Partenaire

Sonic Wikia Francais

 


 


Fanfics

MOBIUS UNLEASHED Chapitre XIII

Publié par Viper Dragoon le 12 octobre 2009

Aphrodite et les forces de l’ARM ont infiltré Prison Island pendant que les troupes du GUN s’organisent, pendant ce temps Karma et Timothée sont réunis pour la première fois depuis si longtemps...



L’eveil de Timothée par LA ROSE NOIRE
(Cliquez sur l’image pour lancer la musique d’ambiance du chapitre)

Trahison

-Chargez-moi toute cette racaille.

Ordonna Richard Malvenne aux SSGM qui se ruaient à travers les issues pour contenir l’ARM toujours plus menaçante alors qu’à coté de lui la Princesse s’appliquait à dominer certains des prisonniers les moins résistants pour s’en faire des boucliers. Ils avaient été séparés d’Auguste lorsqu’ils avaient chuté du plafond. L’homme d’affaire se tourna vers les NEWMAN.

-Il me faut une vingtaine d’entre vous pour m’escorter vers la porte sud. Alice ?
-Oui M. Malvenne ?
-Je vous laisse vous occuper de la situation ici.

D’un coup de cravache sur le dos d’un mobien crocodile qui se mit à hurler de rage avant de se jeter dans la mêlée, la subalterne répondit :

-Merrel ?
-Il nous rejoindra de ses propres moyens.
-A vos ordres monsieur.

A quelques mètres de là à peine, la portion de l’armée dirigée par Démonika la régente des ténèbres passait en courant dans les couloirs.
-A droite ! Là sur votre droite ! Ceera démolis moi cette passerelle pour empêcher les troupes d’avancer ! Rude t’arrête pas de pousser le fauteuil ! WHIIIIITE ! JE TE PROMETS QUE SI JE TE METS LA MAIN DESSUS CA VA MAL ALLER…

Le renard quant à lui avait depuis un moment pris congé de la charmante compagnie d’Aphrodite alors qu’il montait vers le haut du building là où la défense se faisait plus étroite. L’ARM désorganisée attaquait partout où ils voyaient des soldats tandis que lui, en militaire expérimenté pouvait voir où se trouvaient les forces de défense et ce qu’elles essayaient de protéger, et au bout de celles-ci : le centre de commande. Il allait rejoindre les forces du GUN et les aider à mater celle de l’ARM avant qu’il ne soit trop tard, il…

-Votre attention à tous les soldats des niveaux supérieurs, lança une voix familière dans les hauts parleurs. Protégez toutes les issues, personne ne doit entrer.
-Winston ? Lança White avec surprise.
-Winston est là ?! Mais c’est la fête du slip ! Rugit Aphrodite. Allez les mous du bide ! On me défriche ces lignes ennemies ! Si on gagne la guerre sera finie !

White avait reconnu cette voix entre mille… Winston. Alors il était là, voilà pourquoi l’ARM avait décidé d’attaquer Prison Island. Il arma son fusil automatique : changement de plan, il allait filer un coup de pouce à l’ARM à sa manière, juste cette fois.

Les mobiens commençaient à tout défoncer sur leur chemin, ouvrant les portes des quartiers haute sécurité et libérant les prisonniers pour les armer. Cinq soldats prirent le temps d’ouvrir de lourdes portes de métal fermées sur un quartier haute sécurité de la prison dans laquelle ils reconnurent une figure familière.

-C’est le Colonel Noval !

L’échidné était assis en tailleur et ses yeux étaient fermés alors qu’autour de sa tête se trouvait une couronne de fer, les mobiens pris de frénésie vinrent libérer leur dirigeant enfermé avec toute la rage dont ils pouvaient, défonçant les vitres de verre qui l’empêchaient de sortir avant d’utiliser les clefs pour ouvrir ses menottes, Noval retira sur sa tête la couronne qui bloquait ses capacités et lança avec un sourire mauvais.

-Merci.

Les mobiens se mirent soudain à décrépir et à vieillir à une vitesse hallucinante les uns après les autres avant de tomber en cendres sous la puissance des pouvoirs de l’échidné qui finit d’arracher ce qui restait de sa camisole. Il fut attiré par le bruit de quelqu’un se tapant la tête contre le mur alors qu’il sortait, dans la cellule à coté de lui se trouvait un écureuil au regard complètement fou qui tapait sa tête contre la vitre, il avait l’air d’avoir fait ça pendant un moment au vu de sa tête en sang, Noval tourna sa paume vers celle-ci et la fit dissoudre d’un mouvement de poignet, libérant Nitro.

-Allez sors toi aussi, tu l’as bien mérité.

Nitro se projeta dehors et disparut au détour d’un couloir, courant comme un dératé alors que Noval se téléportait en avant par intermittence, apparaissant et disparaissant au fur et à mesure qu’il avançait dans la base.

-Ouah, tu comptais vraiment nous délivrer, tu parles d’un malaise. Lâcha Armadillio.
-Excuse le vieux, ce type est complètement stupide, et je suis fatigué. Répondit Bruiser en massant ses poings à présent dénués de chaines.
-On remettra les remerciements à plus tard ! Cria Mot, vous m’avez fait perdre de vue mon amie !
-Je suis désolé, vraiment. Répliqua le boxeur alors qu’il écrasait le genou d’un des soldats d’un coup de poing avant de lui déboiter la mâchoire d’un uppercut.
-Les excuses ne vont pas la ramener !
-Ta gueule ! Cria Armadillio alors qu’il récupérait les fusils d’assaut sur les corps des cadavres. On va la retrouver ta pisseuse !
-J’espère bien ! Fit l’espion mécontent, elle est partie par là ! Suivez-moi !

Alors qu’ils avançaient le long des passerelles un grand flash lumineux bloqua le passage des trois mobiens alors qu’à travers celui-ci un être se matérialisait.

-Qui va là ?! Cria Bruiser alors qu’une forme noire avançait dans la lumière aveuglante pour dévoiler un hérisson orangé portant un pull en tweed… Celui ci remonta ses lunettes d’un air négligeant.

-Je suis le professeur Horgelus.
-Décarre de là on veut passer ! Cria Armadillio avant de se manger un rayon de lumière dans les yeux, le coyote brailla et se mit à piailler tandis que le professeur lançait d’un ton calme.
-Je défendrai cette voie contre tous les intrus indésirables. Mon employeur ne veut pas être dérangé.
-Pourquoi tu te mets sur notre chemin ? Rugit Mot. Tu es un mobien toi aussi !
-J’aspire à quelque chose de plus grand qu’à une simple révolution. Mais vous n’avez pas à savoir.

Fit-il alors qu’à coté de lui des doubles commençaient à apparaître de toute part, encerclant les trois rebelles.

-Je suis un éminent professeur de renom. Mais je suis également un homme aux pouvoirs divins.

Alors qu’il parlait, des escaliers commençaient à pousser dans toutes les directions alors que la prison se recréait complètement sous le regard du voleur et du boxeur qui commençaient à être pris de vertiges tandis qu’ils tombaient sur le sol et qu’ils se retrouvaient sur une plate-forme suspendue au-dessus du vide.

-Alors, est-ce que je vous fais peur ?

Lança la voix du professeur Horgelus perdue dans le néant alors qu’il tournait autour d’eux comme un fantôme, celui-ci se trouvait partout à la fois. Assis en haut d’un grand escalier, marchant en équilibre sur une rambarde, il se trouvait partout, et nulle part à la fois ; dans cet univers dérangeant tout semblait s’être arrêté alors qu’il maitrisait l’espace tout autour d’eux. Mot et Bruiser reculaient et déglutissaient lentement. Une énorme explosion fit trembler alors tout le bâtiment alors qu’un rugissement inhumain semblait s’échapper de la salle en contrebas.

-Karma !
-La vache. S’écria Bruiser, Armadillio, on doit foutre le camp d’ici ! Tant pis pour la donz…

Pour toute réponse le coyote flanqua un coup de crosse derrière son dos, on entendit un cri perçant alors que du sang coulait du néant et que le monde reprenait des allures normales instantanément et que les doubles d’Horgelus disparaissaient. là où se trouvait le néant quelques secondes auparavant se trouvait le professeur, en train de se tenir le nez.

-Espèce de sale petite raclure chanceuse.
-Quoi ? T’en veux encore ? Où sont passés tes pouvoirs divins ?

Bruiser fit craquer les jointures de ses poings.

-Si un bougre d’idiot comme Armadillio est capable de te faire mal, alors jcrois que je suis capable de te mettre mon poing dans les dents !

Il se retourna vers Mot et lui lança :

-Va sauver ta donzelle ! On s’occupe de ce sale type !
-Je compte sur vous ! Cria le chasseur de trésor alors qu’il courait vers l’origine du bruit.


-Ecoutez-moi bien ! Les rebelles ont utilisé ce chemin pour parvenir jusqu’à nous ! Nous devons bloquer celui-ci avant qu’ils ne le réutilisent !

Cria Roxanne à ses hommes alors que ceux-ci s’affairaient à placer les explosifs pour faire sauter la ligne de chemin de fer. Ils s’étaient stationnés sur le chemin et avaient déjà posé la plupart des charges sur celui-ci, ses troupes avaient encore une fois un travail ingrat à fournir dans la bataille, mais elle aussi en avait marre, et elle comptait bien profiter dès la fin de cette mission, de la confusion de la bataille pour emmener ses hommes sur Prison Island.

-Lieutenant ! Aboya un de ses subordonnés.
-Quoi ?!
-Un train arrive !

Elle tourna la tête vers l’horizon alors que les soldats quittaient leurs postes et qu’elle sautait hors des rails, la Chouquette passa à toute allure sur les rails. Malédiction, ces foutus échidnés arrivaient bien trop vite, une fois le train passé elle enjoignit ses hommes à reprendre le travail pour éviter qu’un autre train rejoigne le front.

A bord de la Chouquette, Brain attendait maintenant patiemment son arrivée sur l’île, il se tourna vers ceux qui l’accompagnaient, Lower Ranger en temps que Technicien, et Knuckles qui semblait être bien remis de ses blessures.

Sur les quais les troupes des mercenaires unies à celle de la Tolliver commençait à pallier sous les assauts des soldats, toujours plus nombreux, la camionnette avait explosé sous un tir d’obus et chaque mercenaire était à présent dans la mêlée. Magnum accrochait son bazooka dans son dos pour préférer le fusil d’assaut aux ennemis qui venaient de plus en plus nombreux. X offrait un tir de couverture grâce à sa sulfateuse tandis que les hommes de la Tolliver le couvraient avec leurs propres Kalachnikov, Lina, un pistolet à la main et un couteau dans l’autre, tirait des balles et tranchait des gorges au corps à corps avant de repasser au sniper et trouer plusieurs soldats en une seule balle. Le Fumeur quant à lui avait enfilé un uniforme des NEWMAN et allait voir les bataillons pour leur donner de fausses instructions. Et les envoyer droit dans les tornades de Maximi. Malgré le fait qu’il ne se batte pas et économise ses balles uniquement pour tuer les gradés - les seuls pouvant contredire ses ordres - c’était toujours lui qui faisait le plus de dégâts.

-J’arrive juste à temps.

Lança Vladimir en soupirant alors qu’il regardait Karma tomber aux pieds du bocal, laissant une large trainée de sang le long de la vitre. Vladimir tourna le dos à l’échidné alors que le noble essuyait sa lame avant de la rengainer dans sa canne, celle-ci était en bois taillé au sommet duquel avait été incrustée une demi-sphère de verre entourée d’un cercle d’or gravé de symboles occultes, la sphère présentait une minuscule fêlure sur sa surface. Le creux dans le cercle d’or montrait qu’il avait été utilisé en temps que pendentif.

-Je savais que vous étiez une menace depuis le début. Vous n’avez pas été facile à récupérer ma chère. Nous aurions du envoyer plus d’hommes vous capturer, mais nos troupes étaient toutes sur Angel Island à ce moment là.

Vladimir posa sa canne devant lui et se mit à tapoter sur son pommeau alors que ses ailes battaient un peu derrière sa cape après l’excitation de la proximité. Il n’avait pas l’habitude de se joindre personnellement aux combats, aussi il était toujours un peu nerveux lorsqu’il devait attaquer physiquement. Le comte se tourna vers l’échidné et la saisit par les dreads avant de la tirer vers lui.

-Timothée et Frozen Queen, les deux mobiens qui étaient le plus susceptibles de devenir des menaces lors de la crise planétaire que j’ai planifiée. Vos pouvoirs démesurés sur lequel vous n’aviez aucun contrôle auraient pu causer notre perte à tous, et j’ai eu toutes les peines du monde à vous localiser, heureusement nous l’avons fait juste à temps. Je sais parfaitement qui vous êtes, Karma l’alchimiste. Vous et l’aberration qui vous possède. Cette monstruosité informe qui habite votre corps et tente à chaque fois de prendre le contrôle.

Pour toute réponse Karma lui cracha dessus, le projectile plein de glaire mêlé à du sang fut balayé du visage de Vladimir alors que celui-ci frappait l’échidnée en plein dans sa blessure et la laissait retourner au sol, allongée près du tube.

-Ce n’est pas dans mes habitudes de frapper une femme vous savez, mais je n’hésiterai pas, vous avez été à deux doigts de tout faire rater. Vous savez sûrement bien mieux que moi que vous n’avez aucune chance de lutter. Je suis un mage puissant, et grâce à la dislocation des continents mes pouvoirs ont été décuplés, ils ne rivalisent peut-être pas avec les vôtres, mais néanmoins je sais parfaitement les contrôler. Par vos aptitudes vous représentiez un danger, pour votre part Frozen Queen, l’entité qui vous possède et que les médias ont surnommé la reine de l’effroi aurait acquis une puissance exponentielle ; quant à Timothée, vous n’ignorez pas que ses pouvoirs sont extrêmement versatiles et puissants, proches de ce qu’on peut appeler le pouvoir absolu, si ce marmot réussissait à le contrôler il serait le mage le plus puissant que Mobius ait jamais porté.

Il lança un regard à Timothée dans le tube de conservation alors qu’il respirait paisiblement, plongé dans un sommeil éternel.

-Heureusement nous avons eu de la chance, et si vous avez réussi à vous échapper, Frozen Queen ne s’est manifestée qu’en recrachant des rejetons, des rejetons effrayants mais pas autant qu’elle-même. Quant à Timothée nous avons réussi à le plonger en léthargie et canaliser son trop plein d’énergie. La magie de Timothée a donné naissance à tous ces soldats, il est comme une pile qui ne s’arrêterait jamais de fonctionner.
-Espèce d’ordure.
-Allons allons, il ne faut pas être comme ça. Lança la chauve souris. Vous ne vous demandez même pas pourquoi je fais tout ça ? Comment j’en suis venu à m’allier avec le gouvernement ?
-Ca ne m’intéresse pas. Répondit l’alchimiste alors qu’elle s’appuyait sur le bocal.
-Dans ce cas je vais vous tuer sans plus attendre, ainsi je rendrai un fier service au monde, adieu Frozen Queen...

Vladimir dégaina sa canne-épée et s’apprêtait à transpercer Karma quand celle-ci afficha un sourire goguenard, le verre de la vitre avait commencé à se parcourir de gelures de toute part alors que les mains de Karma étaient entrées en contact avec celle-ci, le comte cria.

-NON !

Le tube vola en éclat alors que le liquide qui entourait le souriceau se déversa sur le sol avec le petit mobien, Vladimir transperça à nouveau Karma avec sa canne au niveau de la poitrine avant de lui asséner un coup de pied en plein ventre pour la dégager de là alors qu’il saisissait délicatement le souriceau entre ses bras.

-Ne t’en fais pas. Fit-il pendant qu’il récitait des incantations. Bientôt tu vas dormir… Dormir profondément.

Les yeux du souriceau s’ouvrirent alors, crachant de la lumière dorée alors que Vladimir le lâchait et reculait.

-Nom de dieu !

Le corps de Timothée se souleva dans les airs alors qu’une aura d’or et de lumière l’entourait, c’était une lumière oppressante, puissante et qui irradiait de pouvoir, Vladimir ne demanda pas son reste et leva son sceptre.

-Endors-toi !

Fit-il en frappant Timothée avec son sortilège, celui-ci atteint le souriceau en pleine poitrine avant de se changer en nuée de papillon. Timothée se mit à hurler alors que la quintessence de magie traversait son corps et que celui-ci se mettait à muter ; grossissant à vue d’œil son museau se changea en gueule alors que son corps s’allongeait et se couvrait de larges écailles d’or et que sa queue devenait énorme et puissante. D’un coup il balaya Vladimir, l’écrasant contre le mur alors qu’il brisait toutes les couches de béton armé au-dessus de lui pour jaillir à la surface. La chauve-souris tomba à genoux et murmura.

-Malédiction…

Lança Vladimir avant de se téléporter.


-Maximi ! Toutes nos troupes sont entrées à l’intérieur ! Cria Theorem au maître des vents alors qu’il projetait en l’air les véhicules armés de ses puissantes bourrasques, l’échidné se tourna vers son ami et hocha la tête avant de répondre.
-Dans ce cas nous devrions préparer le terrain pour l’arrivée du docteur !

C’était le chaos total autour d’eux, des casernes adjacentes de Prison Island des NEWMAN surgissaient par centaines de millier alors qu’au loin des navires du GUN approchaient de la côte pour servir de renfort, les explosions et les typhons que provoquaient l’ARM avaient étés vus depuis la ville sans parler du vaisseau de l’Eggman Army qui survolait à présent le terrain. Ils devaient faire quelque chose, ou sinon ils allaient être écrasés par la supériorité numérique des fédérations unies. Il fallait faire vite.

-Maximi !
-Quoi ?!
-Le train arrive !

A ce moment précis la Chouquette débarqua en plein champ de bataille et s’envola dans les airs comme l’avait fait le premier train, néanmoins celui-ci l’avait fait à une allure plus raisonnable et il connut un atterrissage pas trop dur. De cette dernière les échidnés commencèrent à sortir les uns après les autres pour former une protection pour le docteur ainsi que le gardien.

-Theorem ! Cria Brain, quelle est la situation ?
-Nous arrivons à repousser les troupes mais ils sont bien plus nombreux et entêtés que nous le pensions, aucun d’entre eux ne s’est rendu, ils luttent jusqu’à la mort. J’en ai même vu ramper vers moi après que la plupart de leurs membres aient été arrachés. Démonika est entrée dans la tour avec le gros des troupes et je n’ai plus de nouvelle d’elle.
-Ces maudits humains doivent encore se prendre pour dieu, courage ! Cria Knuckles, je sens l’énergie de l’émeraude-mère proche, la victoire est à portée de main.
-Des renforts sont sur le point d’arriver. Cria Theorem.
-Maximi ! Crée un raz de marée et renverse ces bateaux !
-Mais tous ces gens vont mourir ! S’insurgea l’échidné.
-Tu as entendu Theorem ? Ils sont près à se battre jusqu’à la mort.
-Fais le lança Knuckles avec un regard bienveillant, tu rendras service à tout notre peuple.
-Mais je…

Une trentaine de corps volèrent à travers les airs alors que depuis les portes de la prison apparaissait une silhouette féminine. Theorem recula en arrière.

-K…Kuamy ?

L’échidnée leva les yeux vers Theorem, des yeux durs et froids. Elle ne savait pas encore comment elle allait punir celui qui l’avait trahie ainsi, mais elle ne lui pardonnerait certainement pas aussi facilement ce qu’il avait fait. L’échidnée psionique envoya directement ces paroles dans le crâne des soldats de l’ARM, celles-ci couvrirent les explosions de la bataille.
-Arrêtez tout ! Cria Kuamy. Votre armée révolutionnaire n’est rien de plus qu’une mascarade élaborée par cet homme ignoble !

Cria Kuamy en pointant du doigt Brain qui répliqua à ses hommes.

-Ne l’écoutez pas ! Ses pouvoirs l’ont rendue complètement folle !
-Que fait ma femme dans les prisons fédérales ?! Cria Theorem en se tournant vers Brain, ses dents se crispèrent de colère. L’échidnée continua.
-Cet homme vous ment et vous manipule depuis le début, son but n’était que de provoquer un maximum de chaos ! Il souhaite renverser le gouvernement pour ses sombres intérêts !
-Ridicule ! Protesta Brain avec un éclat de rire. Le gardien avec moi m’approuve totalement, n’est-ce pas ?
-C’est vrai ! Répliqua Knuckles. L’ARM doit triompher des armées du mal, ils ont volé l’émeraude-mère et le payeront de leur sang !
-Cet homme n’est pas Knuckles ! Cria Kuamy à l’ensemble de la foule échidnée qui fut choquée par cette révélation, le gardien malgré ses blessures était parfaitement reconnaissable, impossible d’avoir affaire à un imposteur. Brain lança.
-Ces affabulations sont ridicules ! Quelles preuves avez-vous pour discréditer ainsi notre gardien ?
-JE serai la preuve !

Derrière Kuamy Khan sortit de la fumée le mobien au masque de fer qui avait à présent retiré sa camisole, il avança au milieu de la foule et ôta le masque sans avoir besoin de la clef, l’arrachant purement et simplement de sa tête en faisant voler les attaches d’acier, et son visage fit pousser un cri d’effroi aux résistants de l’ARM. A coté d’elle se trouvait le sosie de Knuckles, à la différence près qu’il ne portait nulle marque de blessure et se tenait droit.

-Voici le véritable Knuckles, capturé avant les évènements qui mirent le monde en morceau, il a été enfermé ici par nul autre que le docteur Brain qui a pactisé avec l’ennemi ! Tout cela n’est qu’un immense complot !

Brain fit quelques pas en arrière et dévisagea le gardien avec horreur. Knuckles fit craquer les articulations de ses poings, deux fois de suite avant de lâcher au scientifique.

-Et si tu continue à dire que je suis un menteur je vais me faire un plaisir de te montrer la différence de niveau entre ce soi-disant gardien et moi. Le second Knuckles recula pour se trouver au niveau de Brain et lança.

-Père, c’est le vrai gardien !
-Tais-toi imbécile !
-Vous avez fait enfermer ma femme et l’avez faite passer pour folle. Vous vous êtes moqué de nous pendant tout ce temps.

Les mains de Theorem tremblaient sur son caducée alors que les échidnés se retournaient progressivement contre le docteur. Plusieurs échidnés avançaient d’un pas menaçant vers Brain et le soi-disant Knuckles. Brain lança.

-Maximi ! Aide-moi je t’en prie !

Le sang de l’échidné ne fit qu’un tour alors que celui-ci se reposait sur le sol.

-Espèce de monstre… Ses traits étaient déformés par la colère et Brain voyait qu’il n’avait plus aucun allié, il saisit alors son propre fils par le cou et lui injecta une seringue dans la nuque.
-Père ?! Qu’est-ce que vous faites ?!
-Vous me forcez à utiliser les grands moyens. Qui aurait cru que ça se terminerait comme ça ? Va Red, sois utile à ton père au moins une fois dans ta vie, et couvre ma fuite !

L’échidné tomba au sol, parcouru de convulsions alors qu’il commençait à se changer progressivement. Grossissant à vue d’œil sa peau se changeait en écailles tandis que sur ses mains, des griffes poussaient et déchiraient ses gants. Les généraux et soldats encerclèrent la bête alors que Knuckles avançait. Red poussa un cri déchirant et plein de rage qui n’avait plus rien d’humain, quelque chose de monstrueux avait pris possession de son corps, et il ne serait plus jamais le même.

-Laissez, c’est pour moi. Fit le gardien.

Alors qu’il s’apprêtait à donner le premier coup un hurlement encore plus titanesque retentit alors que le sol se mettait à trembler, Knuckles recula et cria aux membres de l’ARM

-Bougez-vous de là ! Quelque chose va sortir d’une seconde à l’autre !

Fit-il en bondissant en arrière. Le bitume se creva alors et un immense dragon d’or jaillit, c’était un énorme reptile à la peau couverte d’or et dont la gueule devait bien être aussi grande que la locomotive de la Roquette. Le monstre titanesque poussa un hurlement alors qu’il balançait de droite à gauche ses larges oreilles. Oui, oreilles, il possédait d’énormes oreilles et un museau profilé rappelant celui d’une souris. Le dragon hurla et cracha un jet de flammes multicolore alors qu’une pluie d’étincelles s’abattait sur les forces restantes du NEWMAN, les transformant sur le champ en bulles de savon qui explosèrent les unes après les autres. L’ARM regarda son nouvel adversaire avec de gros yeux.

-Mais qu’est-ce que c’est que ça ?!

La gigantesque créature abattit alors sa gueule sur les échidnés. Mais alors qu’il s’apprêtait à les croquer le gardien s’interposa entre les crocs du monstre et ses semblables, retenant avec ses deux mains une dent qui devait bien faire deux mètres de haut à elle toute seule, la mâchoire et le monstre qui allait avec.

-Dégagez de là, je m’occupe de ce monstre !

A peine eut-il fini sa phrase qu’il asséna un puissant crochet du droit à la bête qui fut renvoyée en arrière alors que le gardien faisait un saut en hauteur de dix mètres de haut pour le frapper à nouveau en pleine poitrine, cabossant pitoyablement son armure d’écailles qui semblait à première vue indestructible d’un large impact.

Dans la base, Loki et Kneemerls avaient profité de l’ouverture des portes pour se glisser entre elles et avancer, le caméléon toujours invisible lança au chat.

-Essaye de libérer un maximum de prisonniers, je vais faire de même, tu prends une aile, j’en prends une autre, on se rejoint une fois que le travail est fait.
-Compris ! Je vais faire de mon mieux !

Lâcha Kneemerls alors qu’il s’arrêtait soudainement de courir, Loki leva les yeux vers ce qui se dressait devant eux.

Bellum fit tournoyer sa hallebarde et se mit en garde. Kneemerls recula un peu.

-C’est quoi ça ? Le fils caché de Sonic et du chevalier noir ?!

Avant qu’il n’ait pu ajouter une autre référence minable, Bellum chargea Kneemerls qui fit une roulade sur le coté et se protégea avec ses mains, mais aucun coup ne vint, en réalité Bellum avait chargé le vide, et se retrouvait à croiser le fer avec Loki qui retira pour la peine son camouflage.

-Knee ! Va chercher des renforts ! Je m’occupe de lui !
-D…D’accord !

Le chat s’en fut dans les couloirs à la recherche d’aide, pendant ce temps, un peu plus loin, Zackiel et Kanna s’effondraient au sol, ils étaient plus fort, ils étaient plus grand, mais Pro-15 et Pro-16 avaient une endurance démentielle et se régénérait en permanence, de plus l’état de Zackiel empirait de plus en plus alors que celui-ci se mettait à cracher un peu de sang.

-Quoi ? Vous vous arrêtez déjà ? Mais on n’a pas fini de jouer nous ! S’exclama Pro-15.
-Papa a dit qu’il fallait garder le hérisson en vie, il a rien dit pour sa copine.
-Amusons-nous avec elle !

Kanna était assise par terre et tenait Zackiel entre ses bras et observait les marmots avec de la peur dans ses yeux… Elle était épuisée, elle ne savait plus quoi faire d’autre pour les retenir, c’est à ce moment là que Pro-15 tira sur la robe de sa sœur.

-C’est quoi ça ?

Fit-il alors que derrière elle se tenait un amas de chair en putréfaction qui rampait vers eux en poussant des hurlements. Pro-16 se tourna vers son frère et lança :

-Un nouveau jouet ?

Le rejet de Karma bondit sur les deux petits mobiens et les aspira en lui commençant à dévorer lentement ceux-ci à l’intérieur de sa masse en produisant de longs bruits d’os qui craquaient sous les acides de la bestiole.

-Aie ! Ca fait mal ! Cria Pro-15 avec sa voix enfantine.
-Je crois que je ne m’amuse plus beaucoup. Fit sa sœur alors que son visage perdait sa peau et que son crâne et ses orbites commençaient à apparaître.
-Moi je me sens fatigu… Le reste de la phrase de Pro-15 s’acheva en une suite d’immondes gargouillis alors que Kanna saisissait Zackiel entre ses bras et courait à toutes jambes loin de la monstruosité.


-Il en vient de partout !

Cria Taoshymiru alors que lui et Scias étaient cernés par les soldats, ils ne feraient pas long feu s’ils continuaient à se battre avec ces armes. Le chien savait très bien où il était et ce qu’étaient ces créatures, ils avaient tous la même odeur, ils ne pouvaient être que des engeances démoniaques camouflées en êtres humains, il n’aurait aucune pitié pour elle…Toute sa vie avait été dédiée à chasser les ombres qui rongeaient le cœur des gens et au cœur du chaos le samouraï n’abandonnerait pas, jamais. Il lutterait jusqu’à la mort, et il savait que Taoshymiru en ferait autant, dos à dos, les deux bretteurs commençaient à faiblir cruellement sous le nombre d’attaquants. Taoshymiru dont le front était ensanglanté était en train de lutter contre cinq soldats alors que Scias déviait les balles par la seule dextérité de son arme, celle-ci n’était pas des plus pratiques car les balles lui déchiraient la peau en le frôlant et il ne savait combien de temps il allait tenir.

-Scias-San ! Là-bas !

Cria le lézard cornu alors qu’il pointait la passerelle au loin. Sur cette même passerelle se trouvait Kneemerls qui avait rapidement oublié sa mission de libérer les prisonniers au moment où il était tombé sur l’armurerie où se trouvaient les objets confisqués aux prisonniers, couvert de breloques de la tête aux pieds, le chat gambadait entre les pattes des soldats.

-Pardon, pardon, ne vous souciez pas de moi ! Cria Kneemerls alors que les soldats avaient leurs yeux braqués sur le danger immédiatqu’étaient les samouraïs. Le chien hocha la tête.
-Si nous n’allons pas l’aider il va périr, en avant !

Cria-t-il à Taoshymiru alors qu’il chargeait à travers la masse de soldats, les écrasant sur son passage alors que les NEWMAN avaient commencé à s’apercevoir que Kneemerls marchait dans leurs pattes et braquaient leurs fusils sur lui.

-Oh crotte ! Cria le chat vert avant de voir le garde repoussé d’un coup de canne électrifiée en pleine poitrine, les deux samouraïs firent mur entre le mobien et les gardes.
-Vous allez bien ? Demanda le lézard tandis qu’il repoussait les assauts ennemis.
-Euh… Oui oui. Répondit Kneemerls qui ne pensait pas que quelqu’un irait jusqu’à protéger la vie d’un voleur tel que lui.
-Ecoutez-moi. Lança Scias. Ils sont bien trop nombreux, je ne sais pas combien de temps nous allons tenir, nous allons vous ouvrir une voie, et vous devrez vous échapper pour chercher des renforts, compris ?

Kneemerls se gratta la tête. Chercher des renforts, ça lui disait vaguement quelque chose, mais le chat était trop soucieux de sauver sa propre vie pour se risquer à sauver celle des autres. Aussi accepta-t-il avec joie l’offre des samouraïs de le laisser partir, en revanche chercher des renforts avait l’air plutôt dangereux, ça se ferait donc sans lui.

-Bon ben jvais pas vous déranger plus longtemps hein !
-Frère ! Cria Taoshymiru alors qu’il lançait un bref regard au chat et remarquait à sa ceinture le long nodachi du chien et le katana du reptile que le voleur avait pris avec lui pour leur apparence précieuse, les deux samouraïs se retournèrent comme un seul homme et dégainèrent les armes de la ceinture du lézard.
-Merci mon ami. Répliqua Taoshymiru
-La providence vous envoie sur notre chemin. Rajouta Scias.
-Mais mais… Balbutia Kneemerls qui n’aimait pas perdre un butin facile, un tir de mitrailleuse à coté de lui le fit sursauter et le rappela aux sens des priorités.
-Mais de rien ! A plus tard ! Lança-t-il alors qu’il passait par la voie que les samouraïs avaient nettoyée pour lui. Les deux combattants firent face à l’armée des NEWMAN qui les chargeaient et les continrent avec leurs katanas.
-Mon frère ! Lâcha le lézard cornu alors qu’il allait être débordé.
-Taoshymiru-San ! Aboya Scias pour le rappeler au calme. De toute évidence nous vivons nos derniers instants. Mais je ne veux pas mourir cerné comme un rat ! Je veux mourir comme un samouraï ! Avec honneur et bravoure, et que tous se souviennent à jamais de l’homme honorable que j’ai été ! Toi aux cotés de qui j’ai poursuivi ma vengeance et voyagé, toi qui as été mon frère et as partagé mes joies et mes peines…

Scias décocha un coup de pied en pleine mâchoire d’un garde qui s’approchait de trop près avant de continuer.

-Acceptes-tu de mourir à mes cotés comme un vrai guerrier ?
-Il n’y aurait pas de joie plus grande pour moi, mon frère !

Les deux mobiens reculèrent de quelques pas alors qu’ils prenaient une inspiration et chargeaient tous les deux les ennemis, prêts à échanger les années à venir contre l’instant présent.

-DIX MILLE ANS ! Crièrent-ils en cœur tandis qu’ils plongeaient dans l’armée adverse comme dans une mer de soldats.

Le dragon au loin hurlait alors que les bateaux du GUN s’étaient stabilisés à plusieurs kilomètres de la côte. Le commandant du navire, un homme maigre aux lunettes carrées et sévères observait la côte et les troubles qui s’y passaient alors que le titanesque dragon d’or poussait des hurlements déchirants et semblait en plein combat, mais ils étaient trop loin pour voir quoi.

-Commandant Stillson, le lieutenant Robin est revenu de sa mission sur les chemins de fer.
-Faites la venir.

Roxanne monta les escaliers qui menaient au poste de commande du porte avion en compagnie d’un de ses cadets et poussa la porte du quai principal, sur celui-ci au milieu de la brume se tenait Greg Stillson. Un gradé du GUN connu pour la rigidité de son commandement et qui avait pris la tête de l’attaque du GUN sur Prison Island. En vérité, et peu de gens le savaient, Stillson était un partisan de Winston, il détestait les mobiens depuis aussi longtemps qu’il s’en souvienne et tâchait quant à lui de le cacher le plus efficacement possible. Il avait mené plusieurs d’entre eux à l’abattoir, et cette mission était parfaite pour accomplir ses pulsions tout en restant dans le cadre de son métier. Roxanne se mit au garde à vous.

-Repos Soldat
-Mon commandant j’ai…
-Vous avez échoué oui, écoutez quand j’ai vu le second train arriver depuis ici j’ai bien compris.

Il regardait l’énorme dragon qui avait commencé à s’enrouler autour de la tour pour cracher ses gerbes de flammes alors qu’autour de lui des explosions retentissaient sans que cela semble le blesser le moins du monde. Le commandant lança d’une voix grave.

-Pour le moment il ne vaut mieux pas attaquer, cette créature a l’air particulièrement dangereuse, nous risquerions d’être massacrés, si jamais elle venait à quitter prison Island, nous devrions faire sauter l’île avant qu’elle ne le fasse.

Stillson se tourna vers le vice-commandant et exultait déjà à l’idée de devoir massacrer des centaines de mobiens criminels dont l’ARM en une seule attaque.

-Armez les ogives.
-Mon commandant ! S’insurgea Roxanne, avec tout le respect que je vous dois, il y a des soldats en train de se battre sur cette île !
-Et je suis sûr qu’ils seront heureux de donner leur vie pour éviter qu’un tel monstre en prenne bien d’autres. Regardez la réalité en face lieutenant, un tel monstre ne saurait être arrêté par des armes conventionnelles. Je vais requérir la permission au Commander d’utiliser la force de frappe nucléaire.

Roxanne serra les dents alors qu’elle observait le dragon d’or se cabrer au loin. Elle ne voulait pas voir les choses se finir comme ça… Elle avait peut-être encore le temps… Elle se tourna vers son cadet.

-Préparez une barge soldat ! Nous allons sur l’île sauver nos camarades.
-A vos ordres ! Répliqua son subalterne. Il avait bien entendu les ordres du commandant, mais quitte à choisir qui il devait suivre, autant suivre quelqu’un qui s’était battu pour leur bien jusqu’au bout.


-Je dois avouer… Haleta Loki. Tu es un adversaire… Coriace.

Bellum devant lui n’avait même pas l’air essoufflé, au bout de quelques minutes à peine il avait établi sa supériorité en terme de combat. Le mobien masqué fit tournoyer sa hallebarde tandis qu’il se plaçait en garde celle-ci se mit soudainement à produire des arcs électriques alors que Loki souriait nerveusement.

-Tu veux en finir à ce point là ?

Bellum se précipita en avant et le caméléon para les assauts répétés de son ennemi, les coups du mobien à la hallebarde se faisaient de plus en plus flou tellement l’arme bougeait rapidement, créant des trainées optiques derrière lui alors qu’il frappait et donnait l’impression que plusieurs lances le frappaient en même temps. Le caméléon para comme il le pouvait dans une succession de bonds acrobatiques vers l’arrière tandis qu’il encaissait les coups avec son couteau de combat, reculant de plus en plus il se retrouva au bord d’une passerelle, se retenant à la rambarde, il glissa sur le coté pour éviter la hallebarde qui découpa toute la barrière métallique sous son passage.

-Wow !

Lança le caméléon alors qu’il se mettait à fuir, il devint soudain invisible, disparaissant dans le néant alors qu’il se faisait silencieux pour attaquer mais en guise de réponse son adversaire le chargea et il bondit en arrière. Il devait posséder une sorte de vision thermique lui aussi, à vrai dire cela ne le surprenait qu’a moitié, il était comme le chevalier noir, truffé de gadgets. Alors qu’il prenait ses distances le mobien déploya sa cape en deux ailes noires avant de déclencher le réacteur dans son dos, volant vers le caméléon qui ne dut sa survie qu’à ses reflexes. Son ennemi se retourna dans les airs et s’y stabilisa.

-Pourquoi est-ce que tu te bats contre les mobiens aux juste ?

Lança Loki tandis que Bellum décrochait sa ceinture et projetait une ribambelle de sphères explosives devant lui. Le caméléon fronça les sourcils.

-Tu parles pas des masses, pas vrai ?

Fit-il alors qu’il sautait dans le vide, tel un acrobate, il se mit en boule et tourna sur lui-même pour tomber, un genou à terre sur une passerelle inférieure et courir vers le couloir. Son adversaire le suivit d’une impulsion, conduisant son jet-pack à travers le couloir en faisant glisser sa lance contre le mur, créant une énorme entaille mais également une pluie d’étincelles. Alors qu’il rattrapait Loki, celui-ci bondit sur le coté dès qu’il sortit du couloir. Le caméléon se mit à haleter. Il était fort, il était rapide, et il possédait la technologie pour lui, aucun moyen de s’échapper, il allait devoir le descendre, mais il semblait assez intelligent pour voir à travers ses feintes et ses stratégies. Cela dit, il se félicita car il ne pensait pas être capable de résister aussi bien à un adversaire d’une telle puissance.

-C’est vrai, pensa-t-il, je ne suis plus celui que j’étais avant. Je suis Loki Lightbolt, le directeur de l’agence Lightbolt, le second d’Omicron le robot… Je ne dois pas l’oublier !

Alors pour la première fois du combat Loki se retourna vers Bellum qui avait pris un virage en tête d’épingle et le chargeait à nouveau, acrobatiquement il l’esquiva et enroula sa queue autour de sa jambe pour se propulser sur le dos du mobien.

-Hors de question que je continue à fuir !

Cria-t-il alors qu’il appuyait de toutes ses forces sur les épaules du camarade du chevalier noir, lui écrasant le visage sur le sol et le râpant sur toute une longueur grâce à la puissance du jet-pack de son ennemi. Le masque de Bellum vola en éclat sous la longue glissade alors que les éclats du masque se plantaient dans son visage… Personne ne peut survivre à un coup pareil. Ce n’était pas tout d’avoir un bon équipement, encore fallait-il savoir le manier convenablement, le caméléon se leva du corps sans vie de Bellum et s’épousseta un peu, bon, maintenant il allait devoir s’occuper de libérer les prisonniers. Il avait eu de la chance de s’en sortir contre un adversaire tel que lui et n’arrivait pas à croire en sa propre force… Il était plus que l’ami d’Omicron. Il était Loki Lightbolt, il était le chef de l’agence Lightbolt à présent… C’était sur ses épaules que reposait la réussite de cette mission, et en aucun cas il allait la gâcher. Fier de son exploit, il se releva et s’éloigna.

C’est alors qu’une main jaillit du néant et le saisit à la cheville pour le tirer vers lui. Se retournant avec surprise, il s’aperçut que Bellum était loin d’être mort et qu’il se relevait déjà pour le projeter sur le sol avec une force herculéenne. Loki s’écrasa lourdement sur la passerelle de métal.

-Comment est-ce que… Impossible !

Lança le caméléon avec stupeur alors que sous ses yeux son ennemi se relevait, les morceaux de masques enfoncés dans son visage ne le gênaient point, car il n’avait rien d’un être humain, ses yeux étaient deux lentilles de verre dont une était à présent brisée et son visage ainsi que son corps était entièrement fait de métal. C’était un robot d’Eggman de la Série Phi, pire que ça.

C’était Omicron.

Le forum RPG All Over Mobius : avec les partenaires sur la page principale de PSo :).

Le Deviantart du forum où sont réunis les arts de tous les artistes : http://mobiusmembers.deviantart.com/

MOBIUS UNLEASHED, sur le forum de PSo : http://www.planete-sonic.com/forum/index.php/topic,4857.0.html




Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Un commentaire ? - Forum

Viper Dragoon

Haut de page


Fanfics

Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
Scans
Encarts publicitaires Sega Press n° 24 et 32
Personnages
Rouge the bat
Sonic SatAM
Episode 23 : Cry of the Wolf
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.