d’estomac. Aphrodite avait apparemment juré de ne plus se séparer de lui et l’emmenait partout, suspectant White d’avoir une de ces crises d’héroïsme qu’ont les militaires dès qu’elle aurait le dos tourné. Elle voulait l’avoir en permanence sous ses yeux, comme ça pas moyen de le louper s’il tentait quoi que ce soit. Brain continuait à discourir en essayant de parler assez fort pour couvrir les bruits de mastication de leur maître stratège qui n’avait jamais pu résister à un buffet gratuit.

-Les combats qui nous attendent seront bien plus durs dans les semaines à venir, et j’aimerais profiter de ce buffet pour boire à la mémoire de notre camarade Noval, capturé pendant qu’il menait à bien sa mission.

Maximi se sentit rapidement mal à l’aise. Noval. Le sceau que lui avait placé Kuamy sur ses pouvoirs avait volé en éclat lorsque ceux-ci avaient été décuplés tout comme les leur l’avaient été. Il avait été localisé avant de faire de trop gros dégâts par l’armée révolutionnaire et le docteur Brain s’était entretenu avec lui pendant de longues heures. Après quoi il avait accepté de rejoindre leurs rangs à la condition expresse que personne ne tente de l’empêcher de se venger. Néanmoins le docteur l’éloignait toujours du QG quand ils étaient dans celui-ci, ce qui faisait que pour le moment, ni lui, ni Theorem n’avaient pu le voir. Le discours fut soudainement interrompu quand un projectile immense fusa dans les airs et s’écrasa, provoquant une secousse qui fut ressentie sur l’île sainte. Brain fut le premier à réagir.

-Nous sommes attaqués ! Protégez le quartier général à tout prix, aucun humain ne doit fouler du pied le sol de l’île sacrée !
-Tu me le diras pas deux fois Maurice !

Démonika fit signe à Ceera de récupérer White et de le placer sur son épaule tandis que ses mains étaient occupées à pousser le fauteuil roulant vers la sortie. Les autres généraux sortirent de la salle en utilisant les pouvoirs octroyés par le croissant de lune, ce qui leur permettait d’utiliser le réseau des ombres des rejetons pour se téléporter. Le problème était qu’Aphrodite ne pouvait emmener personne avec elle si elle faisait ça, ce qui l’empêchait d’utiliser ce pouvoir comme elle le voudrait puisqu’elle était coincée dans un fauteuil roulant jusqu’à nouvel ordre. Une fois sortis d’Angel Island elle put voir que leurs troupes positionnées aux alentours avançaient déjà vers le météore, ils croisèrent Rude qui attendait sagement devant les rives du lac, et Aphrodite lui lança :

-Attrape !

Ceera saisit White et le balança vers Rude qui le réceptionna au vol et utilisa la longue chaîne à laquelle il était attaché d’habitude pour le ficeler, et le balancer aux subalternes d’Aphrodite pendant qu’il courait la rejoindre. Bientôt elle rejoignit le front tandis que les autres mobiens regardaient la capsule s’ouvrir et une forme sortir de celle-ci dans la fumée épaisse.

-Rendez-vous sans histoire et tout se passera bien. Lança Theorem en essayant de se focaliser sur l’esprit de son adversaire. En vain, la chose sortit de la fumée et toisa du regard les échidnés qui se mirent à déchanter. Aphrodite serra les dents et lança.

-Oh merde. Je crois qu’on a le bonjour de l’Eggman Army.

-Mission : Capturer Knuckles. Début de la mission.

Lança Metal Sonic.


Bragelonne esquiva de justesse la forme vrombissante qui plongea dans le sol, criant de douleur alors que son épaule était barrée d’une cicatrice rouge sang.

-Pousse-toi !

Lança Achille en donnant un coup de pied à Bragelonne pour lui éviter d’être découpé en deux par le robot jaillissant du sol. Achille encaissa les lames de métal avec son épée qui fut tranchée en deux par l’assaut alors que l’adversaire tournait comme la roue d’une moto autour de lui. Le capitaine de la garde se mit à haleter.

-Ce n’est pas possible… Cette lame est faite d’acier de la plus pure qualité… Qu’on m’envoie une épée !

Cria Achille alors qu’il plongeait sur le coté pour ne pas être découpé en deux par le passage de la créature de métal. Haletant, le capitaine de la garde récupéra au vol le fleuret qu’un de ses hommes lui avait envoyé alors qu’il rejoignait Bragelonne, se mettant épaule contre épaule avec lui. Les deux fiers bretteurs étaient sévèrement blessés et ça ne faisait que quelques secondes que le combat avait commencé, mais cette créature avait réussi à faire des dégâts incommensurables. Le donjon et la chambre de feu le prince avaient été réduits a néant, plusieurs maisons avaient été détruites et ravagées par les assauts de l’ennemi, plusieurs arbres avaient été coupés nets par ses attaques et une vingtaine de soldats avaient été mis hors d’état de nuire. La créature bondit dans les airs pour atterrir sur la capsule qui lui avait permis de voyager, la broyant net sous son poids.

Depuis son perchoir, Silver Sonic analysa à nouveau la situation et se mit à calculer l’itinéraire et la suite d’action la plus efficace pour se débarrasser de ses ennemis. Il avait beau être une des plus vieilles créations du docteur, il n’en restait pas moins redoutable et mortel. Aucun des guerriers de Mercie n’était de taille à rivaliser avec sa puissance. Se transformant à nouveau en scie circulaire, il plongea vers les deux bretteurs qui l’esquivèrent en partant chacun de leur coté.

-Mon capitaine ! Lança un soldat qui était revenu de la chapelle.
-Où est le comte ? Cria Achille. Où est le comte Vladimir ?! Sa magie est la seule chose qui pourrait arrêter ce monstre !
-Le comte Vladimir est introuvable ! L’Eggman Army l’a capturé !
-Quoi ?!

Bragelonne faillit être chiche-kebabé par leur adversaire alors qu’il jaillissait du sol pour y replonger, le chat tomba en arrière.

-Nous sommes finis… Lança-t-il.
-Ne dis pas ça ! Cria Achille.
-C’est sans espoir ! Sans aide nous serons incapables de terrasser ce robot ! Nous avons besoin de cette magie !
-Et vous l’aurez !

Cria une voix puissante derrière les deux mobiens, aussitôt une colonne de terre jaillissait du sol dans un tremblement et Silver Sonic en boule se trouvait au sommet. Les deux bretteurs se retournèrent ahuris vers leur sauveur tandis que leurs yeux étaient éberlués de stupeur.

-M… Mon père ? !

Le prêtre avait saisit son bâton et frappé le sol, dressant un pilier de terre que Silver Sonic s’empressa de trancher en deux dans le sens de la longueur. Le renard au pelage rouge lança aux deux épéistes.

-Ca fait bien longtemps que je ne me suis plus battu, mais j’utiliserai mes pouvoirs pour vous aider.

Lança-t-il tandis que la colonne de terre devenait une colonne de roche qui s’effondra sur le robot, l’écrasant sous les gravas.

-Nous n’avons que peu de temps, je vais avoir besoin de vous !
-Mon épée est votre. Lança Bragelonne.
-La mienne aussi !

Le prêtre traça devant lui trois lignes dans le sol avec son bâton, de ces trois lignes naquirent une dizaine de murs de pierres qui se dressèrent entre lui et le robot tandis qu’il commençait son incantation.

-Esprits élémentaires écoutez moi ! J’en appelle à votre aide, moi qui ai reçu le don de vous appeler !

La pile de rochers se mit à bouger alors qu’une main en jaillissait, annonçant le dégagement imminent du robot, Raoul et Achille coururent rejoindre le magicien qui lança.

-Esprit du feu ! Incendie farouche du cœur embrasé, flamme de la passion qui jamais ne s’éteindra, j’en appelle à toi ! Ô Firefox, apparaît ! Moi Saiko, dernier des élémentalistes te l’ordonne !

Dans un torrent de flammes et d’étincelles un gigantesque renard de feu s’extirpa alors du néant pour apparaître dans le dos du lanceur de sort en poussant un cri redoutable. Silver Sonic se dégagea, faisant exploser les roches tandis qu’il passait à nouveau en mode scie circulaire et fonçait vers les murs de pierres pour les transpercer les uns après les autres. Mais à chaque fois qu’il les rencontrait ceux-ci se changeaient en boue, la boue s’immisçait dans ses articulations, bloquant celles ci et ralentissant sa vitesse de pointe. Deux des neuf queues du Firefox s’enroulèrent alors autour des lames des bretteurs alors qu’un halo de flammes naissait soudainement. Les deux mobiens se retournèrent vers Silver Sonic qui arrivait à toute vitesse sur eux et au moment où celui ci transperça le dernier mur, d’un geste uniforme, les deux bretteurs le transpercèrent de leurs lames, profitant que celui ci était ralentit par la boue pour l’immobiliser devant Saiko qui tendit son bâton en avant.

-Sois purgé par les flammes !

Un colossal rayon de feu jaillit du sceptre du renard qui se changea instantanément en un rayon de magma pur, il percuta Silver Sonic de plein fouet et l’envoya dans les airs, le rayon transporta le robot à travers les cieux à toute vitesse avant de monter jusque dans l’espace pour l’y faire exploser.

Sur le plancher des vaches, l’attaque avait eu un impact dévastateur, un énorme cratère se trouvait à l’endroit de la collision où le magma en ébullition bouillait encore un peu, la moitié supérieure de l’église avait été oblitérée par l’impact et la forêt était en feu. Achille fit les gros yeux.

-On ne peut pas dire que vous faites le travail à moitié mon père.

Saiko semblait terrifié de sa propre force.

-Comme je l’ai dit, ça fais bien longtemps que je n’ai plus lancé de sorts, j’ai pensé ne pas lésiner en déclenchant mon sortilège le plus puissant, mais celui-ci a été d’une force que je ne suspectais pas… Je n’ai jamais atteint un tel niveau de force auparavant…

Le renard ferma les yeux et le feu ainsi que la lave qui brûlait tout sur son passage furent aspirés vers lui pour embraser son pelage avant de disparaître.

-C’était impress… Commença Achille avant d’être coupé par Bragelonne.
-Le prince ! Cria-t-il. Le corps du prince est encore dans la chapelle !

Les trois hommes se précipitèrent vers la chapelle, celle-ci était encore noire après avoir été brûlée par le passage du rayon, mais le cercueil était toujours intact.

-Les cieux soient loués. Lança Achille. Il n’avait pas plus tôt fini sa phrase que le fond du cercueil craqua et que le corps tomba au sol… Si on pouvait appeler ça un corps. Il s’agissait de lourdes pierres.

-Le corps du prince… Où est le corps ? ! Lança Bragelonne avec inquiétude.


-Khh.

Fit le chevalier noir alors qu’il esquivait une autre attaque de son adversaire. Celui-ci était décidément d’un tout autre calibre que tous ceux qu’il avait affronté jusque là. Il devait même avouer n’avoir jamais eu affaire à un adversaire qui l’avait convaincu dès les premières minutes d’affrontement qu’il ne pourrait pas gagner contre lui. Alors ce qu’il faisait pour le moment c’était fuir tout en réfléchissant à un plan d’action. Le chevalier se mit à courir le long d’une façade verticale, pas vers le sommet directement, il avançait vers celui ci en tournant autour du building en courant, montant en diagonale avant de sauter dès qu’il atteignait l’arête de l’immeuble pour atteindre un autre de ses cotés. Une pluie d’étincelles et d’éclats de métal lui informèrent que son ennemi était toujours derrière lui. D’une main, le chevalier maintenait ses pieds sur l’immeuble de verre et de béton en déterminant le centre de gravité sur celui-ci, de l’autre il tentait de dévier les balles qui venaient vers lui. Le mot clef de cette phrase était bien « tentait » car jamais il n’avait rencontré une mitrailleuse capable de projeter des rafales de balles avec plus de puissance que les tourelles de défense du GUN. Malgré le petit calibre, les balles réussissaient à pénétrer d’au moins 15 centimètres dans du béton armé alors que celui qui les tirait n’était même pas à bout portant.

La technologie du docteur Eggman était aussi fascinante que terrifiante, pour verser un peu dans ce domaine (après tout il avait lui même mis au point ces gants lui permettant de manipuler la gravité) il savait qu’il y avait deux scientifiques dont l’ingéniosité et l’intelligence n’avait jamais été égalée, le Dr Eggman, et son illustre grand père, le Dr Gérald Robotnik. Quand une arme de l’Eggman Army tombait entre les mains des militaires et de leurs sections de scientifiques, ils se retrouvaient en face d’une énigme, car l’arme en elle même semblait être conçue de manière tellement simple qu’elle ressemblait plus à un jouet bas de gamme pour enfant qu’à une arme de destruction massive, mais que malgré ça, même quand le produit n’était composé que de deux fils et d’une carte à puce, les plus grands génies mondiaux n’arrivaient pas à décoder le modus-operanti du docteur. La raison était que la technologie de pointe d’Eggman était incompréhensible, ce qui lui garantissait d’être inimitable. Beaucoup avaient essayé, certainsavaientréussi à créer des déviations mineures de ses œuvres, mais jamais personne n’avait réussi à s’approprier son travail.

Dans ce sens, Eggman avait raison sur un point : il était bel et bien le plus grand scientifique que le monde ait jamais porté. Il le reconnaissait sans mal. Surtout quand il était capable, lorsqu’il s’en donnait un peu la peine, de pondre des ennemis aussi redoutables que celui contre lequel il devait se battre maintenant. Sur ses talons, Mecha-Sonic le canardait de son bras, remplacé à présent par une mitrailleuse alors qu’il utilisait ses réacteurs arrière pour le rattraper. Il y avait à peine quelques minutes de ça il était en train de se battre contre des militaires, faisant exploser leurs tanks en quelques coups, il avait alors repéré le chevalier noir et avait immédiatement changé de priorité. C’était également pour ça que les créations du docteur étaient hors normes. Il était allé chercher dans sa base de données, avait considéré qu’il était une menace bien plus grande que les soldats et en avait fait immédiatement sa cible prioritaire. Pour le chevalier, qui comptait attendre le moment opportun pour frapper par derrière comme il l’avait fait avec Scias, c’était loupé.

Qui plus est, à présent il était un défenseur de la veuve et de l’orphelin, il avait des standards à respecter tels que protéger les innocents de cette menace en faisant barrage de son corps. Il sourit alors qu’une balle frôlait son masque, faisant voler en éclat une partie du flanc droit et créant une longue balafre sur sa peau. Il aurait encore été celui qu’il avait été il y avait quelques mois de cela, il aurait frappé à couvert de la nuit et aurait affronté l’ennemi en banlieue, mais non. Ca allait se faire sous la lumière du soleil et maintenant. Alors qu’il prenait un virage à 90° sur une des pentes des balles trouèrent sa cape noire. Le chevalier pesta, car sa cape était faite en fibres d’acier, un alliage extrêmement lourd mais qui lui permettait d’utiliser celle ci pour absorber les coup, ses pouvoirs lui permettant d’alléger celle-ci, se débarrassant de la cape inutile, il la laissa tomber sur son adversaire pour le ralentir, celui ci, pour toute réponse se mit en boule et trancha la cape en deux sans aucun problème. Le chevalier à présent allégé et beaucoup plus rapide, tenta de semer le robot qui malheureusement accéléra également, cette nouvelle fit prendre conscience de deux choses à l’humain. La première était que, malgré le poids de cette machine, celle-ci était capable d’aller à une vitesse démentielle. La seconde était que Mecha-Sonic ne se battait pas à fond, car si Eggman l’avait créé pour rivaliser avec Sonic ça devrait faire bien longtemps que le robot aurait du le rattraper. Par conséquent la machine se foutait de lui.

Il n’aimait pas être sous estimé, et avait tendance à rabattre le clapet de quiconque le prenait à la légère. Cette arrogance dans le combat montrait que le robot était encore en train d’analyser sa façon de se battre plus que d’essayer de l’affronter sérieusement. Une telle assurance lui rappela son combat contre Omicron, sa première défaite, également contre un robot, et cela lui donna un coup de fouet. Le dernier robot qu’il avait affronté l’avait également pris à la légère et il allait faire en sorte que ça ne se reproduise pas… Mecha-Sonic décida d’accélérer la cadence en se mettant en boule et en traversant la tour de béton, broyant tout sur son passage avant d’en ressortir de l’autre coté, bloquant la route du chevalier qui cria.

-Bellum !

Son sbire surgit de nulle part et bondit du toit d’un immeuble adjacent avant de s’envoler dans les airs grâce à des réacteurs intégrés dans le dos de son costume, sa cape noire se déplia en un grand deltaplane et il décolla rejoindre Mecha-Sonic pour le frapper d’un puissant coup de Hallebarde. Le mobien et le robot restèrent en l’air pendant quelques secondes tellement la force du coup et l’élan du Mecha étaient puissants, renvoyés dans le building, créant un trou de deux mètres de diamètre alors que l’ennemi rebondissait contre la paroi pour se propulser vers le mobien volant, l’envoyant bouler dans un building à coté de celui-ci. Le chevalier décrocha une de ses épées et la lança sur Mecha Sonic, redéfinissant le centre de gravité dans le corps du robot alors qu’il faisait tourner l’épée comme un disque. La scie circulaire fondit sur le robot d’Eggman qui la dévia d’un geste de la main négligeant tandis que celle-ci se transformait à nouveau en canon mitraillant le chevalier alors que celui-ci utilisait les deux épées restantes dans son dos pour encaisser le choc alors qu’il était envoyé en arrière.

D’un geste il enjoignit les trois lames à revenir vers lui. Les lames revinrent se positionner autour du combattant, gravitant autour de lui comme des particules gravitent autour d’un atome, rempli de colère et de dédain, l’homme au cœur aussi noir que son costume lança.

-Technique des trois épées, Dusk Disk !

Les lames s’agencèrent autour du torse du chevalier alors que celles-ci se mettaient toutes les trois à tourner autour de lui, créant un disque géant autour de son torse, de sa ceinture.

Le chevalier stabilisa la position des épées autour de son torse alors que de sa main droite il exerça sa pression pour attirer Mecha-Sonic vers lui, cela ne le fit pas bouger d’un pouce, le chevalier dut utiliser ses deux mains pour le faire fléchir. On ne dirait pas vu sa vitesse, mais ce robot pesait une tonne.

-Automate stupide ! Ne sais-tu pas qui je suis ?!

Alors que ses mains l’attiraient d’une impulsion dans un cri d’effort, Mecha Sonic fonça vers le bretteur aux multiples épées, il se mit en boule et percuta le disque de métal en vrombissant. Il ne fallut pas longtemps pour qu’une des épées du chevalier vole en éclat et que celui-ci percute l’humain en pleine poitrine. Celui-ci contre toute attente reçut le coup de plein fouet pour encaisser Mecha Sonic en le « saisissant » grâce à son pouvoir, le faisant tourner entre ses doigts. Le chevalier noir s’étrangla un peu et du sang coula de sous son masque, alors qu’une énorme balafre déchirait son plastron.

-Je suis le Chevalier Noir !

Saisissant Mecha-Sonic comme un disque, il le fit tourner autour de lui avant de le décocher dans le building qu’il traversa de part en part avant d’attirer à nouveau vers lui, l’écrasant en plusieurs points dans la tour tout en le récupérant, utilisant l’attraction qu’il exerçait à présent sur lui pour lui faire prendre de la vitesse et tourner de plus en plus vite dans le building. Entre deux explosions, Bellum ressortit des décombres, son costume grésillait d’étincelles, montrant qu’il avait été sévèrement touché. Le chevalier analysa un peu son état, il était grièvement blessé, une de ses trois épées : Ahrimane, une lame de soldat Black Arms qu’il avait récupérée lors de la grande invasion, avait volé en éclat sous les lames dentelées du robot, et s’il continuait à lutter autant pour stabiliser son adversaire sur une trajectoire il allait finir par tomber dans les pommes ou faire surchauffer ses bracelets, il devait en finir maintenant.

-Bellum, positionne-toi en haut de la tour et à mon signal, frappe de toutes tes forces !

Cria-t-il au mobien qui s’envola vers les hauteurs. Le chevalier propulsa Mecha Sonic dans les airs vers son allié qui se prépara, sa hallebarde s’électrifiant soudainement tandis qu’une puissante lame de foudre paraissait au bout de celle ci. Mecha Sonic, toujours en boule et toujours indemne, fut propulsé sur Bellum qui le fracassa d’un coup bien précis, l’envoyant sur le building, cela, couplé à la vitesse d’impact que lui avait fait prendre le chevalier lui fit traverser tous les étages de l’immeuble les uns après les autres. Prenant une grande inspiration, le chevalier concentra tout son pouvoir sur le plus haut étage du building, le faisant s’écrouler sur lui-même. L’immeuble d’une centaine d’étage s’effondra sur le robot de l’Eggman Army, les bracelets du chevalier noir rentrèrent en surchauffe et explosèrent sous le déchaînement de puissance qu’ils avaient du fournir sans discontinuer, lui arrachant un cri de douleur alors qu’il s’effondrait au sol. Sans ses appareils, le poids de son armure était tout simplement insupportable, il la retira en défaisant les attaches avant de tituber vers le bord de l’immeuble et de se laisser tomber dans le vide. Au dernier moment, le chevalier utilisa les bracelets qu’il portait au mollet pour amortir sa chute, avant de cracher du sang.

Depuis les décombres, jaillirent une main, Mecha-Sonic, salement amoché commença à sortir de l’immeuble effondré tandis que des étincelles parcouraient son corps, celui-ci était cabossé, brisé, et son cou pratiquement défait. Le chevalier noir chancela vers son ennemi, soulevant par la seule force de ses muscles son énorme épée et lança avec une voix éteinte.

-Je suis… le Chevalier Noir.

La lame décapita Mecha-Sonic, envoyant sa tête rouler sur le sol alors que l’humain tombait en arrière, soutenu par Bellum.


-Ohmerdeohmerdeohmerdeohmerdeohmeeeeeeeerde COURS !!!

Heureusement que des trois robots, c’était eux qui avaient le plus puissant ! Non, c’était pas comme si les deux autres étaient faibles après tout ! Ceera courait, poussant Aphrodite loin de la menace alors que déjà celle-ci invoquait des créatures d’ombres pour mettre en travers du chemin du robot, suivie rapidement par des généraux plus courageux qui eux étaient restés pour faire face à la création d’Eggman. Non, Aphrodite était pas lâche, elle était réaliste. Contre un monstre pareil, elle avait autant de chances de survie qu’une boule de neige en enfer rapidement un millier de créatures de toutes sortes apparurent. Theorem donna l’ordre d’attaque.

-Pas de quartiers !

Les rejetons de Dark Gaia se jetèrent sur Metal Sonic de tous les cotés, celui-ci resta immobile avant de déployer ses mains soudainement et de lancer.

-Chaos Control !

Le robot disparu du champ de vision des sous fifres pour apparaître devant Aphrodite dont les yeux faillirent sortirent de la tête de la manière la plus cartoonesque possible.

-HEIIIIN ?!

Le ventre de Metal Sonic s’ouvrit alors que de l’énergie commençait à s’accumuler en son centre. Il pointa celui-ci vers les monstres alors qu’un rayon en sortait et fusait. Au moment de l’impact, le laser créa une déflagration de dix mètres de rayon, désintégrant instantanément l’armée de l’ombre en une seule attaque, projetant les échidnés en arrière sous la violence de l’explosion. Metal Sonic tourna les yeux vers la fuyarde qui était tétanisée, son cœur battant à tout rompre semblait sur le point de lâcher à tout moment. Aphrodite avait plusieurs fois fait face à la mort, mais jamais n’avait elle eu l’impression de la côtoyer de si près, ou non, plus juste : à chaque fois qu’elle la côtoyait, elle se disait qu’elle ne pouvait pas faire pire… Et se trompait. Le robot adressa alors la parole à l’échidné.

-Conduis moi à Knuckles.

Une poussée d’adrénaline grimpa dans sa gorge alors qu’un sursaut d’indignation la prit soudainement au tripes.

- Va t’faire vidanger eh patate ! Cria Aphrodite alors que de nouvelles créatures de Gaia se reformaient lentement à ses cotés.

-Réponse irrecevable.

Lança Metal Sonic en pointant ce même torse qui avait atomisé l’armée de l’ombre sur le nez de l’échidné qui pâlit a vue d’œil.

-NON ! Cria Ceera en levant le poing et en tentant de l’abattre sur Metal Sonic, celui-ci intercepta le poing massif du Rhinocéros comme s’il s’agissait du coup d’un enfant et le tordit distraitement alors que Ceera hurlait. Le laser se mit alors à clignoter, signe qu’il chargeait et qu’il allait bientôt tirer, Aphrodite vit sa vie défiler devant ses yeux alors que l’impact était imminent.

Rude jaillit derrière le robot pour frapper Metal Sonic d’un puissant coup de genoux. Son endosquelette de métal lui permettant non pas de l’endommager, car l’alliage de Metal Sonic était bien plus résistant que ceux que créaient les fédérations unies, mais de dévier le rayon, celui-ci partit en l’air, il percuta au loin une montagne et explosa, détruisant celle ci instantanément.

-Va…-t-en !

Cria Rude alors qu’il saisissait le robot par derrière en lui bloquant les bras, obligeant Metal Sonic à lâcher sa prise sur Ceera qui recula. Aphrodite écarquilla les yeux… C’était comme sur le Shnelles Gloire, leurs chances de survie cette fois étaient encore plus faibles que la dernière fois, ils allaient tous y passer. Il n’y avait pas à être un génie pour connaître la réputation qu’avait Metal Sonic, celui-ci était presque aussi puissant que sa réplique, sa force, sa vitesse et son endurance étaient légendaires. Haletante, l’échidné voulait faire quelque chose pour aider, elle aurait voulu pouvoir frapper Metal Sonic dans les couilles pendant qu’ils le retenaient, lui faire sauter un œil en lui plantant une lame sous celui-ci ou quoi que ce soit. Mais elle ne pouvait rien faire, pas dans ce fauteuil roulant. Un sentiment d’impuissance l’envahit alors que ses tuteurs risquaient à nouveau sans peur leur vie pour elle.

-Je ne peux pas ! Cria-t-elle alors qu’elle envoyait ses créatures à l’attaque. Je ne vous laisserai pas mourir ! Soldats ! Immobilisez ses jambes, il ne pourra pas se déplacer si vous l’en empêchez !

Metal Sonic se mit en boule, tournant à la vitesse de l’éclair, Rude sur son dos, le faisant tourner à la force centrifuge. Il lui épargna néanmoins le déplaisir d’être déchiqueter par ses pics puisque son design n’était de toute évidence pas fait pour rentrer dans le tranchant. Il le propulsa en avant, le faisant voler sur bien deux cents mètres alors qu’il ricochait sur le sol. Être envoyé valdingué aussi facilement quand on pesait bien dans les cinq cents kilos était plutôt humiliant. D’un coup de pied il dégagea les créatures à ses pieds alors que de l’autre il renversa le fauteuil roulant pour braquer son laser vers Aphrodite, lui écrasant les côtes de son pied en métal pour l’empêcher de bouger. Les deux battants de métal protégeant son ventre s’ouvrant d’un seul coup pour préparer le projectile.

-Argh ! L’héritière s’accrocha à l’herbe et se mit à ramper aussi vite qu’elle le pouvait, en vain, une bourrasque percuta Metal Sonic qui resta en place alors qu’à coté de lui des arbres commençaient à se déraciner.

-Ne m’oublie pas espèce de monstre ! Cria Maximi, soulevant dans les airs des roches pour les faire tourner dans une tornade qu’il envoya sur Metal Sonic, celui-ci se contenta de tirer en plein dans celle ci pour la disperser, faisant tomber les rochers qu’il soulevait sur l’armée révolutionnaire, écrasant une partie de leurs soldats qui se mirent rapidement à paniquer devant leur adversaire monstrueux.

-Nous sommes impuissants ! Cria un des mobiens, rapidement suivi par d’autres.
-On n’a aucune chance contre l’Eggman Army !
-Restez en place ! Cria Theorem alors que la débandade avait lieu dans les rangs alliés, jusqu’ici ils n’avaient eu à affronter que des humains, ils avaient l’avantage du nombre et de la puissance offensive, mais à présent qu’ils avaient un ennemi à leur taille les plus lâches commençaient à fuir et à entraîner tous les autres dans leur sillage.

-Conduis-moi à Knuckles.

Demanda à nouveau Metal Sonic à Aphrodite, à présent à terre occupée à retenir le pied du robot qui lui écrasait le flanc, en vain. Un cri retentit et Ceera se releva pour charger Metal Sonic, le percutant de plein fouet avec élan et le dégommant de sa patronne. Le rhinocéros de deux tonnes se laissa ensuite tomber sur l’ennemi, l’écrasant sous son poids d’un plaquage surpuissant. Aphrodite fut récupérée par Rude qui se mit à courir vers l’armée tandis que les vents se déchaînaient dans la plaine, Aphrodite put voir que ses lunettes de soleil avaient volé en éclat sous l’impact et que ses yeux étaient à présent découverts.

-CEERA !
-Il va se débrouiller. On a besoin de toi pour diriger cette armée ! Sans maître stratège personne ne sortira vivant de ce combat.
-Mais… Commença Aphrodite en grelottant. J’ai si… J’ai si…

Peur. Peur était le mot qu’elle voulait dire, mais cela lui écorchait la bouche de devoir le prononcer. Elle n’avait jamais admis avoir peur de toute sa vie, ce n’était pas maintenant qu’elle allait commencer. Néanmoins la présence d’une telle machine à détruire dans son voisinage la terrifiait, les mains glacées de Rude lui caressèrent les épaules, dans ses bras elle semblait comme un bébé entre les mains de son père, se recroquevillant contre lui.

-Reprend-toi, la situation est peut être critique, mais ça ne te ressemble pas de baisser les bras.

L’échidné ravala ses larmes alors que derrière elle, Metal Sonic soulevait lentement Ceera, ce dernier utilisa ses jambes pour marteler la nuque du robot, en vain, celui-ci souleva le rhinocéros à bout de bras et le propulsa vers les fuyards.

-A toi d’écrire la suite de ce combat !

Rude saisit Aphrodite par le dos et la propulsa en avant comme un joueur de basket prêt à marquer depuis ses propres buts, le garde du corps eut à peine le temps de rouler par terre pour éviter que Ceera le percute. Quant à Aphrodite, elle vola dans les airs vers l’armée ennemie.

-MAXIMIIII !

Le général reconnut le son strident de la voix de l’héritière et utilisa ses pouvoirs pour maîtriser l’atterrissage d’Aphrodite, l’attrapant dans ses bras. Metal Sonic quant à lui croisa les bras sur son torse.

-Chaos Control.

Le hérisson de métal se téléporta près du point d’impact du Rhinocéros et le réceptionna de ses deux mains avant de tourner rapidement sur lui-même pour accélérer la puissance du prochain lancer qu’il allait asséner à l’armée. Aphrodite se tourna vers les échidnés possédant un croissant de lune sur le front, il n’y avait pas de temps à perdre.

-Invoquez-moi le plus de créatures que possible pour faire barrage à l’attaque ! Dispersez vos rangs d’au moins trois mètres en chacun d’entre vous ! Si nous sommes dégroupés il ne pourra pas nous toucher tous à la fois avec ses attaques ! Où sont les soldats ?! THEO RATTRAPE-MOI CES DESERTEURS !
-Je… Commença l’aveugle.
-Tu as des pouvoirs mentaux oui ou merde ?! Utilise-les sur eux idiot !
-Mais ce sont nos hommes !
-Si tu ne le fais pas on va TOUS claquer ! Rappelle-les au combat illico !
-On va mourir de toute façon ! Gémit Theorem.
-Fais moi confiance j’ai un plan !

Aphrodite se concentra pour faire grossir le mur des créatures d’ombre, mais tout ce qu’elle réussit à créer fut une espèce de chauve souris des ombres qui se lova contre elle en la prenant pour sa maman. Elle décida de l’appeler Gérard, de son nom complet Gérard-la-chauve-souris-des-ténèbres-qui-me-prend-pour-sa-maman. Metal Sonic semblait avoir pris assez de vitesse car l’herbe sous ses pieds étaient en train de brûler et autour de lui, le mouvement centrifuge du rhinocéros commençait à créer des arcs électriques

-Oh mon pauvre coeeeeeeeeeur… Lança Ceera qui fit la chose la plus naturelle à faire dans le cas présent : rendre son repas en vomissant sur le robot. Celui-ci sembla mal le prendre car il relâcha le rhinocéros instantanément après ça avant d’utiliser son réacteur arrière pour le courser. Devant le rhinocéros, les créatures des ombres se mirent à s’escalader les unes les autres, se réunissant et fusionnant pour créer des monstres de plus en plus impressionnant pour devenir finalement une espèce de gros carré gélatineux colossal.

-Tout le monde à terre ! Et toi arrête moi ce projectile ! Cria Aphrodite au cube qui poussa une centaine de hurlements confondus alors que le Rhinocéros le percutait. Néanmoins ce ne fut pas assez car le rhinocéros, bien que ralenti par la substance gélatineuse possédait encore de l’élan, néanmoins il ne risquait plus de repeindre le sol en s’écrasant. Ceera passa au dessus des mobiens et alla s’écraser dans la forêt au loin en créant une puissante traînée derrière lui. Le Blob gélatineux se désagrégea en fumée. Gérard se mit à tourner autour de l’échidné avec amour.

-Gégé c’est pas le moment bordel de merde !
-Talia. Lança Maximi alors qu’il lui confiait Aphrodite, il se tourna vers Metal Sonic qui fonçait vers eux et tourna ses paumes vers lui.

-Kaze Hadoken !

De ses mains jointes jaillirent une bourrasque sans précédent qui créa une large trainée dans le sol, pulvérisant la roche et la dispersant dans les airs. Le courant d’air percuta Metal Sonic et le força à faire du sur place pendant quelques secondes. Celui-ci se mit immédiatement en boule, accélérant sa vitesse de rotation et la passant à son paroxysme pour rentrer dans la bourrasque comme dans du beurre.

-Qu’est-ce que c’est que ce monstre.. ? Lança Maximi totalement terrifié alors que Metal Sonic fondait sur l’armée et qu’il plongeait sur le coté pour l’esquiver. Le hérisson se stabilisa dans les airs et lança de sa voix artificielle :

-Vous n’êtes pas de taille. Amenez-moi Knuckles, et je vous épargnerai.
-ET TA SŒUR ?! Cracha Aphrodite en levant le regard vers le robot alors que Gérard essayait de lui léchouiller la joue.
-Mort au robot ! Crièrent les fuyards à qui on avait lavé le cerveau.
-Nous sommes invincibles !

Crièrent les mobiens qui avaient détalé alors que ceux-ci revenaient, revigorés par l’influence mentale de Theorem, qui les submergeait d’un sentiment d’invincibilité. Ils canardèrent Metal Sonic de leurs lances et de leurs fusils, les armes et les balles s’écrasant sur son blindage sans lui faire le moindre dégât.

-Tu crois peut-être qu’on va te vendre notre gardien ? On se battra jusqu’au bout pour lui. Lâcha Aphrodite en serrant les dents. Je crache sur l’Eggman Army et sur la carte à puce qui te sert de cerveau espèce de… de… De grille pain !

Metal Sonic ouvrit son ventre pour préparer son laser, alors que la panique se faisait dans le campement, Aphrodite sourit.

-MAINTENANT ! VAS-Y GERARD !

Sous les ordres de sa môman, Gérard avait volé et contourné Metal Sonic qui l’avait ignoré jusque là. Le rejeton flottant de Dark Gaia surgit derrière le hérisson de métal et décida de faire un câlin à Metal Sonic en s’engouffrant dans son ventre creux et obstruant complètement le canon de l’arme, le hérisson de fer, pris au dépourvu, posa ses mains pour tenter de le retirer, mais il était trop tard.

Le laser implosa à l’intérieur de Metal Sonic, loin de le réduire en miettes, son blindage s’élargit, détruit de l’intérieur, le robot tomba au sol alors que les échidnés se jetaient sur lui armés de massues et de haches rustiques pour frapper le robot au sol.

-Dommages subis, 78%… 79%… Lança Metal Sonic alors qu’une des masses d’un soldat lui éclatait la vitre des yeux avec rage. Demande d’instructions supplémentaires. Ordre de repli reçu et confirmé. Repli immédiat. Chaos control.

Le robot disparut des yeux des échidnés et la plaine retomba dans le calme. Aphrodite regarda celle-ci d’un air mélancolique, alors que la tristesse envahissait son cœur. Aujourd’hui elle avait perdu un enfant, et elle n’oublierait jamais le sacrifice de…

C’était quoi son nom déjà ?

-Je vois. Fit Tank avec perplexité alors qu’il entendait le rapport de Metal Sonic. On dirait bien qu’on a sous-estimé ces pouilleux, ils sont bien plus puissants qu’on ne le pensait.
-Qu’est-ce qu’on fait ?! Demanda Inari alors qu’elle arrêtait de jouer dans la piscine de balles de plastiques que Tank lui avait aménagé dans son vaisseau amiral.
-Pour l’instant on les laisse mariner et on analyse les boites noires des combats. Le bataillon S est l’un des meilleur de l’Eggman Army, à moins d’avoir rencontré un ennemi de type « hérisson bleu & cie » ils n’auraient pas du être vaincus. Je suppose que c’est à cause de cette montée de pouvoirs…

Le robot géant croisa les bras sur sa poitrine et observa le ciel depuis sa cabine.

-Profite bien de ton répit Mobius, le docteur n’a pas fini de faire parler de lui. Et moi non plus.

Fit l’amiral de l’Eggman Army en serrant les dents.

Le forum RPG All Over Mobius : avec les partenaires sur la page principale de PSo :).

Le Deviantart du forum où sont réunis les arts de tous les artistes : http://mobiusmembers.deviantart.com/

Des questions ? Des Feedbacks ou commentaires ? Déposez les sur le topic MOBIUS UNLEASHED sur le forum de PSo : http://www.planete-sonic.com/forum/index.php/topic,4857.0.html.



Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (3) - Forum

Viper Dragoon

Haut de page


Fanfics

Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
Mobile
Sonic Jump
SEGA Saturn
Manuel Sonic Jam (version japonaise)
Downloads
Bande- annonce Sonic X US
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.