Partenaire

Sonic Wikia Francais

 


 


Fanfics

MOBIUS UNLEASHED Chapitre XIV

Publié par Viper Dragoon le 13 janvier 2010

Résumé des épisodes précédents : Les échidnés de l’ARM et les mercenaires ont envahi Prison Island pour libérer les mobiens prisonniers. L’ARM dirigée par Aphrodite est entrée dans la tour principale tandis que dans les quartiers les prisonniers commencent à se libérer. Timothée est retrouvé par Karma et celui ci se transforme en dragon avant de rentrer dans une rage destructrice sans précédent. Au même moment l’ARM découvre qu’ils ont été manipulés par Brain pendant tout ce temps et que Knuckles était retenu enfermé dans les geôles de l’île...



Knuckles contre le Dragon d’Or, par KANNA

(Cliquez sur l’image pour lancer la musique d’ambiance du chapitre)

Peplum

-Laissons cette monstruosité au gardien ! Cria Maximi, nous avons plus urgent !

En effet si Red n’était pas aussi gros et aussi dévastateur que le dragon d’or il n’en restait pas moins redoutable, celui-ci avait développé sur son dos de larges traînées noires rappelant celles des volutes de fumée de leur propres créatures alors que l’échidné bestial était à présent à quatre pattes. Theorem se concentra pour essayer d’apaiser l’esprit de la bête.

-Je n’arrive même pas à pénétrer là-dedans, c’est un animal sauvage, il n’a aucune conscience de ce qu’il est en train de faire.

Les mobiens de l’ARM mitraillèrent la créature mais les balles ricochaient sur son cuir comme s’il était composé de pierre, d’un mouvement de main il créa une onde de choc qui les fit tomber au sol. La bête poussa un hurlement alors que les volutes d’ombres encerclaient son corps, transformant celles-ci en un nuage noir au beau milieu de l’après midi, un nuage noir duquel on ne pouvait plus voir que des yeux rouges remplis de sang qui ne désiraient qu’une chose : tuer.

-Theorem ! Cria Maximi alors qu’il créait un cyclone pour contenir la bête. Brain est en train de fuir !

Fit-il alors que le docteur prenait ses jambes à son cou vers le quai et montait sur la barge qu’avaient utilisée les mercenaires pour arriver sur l’île.

-Je m’en charge ! Cria Kuamy qui dirigea son regard vers Brain, le foudroyant d’une onde psionique. Brain se tordit de douleur et s’écrasa au sol.
-Bien joué Kuamy ! Cria Theorem.
-Et vous n’oubliez personne ?!

Cria une voix tandis que devant eux apparaissait un échidné aux longs dreads sombres, les soldats levèrent leur lance.

-C’est le colonel Noval !
-Noval… Lança Maximi en lançant un regard effaré à l’échidné qui souriait à pleines dents. Noval écoute-moi ! Cette révolution est une farce ! Nous avons été manipulés par le docteur Brain !
-Je m’en fous. Répondit Noval avec désinvolture, regardant à tour de rôle, Kuamy, Theorem et Maximi.
-Vous êtes tous là, c’est parfait.

Et d’un seul coup il se téléporta sur le dos de la bête, saisissant Red par la crinière alors qu’il se cabrait comme un lion, une lance dans une main, une mitrailleuse dans le dos.

-Nous allons pouvoir commencer, ma vengeance n’a que trop attendu.

-Noval ! Cria Kuamy, tu n’as pas à faire ça ! Tu peux encore changer !
-Tais toi traîtresse ! Je sais ce que j’ai à faire ! Cria Noval alors qu’il dirigeait Red avec ses pieds. Charge !

Contre toute attente la bête obéit, peut-être était-elle revenue à ce point à l’état bestial qu’elle ne voyait aucune raison d’objecter à ce que ses gènes lui dictaient ? La créature chargea la masse des échidnés de l’ARM.

-Rien n’est réel t’en fais donc pas. Lança Bruiser alors qu’ils se retrouvaient suspendus dos à dos au-dessus d’une chute d’eau s’écoulant dans un précipice de rochers acérés. Devant lui, Horgelus assis en haut de la chute et qui regardait les mobiens depuis son perchoir.
-T’es pas un dieu ! Cria Armadillio, t’es juste une saloperie d’illusionniste !
-Je détiens le pouvoir de manipuler la lumière. Répondit Horgelus en essuyant son nez en sang avec un mouchoir en velours. Je peux recréer le spectre et déformer les images sous vos yeux pour vous faire voir ce que vous ne pourriez contempler.
-Et tu comptes nous buter comment gros malin ? Cria Bruiser qui s’accrochait à la palissade devant lui et escaladait celle-ci à contre-courant. L’eau lui balayait la nuque, ses poings plongeaient dans la roche, il escaladait la falaise pour tenter de frapper le professeur mais son poing s’abattit dans le néant tandis qu’Horgelus disparaissait dans un nuage de fumée.
-Est-ce que vous savez ce qu’est l’autosuggestion ?

Le décor se mit à changer. De lourds arbres poussaient tout autour de lui alors et leur cime perçait au-dessus du ciel. La chaleur devenait étouffante, en quelques secondes ils se retrouvaient en pleine jungle profonde.

-Si je plante une lance imaginaire dans votre cœur et que vous avez réellement l’impression qu’elle est là, votre cerveau réagira comme si vous aviez été bel et bien touché. C’est le pouvoir de l’autosuggestion, votre cerveau pensera tellement que vous êtes mort, qu’il s’arrêtera. De lui même.

Armadillio se mit à tirer dans toutes les directions, créant des lignes de trous dans les arbres qui se reformèrent magiquement tout autour d’eux tandis que Bruiser essayait de repérer d’où venait la voix. Soudainement les racines des arbres se mirent à ramper comme des serpents sur le sol alors qu’Armadillio essayait de leur tirer dessus, ils avancèrent en ondulant entre les balles pour s’enrouler autour de leurs membres, les paralysants dans une étreinte invisible.

-Ca craint à mort ! Cria Bruiser, j’vais être tué par une saloperie qui n’existe même pas !
-La ferme ! Répliqua Armadillio dont le leitmotiv commençait à taper sur les nerfs du tatou.
-Alors quoi ? Tu vas le laisser te crever ? Ah merde ! Fit-il alors qu’il empoignait les racines autour de sa gorge et les tirait pour les dégager.
-Vous pouvez lutter autant que vous le voulez. Lança la voix, vous ne sortirez jamais viv…

Le professeur fut interrompu par un tir de Mitrailleuse dans le néant de la part d’Armadillio, celui avait traversé les racines comme si elles n’existaient pas, Horgelus sortit de la brume en titubant, il avait été blessé à l’épaule par le mobien.

-Comment ?!
-Je me ferais pas crever par quelque chose qui n’existe pas. Lança Armadillio avant de mettre le scientifique en joue, il le chargea brusquement, traversant les arbres les uns après les autres ainsi que les murs se dressant entre lui et Horgelus avant de lui assener un coup de crosse dans la gueule, l’envoyant à terre et commençant à lui donner des coups de pied. Bruiser regarda le tout revenir à la normale en clignant des yeux… Pourquoi Armadillio arrivait à voir au travers des illusions et lui non ? C’est alors que l’évidence frappa le tatou, il n’y avait qu’une seule raison qui lui sautait à l’esprit :

Armadillio n’avait aucune imagination.

Bruiser se massa un peu le menton alors qu’Armadillio mettait une branlée à Horgelus, finalement c’était plutôt utile d’avoir un type comme lui dans les parages, même si 90% du temps il lui apportait que des ennuis.

-Assez ! Cria L’illusionniste avant de balancer un flash dans les yeux d’Armadillio et de se dégager, le décor se changea de nouveau en une énorme bassine se remplissant inexorablement. autour des yeux du coyote tournaient des lumières dansantes, l’empêchant de rompre le charme une nouvelle fois.

-Je vais en finir avec vous deux une fois pour toute ! Cracha Horgelus qui avait perdu son calme. Armadillio tenait ses yeux larmoyants derrière ses paumes et criait. Bruiser fronça les sourcils et ferma l’œil. C’était à lui de sauver la situation à présent. Il se concentra, à première vue il semblait essayer de rassembler en lui ses forces, mais en réalité ses pensées étaient toutes autres.

-Ne pense à rien, ne pense plus à rien, ne pense plus à rien, comme Armadillio ce crétin.

Le tatou avança paisiblement droit vers le mur alors que l’eau atteignait son torse, il posa ses mains sur la paroi et il ne la traversa pas. Il eut un sourire et donna un unique coup de poing entre l’endroit où se trouvaient ses deux mains, le poing percuta Horgelus en pleine mâchoire, l’envoyant au tapis alors que le tatou avançait vers lui.

-Je me doutais que j’arriverais pas à rivaliser avec la puissance de tes illusions sur mes sens, en revanche t’avais aucune idée de ça et tu t’attendais à ce que je traverse le mur à tout moment, c’est pour ça que tu as mis tes paumes contre les miennes lorsque j’ai posé celles-ci devant toi, pour simuler la présence du mur au cas où je le traverserais.

Horgelus se massait la mâchoire alors que Bruiser levait le poing et l’abattit sur son ventre, lui coupant net le souffle. Le hérisson recracha un jet de salive avant de tomber en arrière, KO. Ses lunettes brisées roulèrent à côté de son visage alors que le boxeur se tournait vers le coyote et l’aidait à se relever.

-Pas trop de bobo ?
-Ta gueule !
-Pas autant que je le pensais alors. Allez viens, dépêche toi. Il s’en passe de belles là-haut.

Les deux mobiens se précipitèrent vers la sortie en courant.


Red chargea l’ARM. D’un seul coup sa vitesse devenait exponentielle. Tandis que Maximi décochait une bourrasque tranchante comme le fil d’un rasoir celui-ci disparut de la vision de l’échidné pour réapparaître derrière lui et l’écraser sur le sol à l’aide de l’une de ses énormes pattes. La créature poussa un rugissement terrifiant avant de dégager les échidnés près de lui à coups de griffes.

-Maximi ! Cria Kuamy qui courut vers son camarade, la route fut bloquée par Noval et sa nouvelle monture qui, apparaissant comme un fantôme devant la psionique lui décochèrent une ruade si puissante qu’elle s’envola dans les airs.
-Ne meurs pas tout de suite Kuamy ! Cria Noval en éclatant de rire, je suis sûr que tu peux encore m’amuser !

Kuamy fut rattrapée dans les bras de Theorem encaissant l’impact à la place de l’échidné et l’envoyant bouler sur plusieurs mètres tandis qu’il faisait barrage de son corps entre son amour et l’impact.
-Theorem…
-KUAMY ! Cria l’aveugle alors que des larmes coulaient de sous son bandeau. JE SUIS DESOLE, JE SUIS TELLEMENT DESOLE !!

L’échidné eut un soupir avant de sourire…Ce n’était pas sa faute, après tout, il n’avait jamais douté d’elle, il avait juste cru qu’elle n’avait plus toute sa tête, elle saisit la main de l’aveugle et lui lança.

-Je te pardonne Theorem.

Le moment romantique ne fut interrompu que par Red, arrachant un container du sol avec la seule force de sa mâchoire il la projeta sur le couple alors que Theorem poussait Kuamy hors de la zone d’impact et glissait sous le projectile, celle-ci finit, tout de même, par atterrir lourdement sur le béton, mais d’une manière moins brutale qu’initialement.

-C’est ça ! Cria Noval avec hystérie. Résistez ! Débattez-vous ! Mais vous ne pouvez rien faire, tous vos pouvoirs sont inutiles !
-C’est ce qu’on va voir ! Cria Maximi qui puisa dans ses forces pour soulever la patte de Red et propulsait Noval et sa monture dans les airs. Noval s’accrocha à la crinière du monstre alors que celui-ci tournait sur lui-même et retombait sur le sol, créant un énorme impact sous ses pieds. Les trois échidnés haletaient, Noval lui, n’avait même pas l’air amoché. Theorem se tourna vers Kuamy qu’il aida à se relever.

-Ensemble on peut le battre.
-Allons y alors. Répondit-elle.
-Comme si j’allais vous laisser faire ! Cria Noval, éperonnant sa monture et les chargeant à toute allure.
-Oh si tu vas les laisser ! Cria Maximi qui tendit les bras dans sa direction, inversant le souffle du vent et aspirait les deux échidnés vers lui tandis que ses adversaires faisaient du surplace. Noval bondit du dos de Red et fonça vers Maximi, se téléportant juste en face de lui avant de le saisir par la gorge.

-Tu sais quel est mon pouvoir pas vrai Maximi ?

L’échidné le savait, bien sûr qu’il le savait. Noval avait comme peu de pratiquants du Mugen le pouvoir de soumettre le temps à sa volonté, cela ne fonctionnait pas exactement comme un Chaos Control dans le sens où il créait une sphère autour de lui qu’il accélérait ou décélérait, il pouvait également créer cette sphère autour de Maximi. En temps normal cela lui aurait demandé un grand effort, mais au vu de ses pouvoirs actuels cela ne lui coûtait rien. En un contact, il allait le faire vieillir de plusieurs dizaines d’années avant qu’il ne tombe en cendres devant lui. Red quant à lui chargeait les deux amants qui se tenaient à présent chacun la main. Theorem réunissait ses forces pour envoyer des pensées positives à l’animal qui ne voulait rien entendre.

-Ami, nous sommes des amis, nous sommes des amis.

-MANGER ! Cria mentalement Kuamy alors que son esprit pointait du doigt Noval, la bête, plus familière à un vocabulaire aussi primaire reconnut l’ordre et fit volte face avant de plonger sur Noval, libérant Maximi de son emprise àlors que Noval se débattait sous les pattes du monstre.
-Maintenant Kuamy.
-Oui. Répliqua t’elle.
-NON ! Cria Noval, je vous DEFENDS ! JE VOUS…

L’échidné hurla de douleur quand les deux amants posèrent a nouveau le sceau sur son esprit, bloquant ses pouvoirs grâce a leurs esprits combinés. Noval poussa un gémissement avant de s’évanouir. Red ouvrit grand la bouche et essaya de manger Noval mais déjà les deux psioniques lui envoyaient des ondes lui disant qu’il était fatigué… Et qu’il devait dormir.

La créature ténébreuse s’écrasa sur l’échidné et se mit à ronfler…

Le gardien ne laissait pas une seconde de répit au dragon doré qui flottait dans le ciel et qui attaquait avec toute sa rage. Et toute sa rage pour un échidné comme Knuckles, ça en faisait beaucoup ! Le gardien avait la haine, et c’était compréhensible, depuis presque un mois il n’avait pas vu la lumière du jour, il avait été maîtrisé par une bande de bouffons qu’il aurait pu exploser en deux temps trois mouvements. Ils avaient été un bon millier à l’attaquer, il les avait tous défoncé un par un et sans faiblir. Malheureusement, distrait par le combat, il avait été tranquillisé et s’était réveillé immobilisé dans les cachots. Ca faisait des semaines qu’il rêvait de botter des culs. Poussant son cri de combat ainsi que celui de ses ancêtres, le gardien escalada le dragon sans aucun état d’âme, plantant ses poings dans ses écailles, défonçant celles-ci à chaque impact.

-Oraoraoroaoraoraora !

Il se mit immédiatement à escalader le corps de son ennemi. Des bras poussèrent sur le torse du grand dragon d’or et de ces bras naquirent des scies circulaires. Knuckles frappa la première qu’il trouva en plein dans son centre, détruisant les autres dans une onde de choc impressionnante avant de rebondir sur les éclats et de monter jusqu’au visage du dragon colossal et de lui asséner un puissant crochet du droit suivi d’un uppercut qui l’envoya s’écraser plus loin alors que les échidnés de l’ARM vidaient les lieux, tombant comme une masse le gardien percuta le dragon en plein dans le ventre, le brisant presque en deux.

-DRILL DRIVE !

La créature poussa un hurlement de douleur et saisit l’échidné avec sa queue, essayant de le broyer dans son étreinte, Knuckles repoussa les anneaux du dragon aussi facilement que si ses muscles étaient en guimauve et le saisit par la queue pour le soulever complètement. Le dragon de plus de cinq cent tonnes fut soulevé à bout de bras par le gardien qui l’abattit contre le béton comme une massue avant de le tirer dans une autre direction et de l’abattre, jouant avec comme un culbuto tandis que le gardien se mettait à le faire tourner. Knuckles, un mètre de haut était en train de maîtriser un énorme monstre d’un bon kilomètre de long, il l’abattit de toutes ses forces sur les hangards, les défonçant tous alors que le dragon poussait un dernier cri, Knuckles s’approcha de la créature.

-Le coup de grâce !

Soudain, dans un sursaut la créature ouvrit la bouche et goba le gardien.


Cinq silhouettes patibulaires se profilèrent dans l’entrée défoncée de la tour principale de Prison Island, la première fut celle d’un homme massif portant un costume à cravate et des lunettes de soleil, son bazooka sur les épaules, Magnum ouvrait la marche, derrière lui Linamarina à sa droite, son fusil de sniper en bandoulière alors qu’elle continuait son chemin et qu’à ses côtés X faisait de petites foulées, armé de sa sulfateuse, à la droite de Lina, le fumeur qui avait repris la sobriété de son costume mais gardé le masque de NEWMAN, sur son visage, à côté de X, Geeze Howard, l’air mécontent sa chemise déchirée arborant des pectoraux taillés dans du béton armé alors que l’équipe de choc était suivie par les agents d’élite de la Tolliver. Magnum prit la parole.

-Bon écoutez-moi bien, nous allons nous répartir les tâches, Lina, tu vas rejoindre Loki au point de rendez-vous, X et moi nous allons essayer de faire diversion pour que le fumeur se rapproche de la cible.
-Et rappelle-toi ! Cria Lina, le président doit être pris vivant !
-Je sais. Lança l’homme en se débarrassant de sa cigarette avant de remettre son masque.
-Moi et mes hommes on va récupérer les données des ordinateurs, y’a moyen de se faire un paquet de thune. Lança Howard avant que le mercenaire n’ait pu lui attribuer une tâche. Magnum haussa les épaules, il avait prévu que le chef de la Tolliver n’écouterait que lui et ne l’avait pas pris en compte dans l’équation. Geeze Howard avança dans les couloirs jonchés des cadavres de NEWMAN alors que le mercenaire reprenait :
-Bien, séparons nous à présent.

Plus bas à travers les étages et les passerelles de contrôle entre les prisons Loki affrontait son ami et mentor. Entre coups de hallebarde et de poignard il arrivait à comprendre, petit à petit, pourquoi tous ses coups, aussi mortels étaient-ils, se retrouvaient dans ses mouvements, pourquoi il avait réussi à le voir malgré son invisibilité… Il avait compris. Il avait compris ce que le chevalier noir avait fait. Il avait fait vengeance, il avait traqué son ami et l’avait vaincu au moment où il ne pouvait sûrement pas se défendre avant de le ramener dans sa base et de le reprogrammer, il voyait parfaitement l’homme tout de noir vêtu se pencher sur le corps disloqué de son ami avant de le recréer selon sa vision. Omicron était là, devant lui, mais ce n’était plus Omicron, il n’était nul autre que Bellum maintenant. Il n’était plus Omicron, et ne le serait jamais plus. Les larmes coulèrent le long des joues du caméléon alors qu’il plaquait la hallebarde dans le sol et frappait le robot d’un coup de pied, le faisant chanceler en arrière.

-Omicron ! Omicron c’est moi Loki !

Il esquiva un coup qui aurait dû le trancher en deux en bondissant souplement vers l’arrière alors que d’un coup de réacteur, le robot était sur lui, ne lui laissant absolument aucun temps de répit tandis que ses attaques s’enchaînaient à un rythme endiablé. Le caméléon lui lança.

-Omicron ! Nous sommes amis ! Nous l’avons toujours été ! Tu m’as appris à être courageux et à me battre pour ce que je croyais !

Les gestes du robot se firent moins précis. Lightbolt recula.

-Souviens-toi ! Je t’en prie souviens-toi ! Je ne veux pas me battre contre toi !

Les yeux éclatés du robot virèrent du rouge au bleu alors que sa main droite saisissait son crâne à présent transpercé par les souvenirs d’une mémoire depuis longtemps effacée, des flashs lui revenaient à l’esprit. Il se revoyait accompagné d’un caméléon et d’une hérissonne, vivre une gentille petite vie dans un office de détective, il revoyait cette scène, il revoyait les gens lui tendre la main, les éclats de rire, il y avait tout, même un Chao, des ballons, des bribes de voix lui revenaient en tête, des éclats de rire des souvenirs tellement forts que même eux n’avaient pas pu être effacés de sa mémoire par le chevalier noir.

-Lutte ! Tu n’es pas le chien du chevalier noir ! Tu es Omicron ! Bats toi !
-Je suis… Je suis…

Commença la voix déshumanisée d’Omicron. Ses yeux viraient du rouge au bleu et des petits tics mécanisés revenaient en lui. Loki s’approcha du robot.

-Je sais que tu peux le faire, cherche en toi la force.
-P…Priorité 1 : Eliminer… Intrus…
-Omicron, je t’en prie reconnais-moi.

Le robot sembla en proie à un dilemme mental pendant quelques secondes. Finalement il dégainait sa hallebarde et frappa Loki qui se dégagea, la hallebarde percuta le caméléon dans le nez, brisant la corne de celui-ci.

-Omicron !
-Priorité 1 : Eliminer tous les intrus.

Lança Omicron qui avançait d’un pas ferme à présent et décidé. Loki regarda sa corne à présent brisée sur le sol alors qu’il fronçait les sourcils.

-Mon ami… Je suis désolé. Je promets que je te vengerais.

Les assauts reprirent et Loki, la rage au ventre se mit à contre-attaquer. Soudain, esquivant un coup en se penchant, il rentra dans le robot et le plaqua comme un rugbyman, plaquant sa nuque contre le rebord de la plate-forme alors que Bellum tentait de donner un coup de hallebarde au caméléon qui l’esquiva maladroitement et recula sous les assauts de son adversaire qui se faisait de plus en plus habile, de plus en plus rapide. Il arracha la hallebarde des mains et frappa, il frappa, frappa et frappa encore le robot à la gorge, poussant des cris de rage et de douleur, celui-ci tenta de l’électrifier de ses paumes alors que ses réactions se faisaient de plus en plus lentes et bientôt la tête du robot ne fut plus retenue que par quelques fils. Alors Bellum s’arrêta et Loki aussi.

Le vent s’engouffra dans la prison à travers le trou que la roquette avait créé et caressa les deux anciens partenaires alors que les images de leurs aventures défilaient devant les yeux du caméléon et que les larmes étaient emportées par le souffle du vent. Levant une dernière fois la hallebarde au-dessus de sa tête, il lança un dernier regard au corps désarticulé d’Omicron avant de fermer les yeux et de l’abattre.

Tac.

La tête se sépara du corps et tomba dans les profondeurs de la prison. Loki demeura immobile pendant de longues secondes, ce ne fut que la présence de Linamarina à ses côtés qui ramena le caméléon à la réalité.

-Loki ? Est-ce que ça va ?

Les émotions affluèrent alors et le mercenaire éclata en sanglot, fondant en pleurs il se laissa complètement aller dans les bras de l’humaine qui passa une main sur son épaule.

-Calme toi… Loki on a encore besoin de toi… Il faut que tu tiennes bon.
-Je vais lui faire la peau… Je vais massacrer le Chevalier Noir ! Lança-t-il en hurlant alors que Lina lançait.
-Alors garde toute cette colère pour votre prochain combat. Viens avec moi. Le temps est venu.

Les deux mercenaires se levèrent et quittèrent les lieux pour rejoindre le haut de la tour.

Le monstre déglutit et les échidnés poussaient des cris d’horreur devant leur gardien avalé. Soudainement le dragon commença à se cabrer sur lui même et à rouler, des impacts apparaissaient un peu partout sur son corps et finalement Knuckles jaillit du ventre de la créature, explosant son torse dans une pluie de sang vert qui se rependit au sol, le gardien n’était même pas taché, en une roulade il faisait à nouveau face au dragon.

-C’est tout ce que tu as dans le ventre vermine ?!

Cria-t-il tandis que le dragon s’écroulait, le corps de celui-ci fut soulevé dans les airs alors que celui-ci ne devenait plus qu’une boule de chair flottante, celle-ci se réduit à la taille d’un mobien et Timothée émergea à nouveau, il semblait flotter dans une sphère de lumière et d’or, ses yeux lançaient des éclairs jaunes aux alentours alors qu’autour de lui le sol se mettait à fondre et à laisser tomber des immenses gouttes de béton vers le ciel.

-Quoi ?! C’est tout ce que tu as à donner ?!

Timothée ouvrit la bouche et tout ce qui en sortit fut un rugissement à couper le souffle et qui souleva une énorme bourrasque de vent. Knuckles ne broncha pas d’un pouce.

-Ah tu veux jouer à ça ?!

Cria l’échidné alors que d’un impact de son pied il faisait vibrer le sol et soulevait dans les airs le train. A bout de bras, le gardien récupéra deux énormes wagons avant de s’en servir sans aucune difficulté comme une masse d’arme car Knuckles n’était pas le gardien de la Master Emerald et l’échidné le plus fort de tout Mobius pour rien.

Dans un cri d’effort, il abattit le wagon sur le bouclier de Timothée. Le souriceau se mit à crier tandis que de son bouclier, une tempête de boules de feu jaillit. Le gardien plongea à droite comme à gauche pour toutes les éviter avant de faire tournoyer son arme improvisée et de l’abattre une fois, deux fois, trois fois à une grande vitesse mais avec également un puissant élan. Timothée poussa un rugissement qui souleva alors le sol, comme une immense vague sur Knuckles, celui-ci se contenta de frapper à nouveau le sol pour renvoyer la vague de terre sur Timothée. surfant sur celle-ci pour lever l’un de ses wagons et le briser entièrement sur le bouclier du petit mage, le compressant complètement sous l’impact alors qu’il explosait. A travers la déflagration, l’échidné rouge bondit et atterrit sur l’énorme œuf de lumière qui servait de bouclier à Timothée et le martela d’une trentaine de coups de poings éclairs pour l’affaiblir, après les différents assauts des fêlures commencèrent à apparaître alors que Knuckles continuait ses assauts et qu’il levait le poing.

-MEGATON PUNCH !

Le dernier coup de poing de Knuckles frappa l’œuf de Timothée qui vola en éclats. Sous les pieds du souriceau le sol créa un premier impact suivi immédiatement d’un second encore plus puissant et l’île entière tremblait.

Le souriceau au pouvoir absolu vacilla sous la puissance du coup avant de tomber à la renverse et de fermer les yeux. Sombrant dans l’inconscience, car après tout même lui avait ses limites : il demeurait un enfant. Et devant un tel déchaînement de puissance il n’était pas de taille.


-On dirait que les dieux ne veulent pas de nous en enfer. Lança Taoshymiru en se débarrassant du cadavre du dernier NEWMAN. Si la base était jonchée de corps de part en part, la passerelle sur laquelle les deux samouraïs avaient combattu était recouverte des corps des défunts. Scias était agenouillé et, secouant ses mains dans les rites saints, préparait l’oraison funèbre de ses adversaires.
-Quel dommage que nous n’ayons pas de feu pour purifier ces corps.

Lança le chien quand soudain un bruit de mastication se faisait entendre derrière lui.

L’énorme masse gluante de chair et d’yeux avait grossi de quinze fois sa taille. Celle-ci apparaissait devant les samouraïs en hurlant de douleur, dévorant tous les corps qui se trouvaient à ses pieds. Scias posa la main sur son sabre et se mit en garde en compagnie de Taoshymiru.

-Voici donc le prince des démons de ces lieux ! Cria Scias.
-Fais attention mon frère, il doit être aussi puissant qu’il est répugnant !

Le chien et le lézard se mirent côte à côte, tous deux brandissaient leurs épées et attendaient que le rejeton de Frozen Queen suive la route de cadavres jusqu’à eux. Les deux bretteurs raffermirent la prise sur leurs épées et Scias lança.

-Taoshymiru ! Est-ce que tu es prêt ? Nous allons attaquer tous les deux !
-Je suis prêt Scias-San !

Les deux samouraïs se séparèrent et foncèrent vers l’énorme tas de chair qui déploya ses tentacules pour essayer de gober les samouraïs, en vain, les deux combattants firent traîner leurs épées sur le sol, créant une pluie d’étincelle derrière eux avant de se rejoindre et de poser un genou à terre, se préparant à bondir.

-Technique combinée !

Les deux mobiens bondirent vers la créature avant de devenir des mirages entourés de fumée et de réapparaître derrière elle, rengainant chacun leurs armes.

-Dragon bicéphale ! Crièrent les samouraïs alors que le monstre explosait littéralement sous les coups de katana.

White courait vers le sommet de la tour, esquivant les gardes quand il le pouvait, les éliminant quand il ne pouvait faire autrement, il avait choisi une route différente de celle de l’armée Mobienne pour être sûr de ne pas tomber sur trop de résistance ni sur Aphrodite. Il comptait les minutes qui le séparaient de la confrontation avec Auguste Winston alors qu’il montait les escaliers quatre par quatre, bondissant d’un étage à l’autre. Dans un coin de sa tête il conseillait vivement au président de numéroter ses abaties, c’était à cause de lui qu’il était dans cette merde, qu’il avait été un prisonnier de guerre pendant plus de deux semaines et qu’Aphrodite l’ait plaqué, un canon comme elle ça se trouvait pas à tous les coins de rues. Bon, là il imaginait peut-être des raisons supplémentaires, mais pour faire bref il avait vraiment les boules.

Alors qu’il déboulait dans un grand hall il dut esquiver une volée de balles qui faillirent le clouer au mur, reculant dans le couloir il lança.

-Wow, du calme du calme, je fais que passer.
-TOI ! Cria une voix fémininealors qu’il entendait le bruit d’un pistolet qu’on rechargeait. Ce n’était pas la voix d’Aphrodite, c’était la voix de quelqu’un d’autre, quelqu’un qu’il ne s’attendait pas à trouver ici, mais dont la présence réjouissait White, elle allait servir à lui sortir toutes ces pensées de la tête.

-Salut ma princesse, tu m’as manqué, il est temps que tu retournes en cellule maintenant.

La princesse exultait de rage, devant elle se trouvait ni plus ni moins que le mobien qui l’avait disgraciée aux yeux de son patron, le mobien qui l’avait fait aller en prison, qui l’avait vaincue et forçait les gens de sa propre agence à mettre un contrat sur sa tête. Sa nemesis, White l’inquisiteur. Elle avait sécurisé la zone en envoyant ses esclaves bloquer le chemin de l’ARM et la tenir occupée. La princesse eut un rire, mélange de triomphe et d’hystérie avant de lancer au capitaine.

-C’est la dernière fois que tu te mets en travers de mon chemin !
-Allez fais pas cette tête-là, tu sais ce qu’il s’est passé la dernière fois qu’on s’est fritté, je vais gagner encore une fois alors tu ferais bien de te rendre avant qu’il y ait du vilain.

-Donne moi ton arme !

-Tu crois vraiment que…

La main de White se rigidifia alors que son bras se tendait dans le but de balancer l’arme, l’autre main du renard s’interposa pour l’en empêcher mais la volonté de son corps fut plus forte et le pistolet glissa sur le sol jusqu’aux pieds de la princesse qui sourit et le ramassa. En temps normal son hypnose n’avait aucun effet sur des personnes avec une volonté aussi forte que celle de White, mais grâce à ses pouvoirs accrus elle avait agrandi sa liste de possibilités.

-Sors de ta cachette.

Les pieds de White se déplacèrent sans qu’il ne puisse les contrôler pour sortir de derrière le couloir, la princesse enleva ses lunettes pour le regarder de ses yeux perçants.

-Je pourrais te tuer ici et maintenant, mais au lieu de ça je vais prendre tout mon temps.
-Tu serais surtout même pas capable de m’écorcher même si tu bossais dans une charcuterie.

Elle lui flanqua un coup de botte dans le ventre tandis que le caporal tombait à genoux. Elle sortit un couteau à cran d’arrêt de sa poche et le jeta à ses pieds.

-Très bien, dans ce cas c’est toi qui vas t’en charger. Ramasse le.

White tentait de résister tant bien que mal aux injonctions de l’humaine mais son corps ne lui répondait plus et sa main saisit le cran d’arrêt d’une main tremblante, mais ferme.

-Plante le dans ton bras !

Dans un sursaut de douleur White vit sa propre main se lever pour plonger le couteau dans son bras, le militaire cria sous la douleur alors que le couteau transperçait celui-ci de part en part et tomba au sol face à l’avant, sous les éclats de rire de la princesse alors qu’il retirait le couteau et que celle-ci lui donnait des coups de pieds.

-Ca fait mal hein ? Espèce de sale animal, erreur de la nature, toi et tes congénères allez pourrir en enfer à jamais ! Espèce de sale bestiole ! Sale…

Une détonation retentit. La princesse de la Malvenne s’arrêta net. Elle regarda son ventre dont du sang coulait et s’écrasa en avant. Le pistolet fumant fut rangé dans son étui.

-Touche pas à mon prisonnier, grognasse.

Derrière la princesse se tenait Aphrodite accompagnée de ses gardes du corps et qui avaient franchi les lignes ennemies dans le but d’abattre la tête, abandonnant leurs troupes dans la bataille contre les esclaves mentaux de la princesse.

-A présent l’influence qu’elle exerçait sur nos ennemis devrait tomber. Lança Ceera.

Le regard de l’échidné était planté dans les yeux du renard, et il savait très bien ce que ce regard voulait dire : « t’vas voir ta gueule toi ». Elle n’avait juste pas encore trouvé la punition idéale, mais White préféra la couper dans ses pensées et lui crier :

-Winston est en haut de cette tour, si tu le rattrapes tu peux mettre fin à cette guerre, si tu perds du temps avec moi il va s’échapper !

Aphrodite soupesa ses paroles un moment avant de détourner le regard pour signifier « Ouais t’as de la chance, mais je t’oublie pas » et de lancer à Ceera.

-Ramasse le moi, c’est notre prisonnier de guerre ! On monte tous ensemble là-haut !

Le Rhinocéros s’approcha de White et lui rendit son arme. Le renard lui tapa sur l’épaule.

-Désolé pour les chaînes vieux.
-Je ne vous en veux pas capitaine. Sans vous nous n’aurions peut-être jamais passé cette étape.

White arracha sans aucun état d’âme la jupe de la princesse pour se faire un bandeau, que diable, il était déjà presque à poil il allait pas déchirer ses vêtements, le renard savait qu’il n’aurait plus l’occasion d’utiliser son bras avant un moment mais sa main directrice était encore en état, et il allait en avoir besoin, rattrapant Aphrodite dans les escaliers alors qu’ils gravissaient les dernières marches. Rude portait le fauteuil roulant de l’échidné et celle-ci à l’intérieur avec alors que Ceera ouvrait la marche, rentrant à peine dans l’escalier en colimaçon, il arrivait sur les soldats comme un mur et les écrasait sous ses pattes, laissant au militaire le spectacle peu ragoûtant de marcher sur les cadavres en bouillie.

-Beurk ! Lança le militaire.
-Regarde pas en bas, ça aide. Lança Rude en se voulant réconfortant. Finalement Ceera défonça une lourde porte en métal et ils se retrouvèrent face à face.

Devant eux se trouvait un trio de vilains des plus dangereux, sous la lumière pourpre de l’émeraude mère qui était à présent entourée d’un halo de langues de feu mauves qui gravitaient autour d’elle comme des atomes, se trouvait Auguste Winston qui se retourna d’un bond devant la porte qui tombait en miettes à côté de lui Vladimir qui s’interrompit dans sa conversation, et, près de la master emerald, croisant les bras et attendant avec un sourire narquois, le chevalier noir.

Le forum RPG All Over Mobius : avec les partenaires sur la page principale de PSo :).

Le Deviantart du forum où sont réunis les arts de tous les artistes : http://mobiusmembers.deviantart.com/

MOBIUS UNLEASHED, sur le forum de PSo : http://www.planete-sonic.com/forum/index.php/topic,4857.0.html




Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (3) - Forum

Viper Dragoon

Haut de page


Fanfics

Cliquez pour écouter :
Vous aimez PSo? c:
 

L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
Sonic Battle
Episode Knuckles
Insolites
Livres dont vous êtes le héros Sonic
SEGA Megadrive / Genesis
Manuel Sonic 3D Fickies’ Island (Européen)
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.