Sonic Lost World - Test du jeu (Wii U)

Publié par Metal-Mighty le 26 octobre 2013

Sonic Lost World est le premier jeu de la franchise Sonic sur Wii U et 3DS, publié et développé dans le cadre d’un contrat d’exclusivité avec Nintendo. Il est l’un des trois jeux déjà prévus par SEGA, avec Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Sochi et le dernier encore non dévoilé à la date ou je publie ce test.


Nota : Ne possédant pas de Wii U, je n’ai pas pu terminer le jeu. Certains événements se révèleront peut être inexacts, et certaines questions que je me pose peuvent avoir leur réponse plus tard dans le scénario.

Mon test m’a emmené jusqu’à la fin du niveau Frozen Factory.

Rappel de l’histoire :

A l’heure habitude, Sonic et Tails luttent contre le Dr Eggman et ses envies de conquête. L’histoire commence au beau milieu des nuages, Sonic et Tails poursuivant leur ennemi grâce à leur avion, le Tornado, bien décidés à récupérer la capsule d’animaux suspendue par un câble à l’EggMobile du scientifique.

Afin de les piéger, ce dernier relâche la capsule et attends qu’ils soient lancés à sa poursuite pour endommager leur avion, provoquant leur chute vers un nouveau monde : Lost Hex (Hexamonde en français).

Le jeu commence ensuite par le niveau Windy Hill Zone.

Lost Hex est peuplée d’une espèce appelée les Zeti, et le joueur sera confronté à 6 de ces autochtones pendant le jeu : les Deadly Six (Effroyables Six en français).

Aucune référence n’est faite à d’autres Zeti habitant sur cette planète.


Adoré par tout un pan de la communauté, mais également détesté dès son annonce par beaucoup (<— J’en fais(ais ?) partie), le jeu n’en restait pas moins un Sonic très attendu, n’en déplaise à ses détracteurs.

Premier jeu du partenariat entre SEGA et Nintendo annoncé il y a quelques mois, il y avait pourtant bien des choses nous permettant d’avoir assez peur pour cet opus : Nintendo commence à être pointé du doigt de toutes parts, pour sa fainéantise d’un côté (On évoquera les rééditions à la pelle, et les New new [...] new Super Mario Bros. se ressemblant tous) et les ventes très basses de la Wii U, faute à un nombre trop peu important de jeux.

Quand bien même le jeu serait bon, il risquerait donc de ne pas avoir le succès escompté. Et il faut croire que, sur ces deux points, il ne s’en sort pas si mal que ça.


Sonic et Tails débarquent donc sur un nouveau monde appelé Lost Hex, ou Hexamonde pour les francophones. Qu’est-ce que Lost Hex ? D’où sort ce monde ? Et quelle est cette espèce appelée les Zeti dont il est censé être peuplé mais dont on ne verra en tout et pour tout que six représentants -les Deadly Six ? La vidéo d’introduction est très courte

JPEG - 823.5 ko

Le jeu souffre d’un manque de cohérence flagrant au niveau de son histoire, et même s’il se destine surtout à un public jeune, elle aurait beaucoup gagné à être plus soignée et à ce que l’on en sache un peu plus. On en sait encore moins sur Lost Hex que sur Little Planet (Sonic CD, 1993), ce qui commence à être assez vexant, surtout après avoir connu des scénarios très développés comme les deux Sonic Adventure.

En restant dans le domaine de l’histoire, on évoquera aussi de grosses disparités dans les dialogues : ceux-ci peuvent passer d’un humour même pas digne du public visé (très sincèrement, même un gosse ne peut pas en rire) à une scène de tension assez sérieuse pouvant mettre le joueur un peu mal à l’aise.

Au final on ne sait même pas comment la Sonic Team a voulu se placer sur ce point, donnant un côté non-assumé décevant.

Au niveau du contenu en lui même : Sonic Lost World contient 7 zones, chacune étant divisée en 4 actes. Les deuxième et quatrième actes se présentent respectivement sous la forme d’un mini-boss et un boss contre un des Deadly Six.

JPEG - 1.2 Mo

En plus de ces actes, différents niveaux bonus sont disponibles en annexe en récoltant les anneaux rouges, et permettent de remporter des vies, et des animaux.

Car ceux-ci reprennent une importance cruciale au sein du jeu. Ils retrouvent en effet le rôle qu’ils avaient à l’origine : fournir de l’énergie vitale aux robots du Dr Eggman.

Pour avancer dans le jeu et débloquer les zones suivantes, le joueur devra en libérer un nombre plus ou moins conséquent, en détruisant des ennemis ou en trouvant des capsules d’animaux dispersées dans les niveaux.


Pour cet opus, les contrôles ont subi de multiples évolutions plus ou moins hasardeuses.

On parlera en premier d’un élément qui me hérisse le poil : la "gâchette" (avec des "" parce que ce n’en est pas vraiment une) sur laquelle il faut appuyer pour que Sonic se mettre à courir. Certains diront que c’est pour contrôler la vitesse de Sonic dans les endroits périlleux, moi je me demande plutôt pourquoi on a inventé les sticks analogiques si c’est pour avoir quelque chose d’aussi moisi. Le concept du stick est justement, contrairement aux D-Pad ("Croix directionnelle"), de pouvoir doser la puissance d’une direction, d’un mouvement, et dans notre cas une accélération,. Choix totalement incompréhensible donc.

Cette frustration est renforcée par le manque de compatibilité du jeu avec le Pro Controller (pourtant utilisable en multijoueur) de la console et l’obligation de se taper l’ergonomie haïssable du Wii U GamePad.

JPEG - 1.2 Mo

Dans les nouveaux mouvements, on ne pourra pas passer à côté des capacités de Sonic à faire maintenant du parkour, cette discipline d’acrobates consistant entre autre à grimper aux murs et éviter des obstacles. Notre hérisson peut en effet maintenant courir sur les murs que ce soit à la verticale (attraper un rebord trop haut pour un saut) ou à l’horizontale (passer un obstacle). Ces mouvements pourtant bien mis en avant dans la promotion du jeu ne sont au final pas ses atouts principaux, ce qui n’est dans un sens pas plus mal.

Les Wisp de Sonic Colors font également leur retour. Pourquoi ? Quelle est leur relation avec ce jeu ? On en sait fichtrement rien ! Tout ce que l’on sait, c’est que leur utilisation est un casse tête sans nom, avec par exemple l’obligation de lever son GamePad au ciel ou de tourner ce dernier à 90° pour les contrôler.

Pour finir, Sonic est maintenant capable de verrouiller plusieurs ennemis à la fois, et de les enchaîner en laissant le bouton d’attaque enfoncé. Ce nouveau mouvement peut être pratique pour tuer une rangée d’ennemis, mais s’avèrera un cauchemar à effectuer : le système de lock (les cibles rouges sur les ennemis) est à nouveau désastreux et il est très fréquent qu’il ne se fasse pas sur tous les badniks présents en face.

On regrettera également un gros manque d’explications concernant tous ces mouvements si on ne fait pas attention au bouton "Aide" sur l’écran du GamePad.


JPEG - 921.7 ko

Mais le grand changement réside dans les niveaux : avec une forte inspiration totalement assumée de l’univers des Mario Galaxy, les environnements se situent quelque part entre ce dernier et Sonic Colors.

Très colorés et sur les thèmes habituels (Green Hill-like, niveaux de glace, Casino...), certains d’entre eux empruntent une spécificité du jeu au plombier : les mondes circulaires autour desquels il est possible de circuler. Ils sont en général connectés par des bumpers ou des phases scriptées. Ils sont dans un sens les plus intéressants puisqu’ils proposent ainsi plusieurs chemins autour du même axe.

Il ne faut cependant pas se fier au public visé par SEGA pour juger de la difficulté des niveaux : certains d’entre eux feront assurément crier de rage les plus jeunes d’entre nous avec des passages où le calme et la précision sont de mise. Certains se permettent même le luxe de faire réfléchir le joueur pour comprendre comment continuer à avancer.

Mais on retrouve également des niveaux plus traditionnels, voir totalement plats (Desert Zone) et d’autres en vue 2D (Dessert Zone, grosse blague hein ?). Ces derniers reprennent les codes que l’on connait déjà depuis Unleashed, le boost en moins (youhou !).

On sent d’ailleurs que la Sonic Team a beaucoup donné pour ce jeu. Les niveaux sont, bien que très "cartoon" (merci Mario Galaxy...), assez soignés et avec beaucoup de nouvelles créations. En effet : contrairement aux derniers jeux, Sonic Lost World ne se contente pas de réutiliser (seulement) du contenu présent dans d’anciens jeux, mais a fait preuve de créativité. On a donc par exemple enfin de nouveaux ennemis contre lesquels nous frotter. Mais on retrouve tout de même énormément d’anciens badniks, certains réapparaissant pour la première fois (si on ne compte pas Generations qui est un amas de fan-service) depuis Sonic 3 & Knuckles (Cluckoid) voir Sonic 2 (Nebula, Crawlton) !

Outre les badniks, ce sont également certains sons qui ont également été repris dans d’anciens jeux. Plus généralement, les musiques ont l’air d’être encore une fois un élément bien travaillé au sein de la Sonic Team, même si la patte rock de Crush 40 et surtout de Jun Senoue (Sound Artist puis Lead Sound Artist au sein de la Sonic Team) manque toujours énormément.

Conclusion

Très attendu par certains, très vite détesté pour d’autres, cet opus des aventures du hérisson auront provoqué bien des débats sur la toile.

Le jeu n’est assurément pas mauvais : on s’est enfin débarrassé des niveaux-couloir que nous n’avions que trop vu depuis Sonic Unleashed et la Sonic Team s’est même permise de pomper sur son vieil ennemi pour obtenir un mélange Mario Galaxy/Sonic Colours qui n’est pas désagréable. Les niveaux sont colorés et diversifiés, avec plusieurs chemins alternatifs et proposent un petit challenge pour certains d’entre eux, ce qui n’était pas vraiment arrivé récemment.

Avec le Time Attack en ligne, les services Wii U intégrés au jeu et les différents modes multijoueur basiques mais marrants qu’il propose, il dispose d’un temps de jeu satisfaisant avec un replay-value basique.

On regrettera cependant l’impossibilité d’utiliser le Wii U Pro Controller plutôt que le GamePad et son ergonomie frustrante et un gameplay pas toujours évident avec le système de lock mal fichu, voir totalement idiot avec la gâchette pour faire courir Sonic.

Un gros point noir sera également l’histoire qui aurait pu être satisfaisante, surtout que la Sonic Team gère toujours autant les vidéos CGI, mais gâchée par un humour franchement mauvais tout au long de l’histoire.

Sonic Lost World sera-t-il un Platform Seller ? La fin d’année nous le dira !


Un grand remerciement également à Fiire chez qui j’ai pu tester le jeu et pester à nouveau contre la Wii U. Thx bro !



Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (9) - Forum

Metal-Mighty

Haut de page



Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
2003 : Sonic Heroes
Lyrics TRIPLE THREAT
Saison 2
Episode 64 : Sonic contre Shadow
Manuels
Manuel Sonic R (version japonaise)
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.