Spécial Sonic Unleashed

Publié par Kendo le 5 novembre 2008

Le dernier né des Sonic 3D sort maintenant dans quelques jours (si tout se passe bien) et c’est avec une certaine hâte qu’on attend de voir la version finale.
Le Festival du Jeu Vidéo, qui a eu lieu fin septembre au Parc des
Expositions de Porte de Versailles, le Tokyo Games Show, le mois dernier au Japon et le Micromania Game Show qui a fermé
ses portes hier, ont été les occasions de tester le jeu dans ses
différentes phases, de quoi éclaircir certains points obscurs. Let’s
go !


Festival du Jeu Vidéo 2008

Parc des Expositions de Paris porte de Versailles. Le Festival du Jeu
Vidéo était l’occasion pour tous les fans ainsi que les curieux de
tester Sonic Unleashed en avant-première française sur le stand Sega.
Pour cela, l’éditeur n’a pas lésiné sur les moyens et proposait donc
huit bornes X360 jouables.

La bêta proposait quatre niveaux mais un seul devait être joué,
celui que l’on connaît déjà tous, Windmill Isle de jour.

Tokyo Game Show 2008

JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 1.4 Mo

Makuhari Messe, Chiba, Japon. PSo a pu couvrir cet événement
international qu’est le Tokyo Game Show. L’édition 2008 vient tout
juste de fermer ses portes et Sega n’y a pas été de mains mortes.
On voit que dans ses terres, Sega a toujours la côte et est vraiment
la star locale. L’éditeur avait un des plus grands stands et brillait
de par l’absence de Nintendo. Du monde s’est amassé pour tâter les
différents jeux présentés, les nouveautés, ou tout simplement admirer
les vidéos de Yakuza 3 ou de Bayonetta qui s’annoncent juste somptueux, mais on a le temps d’attendre et de baver.

JPEG - 1.8 Mo

Présentés sur les trois supports côte à côte mais dans des phases
différentes, Sonic World Adventure -comme il est nommé localement-
a attiré beaucoup de monde. La version PS3 permettait de jouer à
Windmill Isle, la version X360 permettait de libérer les griffes
de Sonic the Werehog sur Seaside Parlor et pour la première fois
en exclu, la version Wii était jouable.
Que dire de la version Wii ? Graphiquement, on sent de grandes
différences avec les deux autres supports HD, mais le jeu reste quand
même bien réalisé. L’aliasing se fait bien sentir (qu’est-ce que ça
sera sur PS2...) et sur les écrans HD du stand, ça piquait les yeux
par moment mais sinon, le portage de Dimps a l’air au poil.
Niveau maniabilité, on utilise le combo nunjuk/wiimote pour diriger
le hérisson. Sauter avec le bouton A, attaquer en secouant la wiimote, rien de bien spécial. Je préfère quand même le bon vieux pad parce que j’étais déjà soulé de chahuter comme ça après cinq minutes de jeu.

Parlons maintenant des phases du Werehog. Comme déjà mentionné, c’est
du pur plagiat de God of War. Imaginez un hérisson qui a les mêmes
pouvoirs que Kratos en moins rageux. Dans sa forme sombre, Sonic
possède un double saut, des bras élastiques telles les lames d’Athéna du chauve spartiate, il peut chopper ses adversaires et les tabasser..
La comparaison ne s’arrête pas là. Le système d’ouverture des portes,
les différentes clés pour avancer dans les niveaux, système d’énigmes
et autres phases de plates-formes clairement God of War-like...
Ce n’est pas pour me déplaire bien au contraire mais c’est quand même
osé de transformer Sonic de la sorte. Notre werehog, en plus de pouvoir attaquer avec ses bras démesurément longs, peut même se suspendre dans le vide et se balancer. Il a un catalogue d’attaques assez varié, les combos se font de la manière la plus simple possible, soit bouton X pour les coups de base et Y pour les coups forts. En alternant les différentes combinaisons, on peut faire des combos de folie. Et pour couronner le tout, des QTE apparaissent de temps en temps pour éclater l’ennemi avec style comme dans un certain jeu...

Il peut bien sûr se protéger en pressant la gâchette gauche et vu qu’il est encore plus animal que d’habitude, il peut même gambader à quatre pattes en pressant la gâchette droite.
Au final ? Malgré le fait que ça paraisse assez plagieux, ces phases
sont assez bien foutues et permettent de ralentir le rythme assez
effréné des phases speed. De toute façon, vu qu’on devra se taper la
moitié du jeu en bête sauvage, les développeurs n’ont pas du négliger
ces phases, on verra dans la version finale.

Toujours Windmill Isle en phase speed, rien à dire à part qu’à force
de le faire, mon chrono est descendu à 2:04 mn. Faut dire aussi que
contrairement à d’habitude, le départ était lancé, ce qui devrait être conservé dans la version finale. Juste une petite remarque peut-être, travailler encore sur les baisses de framerate. Un jeu rapide qui rame c’est juste la loose.

Dragon Road (le niveau de Chine) m’a directement fait pensé à Windy Valley de Sonic Adventure. Longues lignes droites, un Sonic ultra speed, et quelques phases de plates-formes bien pensées. Dragon Road est juste génial à faire. Une phase bizarre cependant : une large étendue d’eau sur laquelle il faut constamment booster sous peine de sombrer et qui me semblait pas du tout au point vu l’incohérence dans le placement de certaines structures. Vers la fin du niveau, on avait droit à un pseudo-boss tout en mouvement ; le but étant juste d’esquiver ses attaques et les divers obstacles apparaissant ça et là et rapidementindiqués grâce à une icône.

Mis à part notre hérisson bleu qui se baladait dans ses deux formes d’Unleashed, Sega a largement démontré la puissance de son catalogue avec des futurs hits attendus comme Ryu ga Gotoku 3 (Yakuza 3) et Bayonetta.

JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.7 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.4 Mo

Le groupe Crush 40 a même été de la partie et nous a donné un petit concert sur le stand, c’était terrible :D.

Le nouveau studio de Yuji Naka, ancienne tête pensante de la Sonic Team, nommé Prope, était présent pour montrer leur nouveau jeu, Let’s Tap.

JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 1.8 Mo

Le Tokyo Game Show reste plus petit par rapport à la Games Convention
mais il n’en reste pas moins un événement incontournable dans le monde vidéoludique même si les jeux présentés sont plus tournés vers le public japonais.

JPEG - 1.4 Mo

Micromania Game Show 2008

On retourne au Parc des Expositions de Paris porte de Versailles. Le Micromania Game Show qui a fermé ses portes hier était la dernière occasion de tâter le jeu avant sa sortie officielle.

Le jeu était semble-t-il dans sa version finale car tout était jouable et avec une grande surprise, on a pu y voir des Adventure Fields à la Sonic Adventure. En effet, le choix des niveaux se faisaient dans des mini-zones. En parlant de ces zones, les noms déjà donnés lors d’une précédente news : Apotos, Spogonia, Chun-Nan, Shamar, Mazuri, Empire City, Holoska et Adabat. Chaque zone représentant une partie d’un continent dévasté par le réveil d’un monstre...

Sonic est constamment accompagné par Chip qui lui prodigue des conseils lors des niveaux. La maniabilité a été un peu modifiée et me semble plus précise, j’attends de voir la version finale pour vraiment donner mon avis là-dessus.

Pendant le niveau, vous récupérez de l’expérience et à la fin, vous pouvez modifier les statistiques de Sonic et améliorer ses défauts en puissance, en défense etc... Ca fait un petit côté RPG qui ne me déplaît pas du tout. Reste le fait que Sonic puisse-t-il garder sa forme sauvage pour d’autres hits ? Je pense que les développeurs exploiteront encore le Werehog pour des futurs jeux que l’on espère du tonnerre !

Depuis Sonic the Hedgehog de l’eau a coulé sous les ponts. Il y a eu du progrès c’est certain mais sera-t-il vraiment un hit ? Réponse dans les prochains jours...

JPEG - 2 Mo
JPEG - 1.7 Mo


Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (8) - Forum

Kendo

Haut de page



Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Saison 1 partie 2
Episode 39 : Les nouveaux arrivants

Le pifomètre
Archie
Résumé Tails Archie mini série n°3
Nintendo DS
Sonic Rush : Beta
Saison 2
Episode 58 : Piège dans la jungle
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.