News .·::·. JEUX
Non pas un mais deux hérissons armés

News du 8 janvier 2009

Sonic & the Black Knight fait parler de lui dans le Nintendo Power de février. Une page lui est consacrée et on y apprend quelques nouveaux éléments.

Comme vous le savez, le jeu se passe à l’époque du roi Arthur et c’est ainsi que les personnages de l’univers joueront le rôle de personnalités historiques. On connaissait Knuckles en Sir Gawain et aujourd’hui on apprend que Shadow (voir scan de l’article) jouera Sir Lancelot - ce qui promettra de grands combats épiques tiens - et Amy, quant à elle, interprétera la Dame du
Lac.

JPEG - 1.4 Mo

Le mode multijoueurs permettra de maîtriser Knuckles et Shadow mais avant cela, faudra les battre en duel dans le mode aventure. Pour l’instant, le mode bataille permettra à 4 joueurs de s’affronter en match à mort dans des combats à l’épée. Une autre variante
nécessitera la coopération de chaque joueur pour vaincre différents ennemis. Ca reste léger mais à deux mois de sa sortie on espère maintenant que la Sonic Team peaufine les modes de jeu de son prochain hit ?

En attendant, un mini-scandale touchant le studio historique vient de voir le jour sur le site de TSSZ|News. Dans la communauté, on s’en était douté mais c’est
toujours mieux de voir qu’on n’était pas dans le tort.

Je vous mets la traduction de JV.fr :

Une petite histoire, pourtant lourde d’implications, vient de surgir sur la toile. Une petite histoire qui concerne Sega, la Sonic Team, NiGHTS : Journey Of Dreams et Sonic Unleashed : La Malédiction Du Hérisson. Une petite histoire que nous devons au site TSSZ|News, spécialisé dans l’actualité de la firme au hérisson bleu, et qui éclaire certains choix de l’éditeur d’une lumière totalement nouvelle.

L’histoire commence donc en 2007, sur le blog Boss Rush tenu par un certain Jpeg. Plutôt bien informé, le gaillard confesse travailler au sein de l’industrie vidéo-ludique sans pour autant se découvrir complètement. Entre petites indiscrétions et coups de gueule, on comprend vite que Jpeg a accès à des informations de première fraîcheur. Et puis vient ce fameux post du 28 mars 2007 dans lequel Jpeg abreuve son lectorat de considérations désabusées sur Sega et la Sonic Team. A l’époque Sega vient à peine de confirmer du bout des lèvres le développement d’un nouvel épisode de NiGHTS. Et notre précieux infiltré de nous informer que le titre en question devait à l’origine sortir sur Xbox 360 et PlayStation 3. Toutefois, devant le succès aussi retentissant qu’inattendu de la Wii, Sega contraint la Sonic Team de réorienter précipitamment le projet sur la console de Nintendo. Une injonction très mal vécue par Mr. Iizuka, tête pensante du studio.

Jpeg fait alors part de ses craintes quant à la qualité de ce nouveau titre, arguant d’un planning de développement extrêmement serré : « Considérez ceci : le travail n’a commencé sur Wii qu’aux alentours de septembre ou octobre 2006 (jusqu’ici le jeu était en développement sur
Xbox 360 et PS3 jusqu’à ce que ces plateformes sont abandonnées contre les voeux de Iizuka-san) et la sortie est prévue pour cet automne / hiver (2007, ndlr). Prenez en compte que 4 à 6 semaines d’attente sont nécessaires après la soumission du produit à Nintendo et vous obtenez un développement effectif de, grosso modo, un an (de code, non de pre-production) ».

La Sonic Team se voit donc une fois de plus contrainte de pondre une suite bâclée. Pire, il s’agit là d’un rude coup porté à une icône encore vierge de toute surexploitation commerciale, contrairement à Sonic. Dégoûté par de telles pratiques, Jpeg nous dressait alors un portrait pathétique de la Sonic Team d’aujourd’hui : « Il n’y a aucun doute sur le fait que la Sonic Team a perdu son savoir-faire. Pire que dénuée de talent, elle est désormais sans passion. Ennuyée, lasse, d’un esprit étriqué et hors du coup sans aucun sens de ce qui fait un bon jeu ». Sans animosité, Jpeg stigmatisait là les effets pervers d’un avilissement des ressources de cette équipe à la production effrénée de Sonic en tous genres. Conclusion ? « La Sonic Team est une relique d’une époque révolue qui s’est trop reposée sur sa renommée. Pour la même raison marketing qui explique que son nom ait été conservé (et sali depuis) elle doit être dissoute - il est peut-être déjà trop tard pour NiGHTS (et j’espère vraiment que ça n’est pas le cas et qu’il parviendront à retourner la situation, ce qui avec la passion de Iizuka-san pour le projet est une possibilité), mais pour l’image de la compagnie, pour le futur d’autres licences prestigieuses de Sega et enfin pour sa mascotte emblématique, cela doit être fait ... avant qu’ils ne sortent un autre jeu Sonic avec un hérisson se transformant en créature maléfique de la nuit aux airs de loup-garou et capable d’allonger ses bras façon Dhalsim. Cela arrivera, retenez-bien ces mots. »

Une ultime prophétie avant la fermeture définitive du blog un mois plus tard (notre homme ayant certainement subi les foudres de son employeur) et la disparition de l’intégralité des billets postés. Jpeg nous annonçait alors ce que les joueurs ont découvert tout récemment : Sonic Unleashed, dont Sega n’avait alors jamais parlé, était voué à la déroute. L’identité de ce mystérieux personnage est restée secrète jusqu’à tout récemment. Les quelques réserves que l’on pouvait émettre à l’époque ont été balayées depuis. Jpeg se nomme en réalité Ben Andac, aujourd’hui rédacteur pour le site idlethumbs, mais à l’époque employé en tant que game evaluator par Sega Europe et Sony Europe. En somme, sa seule faute aura été d’« évaluer » des jeux Sega en dehors de ses fonctions !

Réactions à faire sur ce topic du forum svp !

- Kendo.



Vous avez aimé cette news? Partagez la!
Commentaires (6) - Forum


Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Saison 1 partie 2
Episode 40 : Une affaire juteuse

Le pifomètre
Tutoriaux
Utiliser eMule
Fan Arts
Fanart de AA
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.