Partenaire

Sonic Wikia Francais

 


 


Fiches

Tails Adventures

Publié par Syrul le 7 novembre 2005

Après la grande fiesta qui a marqué la période 1991-1994, 1995 marque le début de la phase « gueule de bois » chez la Sonic Team. Avec un hérisson bleu qui paumait sa vitesse dans Sonic Labyrinth (ce qui n’était pas du goût de tout le monde), et un Knuckles avec ses petits potes les Chaotix qui tentèrent désespérément (et en vain) de convaincre le grand public de s’intéresser à la 32X, on sent que la mascotte de SEGA traverse une mauvaise phase. Et pendant ce temps-là, le petit Tails part tout seul prouver sa valeur dans deux spin-offs le mettant en scène : Tails’ Skypatrol et Tails Adventures. C’est ce dernier qui nous intéresse aujourd’hui, probablement l’épisode qui rencontra le plus de succès durant cette sombre période où il ne faisait pas bon d’aller casser de l’Eggman.


Titre Tails Adventures
Console Gamegear
Sortie japonaise 22 septembre 1995
Sortie européenne Septembre 1995
Sortie américaine Novembre 1995

La chasse à l’émeraude (et au canard) est ouverte !

Remarque : La place que je donne à Tails Adventures dans la continuité Sonic reste assez subjective, le jeu pouvant très bien se dérouler avant Sonic the Hedgehog. Cependant, une chose demeure certaine, l’aventure du jeune renardeau se déroule avant sa rencontre avec Sonic dans Sonic the Hedgehog 2 MD (officiellement dit dans le manuel japonais). Ne prenez surtout pas en compte le scénario occidental (américain et européen), complètement différent et absurde par rapport à la version d’origine.

Commençons notre histoire par un petit retour en arrière, sur une île appelée South Island. Sonic, le vif et rapide hérisson bleu, vient de battre son éternel adversaire et rival, le Dr. Robotnik (Eggman), au cœur de sa base Scrap Brain.

Le savant fou ayant été bouté hors de l’île, le Sonic victorieux utilise le pouvoir des six Chaos Emeralds qu’il a trouvé au cours de son périple pour restaurer South Island à son état d’origine. Cela fait, les émeraudes disparaissent, et Sonic part célébrer sa victoire, ignorant totalement où elles ont bien pu atterrir.

Eh ben justement, les Chaos Emeralds sont réapparues dans un lieu bien particulier : une minuscule île du Pacifique Sud, indiquée sur aucune carte (comme la plupart des îles des premiers Sonic), et reposant au sommet d’un récif de corail, portant le nom de Cocoa Island. Mais surtout, c’est surtout là où vivait le héros de notre histoire, bien avant qu’il ne parte pour Westide Island où il y fera une rencontre qui bouleversera son existence.

Miles Prower, dit Tails par ses camarades animaux à cause de son étrange deuxième queue, vit dans une petite cabane au sud l’île (appelée ici Tails House), cabane qui lui sert également d’atelier, car le jeune renard semble posséder un don pour la mécanique depuis son plus jeune âge. Les jours pour Tails se suivent et se ressemblent, étant donné que l’isolement de l’île préserve sa grande quiétude.

Et voici le héros de cette aventure (si, si, je vous assure) !

C’était un après midi comme les autres, Tails piquait tranquillement une sieste dans son coin favori, la forêt se trouvant juste à côté de son atelier (Poloy Forest). Sieste qui est alors interrompue par une énorme explosion qui a retentie dans la forêt :

« Ah ! Qu’est-ce que c’était ?!! » Tails sursauta et s’agita hors de son demi-sommeil.

« Tails ! Tails ! Gros problème ! » cria un petit oiseau Flicky à Tails. « Tails ! L’armée Battlecook a débarqué sur l’île ! »

« Battlequoi !? » Tails ne comprenait rien du tout.

« C’est Battlecook ! L’Armée Impériale du Dictateur Great Battlecook !! »

« Gré t’œufs bas tôle cou queue ? Art met imper y halle ??? »

« Great Battlecook cherche des Chaos Emeralds pour envahir le monde !"

« Quoi !? »

Confirmant les dires du Flicky, plusieurs arbres se mirent à tomber devant Tails, et un énorme mecha surgit pour consumer Poloy Forest dans les flammes.

Great Battlecook le XV, chef et dictateur d’une armée impériale constituée de soldats canards à la technologie avancée, a découvert l’existence de Cocoa Island et surtout des Chaos Emeralds s’y trouvant. Après avoir construit un immense QG sur un îlot au bord de Cocoa Island, il y envoya un bataillon pour s’emparer des joyaux légendaires afin de dominer le monde (quelle originalité !) :

« Enfin, enfin je l’ai trouvée ! Kokoko..koke- !! Avec les Chaos Emeralds, la conquête du monde viendra naturellement ! Ok, retirez-vous au pas de course ! Ramenez-moi les Chaos Emeralds ! Kokokokokoke- !! »

Voici votre ennemi principal dans cette aventure (si, si, je vous assure), un méchant bien chelou comme on en fait plus !

Ca va mal ! L’Armée Battlecook, prête à tout pour arriver à ses fins, met l’île entière en feu. Et le seul qui puisse l’arrêter, c’est bien entendu Tails, qui rassemble tout son courage pour sauver Cocoa Island, ses amis animaux et les Chaos Emeralds.

Mais face à une aussi terrible menace, un jeune renardeau complètement inexpérimenté peut-il vraiment faire la différence ?

Exit la vitesse, bonjour l’exploration !

En gros, cette phrase peut résumer ce qu’est Tails Adventures. En effet, si vous cherchez un jeu bien speed comme dans les Sonic classiques, passez votre chemin, Tails dans ce jeu ne courant (presque) jamais. Par contre, si vous appréciez l’exploration, ou si vous êtes un adepte de la série Metroïd, ce jeu a de fortes chances de vous plaire.

Donc, Tails ici ne sait pas courir (ben ouais, comme il n’a pas encore rencontré Sonic, il ne devait savoir se servir de ses deux queues pour accélérer sa vitesse de course), sauf s’il utilise un item spécial. Par contre, il sait déjà utiliser à profit sa mutation pour s’envoler dans les airs, mais bon, Tails ne serait pas Tails s’il ne volait pas (hein, quoi, qui a dit Sonic Adventure 2 ?!). Problème, au début du jeu, le laps de temps où il peut voler est ridicule (à peine 5 secondes).

Outre l’absence de vitesse, on constate trois grands changements qui démarquent Tails Adventures de la série principale. Premièrement, votre énergie. Elle est certes toujours représentée par un compteur d’anneaux, cependant, si vous êtes blessé, vous ne perdrez pas forcément tous vos anneaux. Le nombre de Rings perdus dépendra de la puissance de l’ennemi ou de l’obstacle qui vous a blessé (comme une barre de vie ordinaire quoi). Vous pouvez récupérer des anneaux en vous débarrassant des ennemis se trouvant sur votre chemin, ainsi qu’en les cherchant dans certains recoins cachés. Vous mourrez dès que votre compteur d’anneaux atteint 0, et étant donné qu’il n’y a pas de système de vies dans ce jeu, cela signifie un funeste GAME OVER. Pensez donc à vous rendre souvent dans votre cabane pour y noter les mots de passe, afin d’éviter de repartir à zéro, le jeu s’annonçant plutôt long pour un « Sonic » de l’époque.

Deuxième changement, Tails ne se défend pas encore avec ses Spin Attack et Spin Dash. Pour affronter l’ardu chemin qui l’attend, le petit kitsune a à sa disposition un inventaire assez conséquent d’objets divers (explosifs, pouvoirs spéciaux et autres gadgets) pour oxcire ses ennemis et se frayer un chemin à travers les niveaux.

Enfin, le dernier changement, et non des moindres. Si je vous ai parlé de Metroïd tout à l’heure, c’est parce que Tails Adventures m’a pas mal rappelé cette série. D’accord, l’ambiance absolument kawai des aventures de Tails n’a rien à voir avec celles de Samus Aran, mais le principe du gameplay est très similaire. Vous commencez l’aventure avec un Tails très faible, avec une ridicule quantité maximum d’anneaux et une durée de vol minable, le tout avec comme seul moyen de défense la bombe. Vous allez tant bien que mal traverser le premier niveau, où après avoir vaincu le boss, vous obtenez une Chaos Emerald (boostant votre quantité max de Rings et la durée de vol) ainsi qu’un nouvel item qui se révélera probablement utile pour avancer dans les futurs niveaux. Vous continuez ainsi, jusqu’à ce que vous remarquiez que vous ne pouvez plus avancer plus loin. Et c’est alors que vous reviendrez dans les premiers stages avec votre nouvel arsenal pour atteindre des passages qui étaient impossibles à atteindre lors de votre première visite, ainsi que d’autres items indispensables pour atteindre les niveaux suivants. Vous remarquerez que quasiment tous les jeux Metroïd suivent ce même schéma d’évolution du personnage au fil de ses (re)visites des stages.

En bref, Tails Adventures est une sorte de Metroïd-like, l’ambiance oppressante en moins (c’est même plutôt le contraire), plus rapide à terminer et avec des niveaux beaucoup moins tortueux.


"Comment plumer les Canards Battlecook ?"

Par Mastercook Syrul

Le canard, c’est bon ! Qu’il soit rôti, en confits, durant un déjeuner ordinaire ou un repas de Noël, on en redemande toujours. Le problème, c’est que les canards Battlecook, avec leurs armures, canons et gros mechs, ils sont pas faciles à chopper. Heureusement pour vous, Miles Prower sensei m’a montré tout l’attirail qu’il a utilisé à Cocoa Island. A vos listes de courses !

Note : Seul nombre de quatre objets peut être transporté par Tails. Pour changer d’équipement, il vous faudra retourner à votre cabane.

Les items importants : Cette première liste présente tous les objets que vous vous servirez au moins une fois pour terminer le jeu.

- Bombe : Le seul item que vous possédez en début de partie, c’est votre moyen de défense de base. Vous pouvez, tel un Bean de Sonic the Fighters, en lancer à volonté, très pratique pour vaincre vos adversaires ou détruire certains murs. Vous ne vous en séparerez qu’une fois que vous aurez mis la main sur sa version améliorée.

- Chaos Emeralds : Eparpillés aux quatre coins de Cocoa Island, les fameux joyaux légendaires vous seront indispensables pour augmenter la puissance de Tails. En effet, à chaque émeraude trouvée, votre compteur maximal de Rings augmentera de 10, et votre durée de vol s’allongera. La dernière émeraude trouvée augmentera directement votre énergie à 99 Rings maximum. Il y en a 6 à trouver, comme dans tous les jeux Gamegear.

- Mecha Tails : Ce petit robot télécommandable est le premier item que vous trouverez, et vous le conservez pour le restant de l’aventure tellement il est indispensable. Sa principale fonction est pouvoir aller là où Tails ne peut pas, en d’autres termes dans les passages étroits grâce à sa petite taille, et dans les plus grandes hauteurs grâce à son hélice lui permettant de voler indéfiniment. En dehors du « vide » (car le vide ici ne vous tue pas, il ne fait que vous ramener à l’étage du dessous ou vous fait quitter le stage) et certains obstacles, le Mecha Tails est quasiment invincible, ce qui en fait un éclaireur de premier choix !

- Bombe télécommandable : Comme son nom l’indique, cette bombe n’explose pas dès qu’elle touche le sol, mais continue de glisser jusqu’à ce que vous appuyer une seconde fois la touche d’action pour déclencher son explosion. C’est l’unique moyen de débloquer certains passages ou de vaincre certains ennemis.

- Sea Fox : Le fameux sous-marin de Tails, déjà aperçu dans Sonic Triple Trouble, fait ici sa première apparition si on suit la continuité. Ce sera votre moyen de transport pour les niveaux Rocky Sea, Crystal Lake et Battlecook Fortress 2. L’équipement spécifique à l’engin sera décrit dans une autre liste.

- Bombes napalm : Cette bombe provoque une vague de flammes détruisant tous les ennemis sur son passage. C’est le seul moyen également de détruire les hautes herbes, ce qui pourra révéler des passages voire des niveaux cachés.

- Lunettes de nuit : Vous devrez équiper ces lunettes si vous vous voulez y voir quelque chose dans Polly Mountain 2.

- Bombe à retardement : Une grosse bombe qui explosera au bout d’un moment afin de venir à bout des murs destructibles les plus récalcitrants, et peut même vaincre tous les ennemis à l’écran.

- Triple bombe : La version améliorée de votre bombe de base, que vous remplacerez pour le restant de l’aventure. Outre qu’elle fait bien plus de dégâts, elle provoque également une petite déflagration qui peut toucher plusieurs ennemis. La puissance de cette bombe est telle que l’écran du jeu même en tremble à chaque fois qu’elle explose. Marrant au début, ça devient vite saoulant à la longue, surtout que ça peut provoquer parfois des ralentissements dans le jeu.

- Clé à molette : Avec cet item, Tails nous montre à quel point il était déjà un surdoué de la mécanique. Cela vous permettra d’activer ou de modifier certains mécanismes dans Battlecook Fortress 3.

L’équipement du Sea Fox : Tout comme le Boule Morphing de Samus Aran (oui je sais, je continue ma comparaison avec Metroïd), le mini sous-marin possède à lui seul un bon nombre de power-up.

- Vulcan Gun : Votre arme de base pour le Sea Fox, qui tire des rafales rapides de projectiles.

- Torpille à proton : Une grosse torpille partant droit devant vous, mais vous pouvez diriger sa direction en maintenant le bouton d’action.

- Missile anti-aérien : Des petits missiles qui partent en hauteur pour détruire certains obstacles ou ennemis par en dessous.

- Mine : Même fonction que le missile anti-aérien, sauf que l’on attaque par au dessus avec ces mines.

- Etincelle : Toute la zone est électrifiée pendant quelques secondes, détruisant tous les ennemis et obstacles de base. Radical, mais ne fonctionne que dans le niveau Rocky Sea (ben ouais, ce serait trop simple sinon).

- Boost : Uniquement utilisable dans Lake Crystal, cet item accéléra la vitesse de votre engin afin de prendre de l’élan pour exécuter un saut gigantesque, seul moyen de passer les cascades de ce niveau.

- Bouclier : Quand vous l’actionnez, vous êtes entouré d’étoiles de la même manière que lorsque vous utilisez un moniteur d’invincibilité dans un Sonic classique.
D’ailleurs, c’est exactement ce que fait cet item, quand vous l’enclencherez, le Sea Fox sera tout bonnement indestructible et détruira tous les inconscients qui auront le malheur de vous toucher. Uniquement utilisable dans Rocky Sea, vous ne pourrez traverser les défenses du tunnel menant à Battlecook Fortress sans cet item.

- Rocket Booster : Une fois cet item équipé, votre Sea Fox pourra s’envoler dans les airs. Vous avez bien lu, votre sous-marin pourra voler au dessus des nuages, et ce sera le seul moyen d’atteindre le niveau de shoot’em up aérien qu’est Battlecook Fortress 2.

Les items secondaires : Un point noir de Tails Adventures est que les items décrits dans cette liste ne sont pas absolument pas nécessaires pour terminer l’aventure. Résultat, et vu que l’on ne peut transporter qu’un nombre limité d’objets, on les utilise seulement entre deux niveaux pour connaître leurs effets, voire on ne s’en sert pas du tout. En gros, le seul vrai intérêt de ces items est de tous les trouver pour compléter le jeu à 100%, c’est un peu dommage.

- Radio : Cet item vous sert en quelque sorte de Sound Test en plein jeu, car il permet de changer la musique du niveau en cours par celle que l’on veut. Inutile pour avancer dans le jeu, c’est quand même une option sympathique entre deux niveaux.

- Chaussures de vitesse : Comme l’indique leur nom, ces chaussures permettront à Tails de courir et de voler plus rapidement.

- Sonic : Cette image du futur mentor de Tails permet à ce dernier d’utiliser le Spin Dash avant même qu’il ne l’ait appris.

- Knuckles : A l’instar du célèbre échidné rouge, vous pourrez vous défouler avec vos poings pour défoncer le bec de ces vilains canards.

- Fang : Encore une tête connue ! L’image de Fang ne sert ni plus ni moins qu’à augmenter le taux de chance qu’un ennemi vaincu vous laisse un anneau.

- Marteau Pikkon : Tails aime décidément mimiquer les autres personnages dans cet épisode. Ressemblant fortement au Piko Piko Hammer d’Amy (bien qu’elle n’en était pas encore équipé à l’époque), il s’agit simplement d’une autre arme pour aller casser du canard Battlecook au corps à corps.

- Radar : Permet tout simplement de savoir s’il reste des items à trouver dans un niveau.

- Super Glove : Equiper ces gants permet à Tails d’obtenir la force combinée d’un Knuckles et d’un Bark pour soulever des objets trois fois plus gros que lui afin de découvrir ce qu’ils cachent.

- Casque : Permet de vous planquer à l’intérieur comme le petit couard que vous êtes, mais vous ne pouvez pas vous déplacer avec. Franchement peu utile.

- Téléporteur : Permet de vous téléporter directement à votre cabane si vous devez battre en retraite de manière urgente

Review express

Graphismes : C’est vrai, on n’a plus la grande impression grisante de vitesse qui caractérise les Sonic, mais force est de constater que cet épisode est le plus beau graphiquement des jeux estampillés Sonic sur Gamegear. Les personnages, surtout Tails, sont superbement animés et soignés pour une 8 bits. La GG crache vraiment tout ce qu’elle avait dans le ventre pour nous sortir également des niveaux agréables à regarder, le tout sans ralentissement (sauf lorsqu’on abuse des triples-bombes).

Jouabilité : Pour casser un peu les habitudes, on rajoute l’utilisation d’un second bouton pour le gameplay (celui d’action). Rajout qui ne change rien au fait que la jouabilité et l’interface est toujours aussi simple et agréable à utiliser (il suffit de mettre le jeu en pause pour sélectionner un objet équipé).

Bande-son : Les musiques du jeu sont soit sympathiques (Rocky Sea), soit reposantes (Green Island), soit excellentes (Poloy Forest). Quoiqu’il en soit, les musiques retranscrivent bien l’ambiance relaxante qui se dégage du jeu, ambiance qui contraste tant avec la série dont le jeu s’inspire tant (Metroïd, pour les mules qui suivent rien). Dommage qu’il n’en est pas de même pour les bruitages, il n’y pas de grand progrès par rapport aux épisodes précédents, et sont donc assez quelquonques.

Durée de vie : Les premières heures de jeu seront les plus hardues du fait qu’on a un personnage au début très faible et qu’on est peu déstabilisé par le gameplay unique du jeu. Après avoir trouvé quelques Chaos Emeralds, vous galérez encore un peu pour savoir où vous devez vous rendre et ce que vous devez cherchez. Comptez environ 3 voire à 4 heures de jeu pour en voir la fin la première fois, si vous décidez de négliger les objets secondaires (ne riez pas, Chaotix, sorti la même année sur une console bien plus puissante, pouvait se finir en 2 heures). Rajoutez au moins 1 heure pour le compléter à 100% (tout dépend si vous vous servez du radar ou non), et même plus si vous ne faites pas usage des passwords et que vous recommencez plusieurs fois le jeu à zéro. Et puis, comme c’est un jeu relativement simple et agréable, on y rejoue plus d’une fois.


Cocoa Island

Petit art du manuel nippon présentant Cocoa Island

Bien qu’elle soit décrite comme minuscule, on met pourtant plus de temps à la traverser que Westide Island. C’est vrai qu’on ne visite plus les niveaux à la vitesse supersonique, mais il faut avouer que les niveaux prennent plus de temps à être terminé car tout le principe du gameplay est de les explorer de fond en comble pour y trouver tout ce qui pourra être utile.

Voici une petite description des différents lieux à visiter, ainsi que les items et boss à y trouver.

Tails’ House

Voici votre cabane, votre atelier et votre « base d’opérations ». Vous repasserez très souvent ici pour changer votre équipement, pour restaurer entièrement votre énergie après un niveau douloureux, ainsi que pour équiper et embarquer le Sea Fox lorsque vous en aurez besoin. Et surtout, vous pourrez ici noter les passwords au fur et à mesure de l’aventure pour éviter de revenir au point de départ en cas de mauvaises surprises.

Items à trouver : Le Sea Fox, que vous obtiendrez automatiquement une fois que vous aurez vaincu le boss de Polly Mountain 1.

Poloy Forest

Petite réminiscence de Sonic 3 & Knuckles puisque votre premier niveau est une forêt en feu. Bien que vous le traverser avec un Tails tout faible à ce stade du jeu, ce niveau n’a rien de vraiment compliqué. Gardez une bonne distance face aux ennemis avant de les bombarder, et éviter de tomber dans les trous à piques pour vous frayer un chemin en toute tranquillité. Vous devrez revenir ici au moins une fois avec les bombes napalm pour dévoiler avec l’entrée de Karon Forest. Vous aurez sans doute d’ici là bien amélioré votre personnage, ce sera donc une vraie promenade de santé.

Items à trouver : Chaos Emerald rouge, radio, chaussures de vitesse, Mecha Tails, étincelle

Boss : Il s’agit du mecha qui a déclenché cet énorme feu de joie dans l’intro du jeu. Pour le vaincre, il suffit de lancer des bombes au niveau de son cockpit. Ses attaques consistent à essayer de vous griller avec son lance-flamme ou de vous rentrer dedans. Si vous passez au dessus de lui en volant (vous pouvez continuer à lancer des bombes, même en volant), il fera un bond gigantesque en l’air et quittera l’écran de jeu pendant quelques secondes avant d’atterrir exactement là où vous vous trouvez pour tenter de vous écraser. Une fois vaincu, le mecha vous laissera le champ libre pour aller récupérer votre premier item, le Mecha Tails, et prendre la sortie vers le niveau suivant.

Combattre le feu par le feu

Volcanic Tunnel

Même dans une île aussi paradisiaque que Cocoa Island, on y trouve quand même des grottes où la lave coule à flots. Ce n’est pas pour nous arranger, car on arrive pour la première fois dans ce niveau avec un Tails encore assez fragile, et le magma fait beaucoup de dégâts, sans compter les ennemis qui sont assez retors pour parfois vous y jeter. Probablement le passage qui vous posera le plus de problèmes, vous devrez simplement lors de votre première visite trouver la sortie vers le niveau suivant. Vous reviendrez une seconde fois, armé de la bombe à retardement, pour dévoiler un passage alternatif menant à un boss et à un item indispensable pour pénétrer à l’intérieur de Battlecook Fortress.

Items à trouver : Bombe télécommandable, Chaos Emerald verte, marteau Pikkon, bouclier (pour le Sea Fox)

Boss : Le mech de Cavern Island est de retour. Votre gros avantage est que, contrairement à votre première rencontre, il est incapable de se déplacer. Mais ce qu’il perd en mobilité, il le compense par un arsenal de défense bien plus conséquent, qui consistera à balayer tout l’écran avec ses tirs, et donc s’approcher pour bombarder son point faible, le cockpit une nouvelle fois, devient délicat. Comme la dernière fois, l’armure du cockpit finira par exploser et dévoiler le pilote. Passant aux choses sérieuses, le mech combinera ses tirs de mitrailleuses avec des attaques électriques rendant son approche presque impossible sans se prendre des dégâts. L’astuce est donc ici de sortir de la pièce et de prendre un chemin secret qui vous mènera à un mur juste derrière le boss. Vous pourrez alors l’achever tranquillement par derrière à coups de bombes télécommandables, sans risque d’être touché. Si vous trouvez cette méthode trop facile et trop couarde, rien ne vous empêche de continuer à l’attaquer de front, mais préparez vous alors à encaisser un paquet de dégâts et à risquer un stupide GAME OVER. Une fois le mech vaincu pour de bon, le bouclier du Sea Fox est à vous.

Mwhahaha ! Malin comme un .... euh... renard !

Polly Mountain 1

Bercé par un remix du niveau Aqua Lake (Sonic the Hedgehog 2 GG/MS), vous grimpez les hauteurs de Cocoa Island pour y trouver sa Chaos Emerald. Ici les soldats Battlecook deviennent plus agaçants car ils vous envoient à leur tour des bombes, ou vous lancent des cailloux. D’autres peuvent même se jeter sur les piques sans se prendre le moindre dégât. Mais dans ce niveau votre pire ennemi sera le vent, qui plus d’une fois vous forcera à faire un détour où essayera de vous envoyer vous blesser sur les piques. Volez donc avec prudence car le vent n’a aucun effet sur vous si vous ne volez pas. Deux chemins s’offrent à vous dès votre première arrivée : l’un (le plus long) vous mènera à plusieurs items secondaires, et l’autre vous mènera au boss et à la Chaos Emerald. Pensez à repasser un instant dans ce niveau avec votre bombe à retardement pour enfin débloquer le passage vers le Rocket Booster.

Items à récupérer : Chaos Emerald violette, casque, super glove, Knuckles, Rocket Booster

Boss : C’est mon passage préféré du jeu, car à l’instar du boss de Stardust Speedway (Sonic CD) qui mettait en valeur la vitesse de Sonic, ce boss met en avant la capacité caractéristique de Tails, c’est-à-dire voler. Votre adversaire n’est d’autre que le fils de votre ennemi juré, Battlecook le XVI, alias Speedy. C’est lui qui possède la Chaos Emerald, mais pour l’avoir il va falloir réussir son défi : atteindre le sommet de la montagne. Le but est donc tout simplement de voler, encore et encore jusqu’à atteindre l’objectif. Sachez que exceptionnellement pour ce boss, Tails pourra voler aussi longtemps qu’il le souhaitera, afin que vous restiez concentré sur votre souci majeur. Car Speedy essayera de vous arrêter en effectuant un piqué sur vous à chaque fois qu’il disparaît du haut de l’écran. Mais si vous ne volez jamais au même endroit, vous ne devriez avoir aucun souci à esquiver ses attaques. Vous ne pouvez pas le blesser, alors ne perdez pas votre temps à essayer de l’attaquer. Une fois arrivé au sommet, Speedy s’avoue vaincu et vous laisse la Chaos Emerald violette.

Goin’up !

Rocky Sea

Une fois Polly Mountain terminé, vous pourrez vous rendre dans ce niveau grâce à votre tout fraîchement acquéri Sea Fox. Ce sera le niveau que vous revisiterez le plus de fois. En effet, les profondeurs sous-marines de Cocoa Island sont une véritable croisée des chemins, n’offrant pas moins de 4 issues disponibles (votre point de départ non compris). Comme je suis sympa, je vous dit où mènent ces sorties : Cavern Island, Green Island, Lake Crystal, et Battlecook Fortress 1. Cependant, un seul chemin est accessible dès le début, et pour accéder aux autres il vous faudra trouver dans les niveaux disponibles les items qui viendront compléter l’équipement du Sea Fox. Les seuls ennemis que vous rencontrerez seront d’autres sous-marins qui vous fonceront dessus comme de vrais bourrins, ou des canards volants à la surface qui vous largueront des bombes. Par contre, le chemin menant à Battlecook Fortress 1 est très bien défendu, à un tel point que vous ne pourrez pas le traverser en un seul morceau sans le bouclier et la torpille à proton.

Items à trouver : Aucun, vous ne récupérez jamais d’items à bord du Sea Fox

Boss : Sur le chemin de Green Island, un navire de combat Battlecook a décidé de vous distraire le temps de cette traversée monotone. Esquivez ses projectiles, et utilisez le missile anti-aérien (que vous devez normalement posséder pour être arrivé ici) pour percer la coque du navire. Au bout d’un moment, il finira par couler par le fond, vous laissant le chemin libre vers le niveau suivant.

Cavern Island

Cavern Island est la petite île se trouvant en haut à droite de la carte, et semble être constituée d’un labyrinthe aquatique. Vous n’aurez parfois pas d’autre choix que de vous mouiller pour avancer, en priant que le fort courant ne vous ramène pas à la case départ (rassurez-vous cependant, pas de risque de noyade ici, Tails est étrangement amphibie dans cet épisode). Le Mecha Tails peut se révéler très utile ici en tant qu’éclaireur afin de trouver le bon chemin (car oui, le Mecha Tails peut aller sous l’eau). Prenez le temps de récupérer tous les items de ce niveau avant d’aller affronter le boss et de sortir d’ici.

Items à trouver : Bombe napalm, mine, missile anti-aérien

Boss : Au début, ce gros mech ne fait que se déplacer lentement dans l’arène de combat et vous attaque avec son long bras droit. Bombardez le cockpit avec vos bombes de base afin de le détruire et révéler le pilote de l’engin. Ce dernier s’énerve et se met à se déplacer plus vite, envoie désormais son bras dans toutes les directions, et peut frapper son poing au sol pour faire tomber un gros missile qui atterrira sur vous si vous ne dégagez pas en vitesse. Une fois battu, vous pourrez récupérer le missile anti-aérien. Cependant, le mech reviendra prendre sa revanche lors de votre seconde visite de Volcanic Tunnel.

Serres moi la pince !

Karon Forest

Cette partie de la forêt n’a pas encore été incendié, mais ça ne veut pas dire que la zone est calme. En effet, l’ennemi recherche activement la Chaos Emerald se trouvant ici. Il n’y a pas grand-chose à dire sur ce niveau qui est identique à Poloy Forest, les flammes en moins et les énigmes avec le Mecha Tails plus corsées. Prenez les items et la Chaos Emerald avant qu’ils tombent entre les mains de l’ennemi (enfin je dis ça, mais vous pouvez regarder la trilogie du Seigneur des Anneaux version longue en laissant le jeu tourner, les items seront toujours là, le problème c’est que d’ici là ce seront les piles de la Gamegear qui auront lâché) et ressortez.

Items à trouver : Chaos Emerald bleue, triple bombe, Sonic, torpille à proton

Green Island


C’estlapetiteîlesetrouvantàl’OuestdeCocoa Island. A première vue, le niveau ressemble beaucoup à Karon Forest, sauf qu’il est infesté d’abeilles qui ne vous lâcheront pas tant que vous n’aurez pas détruit leur ruche et leur reine à l’aide de la bombe napalm. Les phases plates-formes sont assez traîtres aussi à cause des piques et surtout des trous invisibles qui vous ramèneront plus d’une fois au point de départ. Ne vous découragez pas cependant, une Chaos Emerald et des items intéressants viendront vous récompenser pour votre peine.

Items à trouver : Chaos Emerald blanche (je suppose qu’il s’agit en fait de l’émeraude grise dans les autres jeux), boost, lunettes de nuit

Lake Crystal

Ce niveau ressemble plus à une rivière qu’à un lac, enfin bon. Vous allez devoir lutter contre les rapides de Cocoa Island pour atteindre le niveau suivant. Plus facile à dire qu’à faire puisque viendront pour barrer votre route les mêmes canards largueurs de bombes de Rocky Sea, des troncs d’arbres qui surgissent de manière imprévisibles avec parfois des canards qui jouent à l’équilibriste dessus, et surtout des cascades qui sont à première vue impossibles à franchir. Vous aurez donc besoin du boost afin de prendre assez d’élan pour effectuer un énorme bond en l’air avec votre sous-marin et passer au dessus des cascades. Oui, oui, je suis sérieux !

Items à trouver : Aucun

Polly Mountain 2

La première surprise que l’on rencontre lorsqu’on pénètre à l’intérieur des grottes volcaniques de Polly Mountain, c’est qu’on y voit rien. En effet, à part Tails, l’écran est complètement noir, et vous aurez besoin des lunettes de nuit pour y voir quelque chose. En dehors de ça, ce niveau est un clone de Volcanic Tunnel avec une difficulté supérieure, et sans boss.

Items à trouver : Bombe à retardement, radar, Fang

Battlecook Fortress 1

Vous avez réussi à passer outre le système de défense du tunnel sous-marin, et vous voilà à présent à l’intérieur du repaire de vos ennemis, caché dans la petite île au Sud-Est de Cocoa Island. La phase finale du jeu commence. Des panneaux fléchés ne vous laissent passer que dans la direction qu’ils indiquent, et vous devrez activer certains mécanismes à l’aide du Mecha Tails pour les faire changer de direction. Des snipers d’élites Battlecook seront vos seuls ennemis de base, mais vous ne pourrez les blesser que lorsqu’ils se lèvent pour vous tirer dessus. Soyez sûrs d’avoir pris tous les items avant de terminer ce niveau, car vous ne pourrez y retourner sans repasser par le tunnel sous-marin de Rocky Sea.

Items à trouver : Chaos Emerald jaune, téléporteur

Boss : Une fois à l’intérieur de la salle de contrôle, vous êtes "accueilli" par un vieux canard qui fait office de savant fou de l’armada. Celui-ci, à l’instar de son confrère le Dr. Eggman, actionne un mécanisme pour vous enfermer dans la pièce en dessous, remplies de piques, de lasers. Pour sortir de cette situation peu enviable, utilisez le Mecha Tails pour le faire traverser les différents conduits de la salle, jusqu’à à arriver sur une plate-forme au dessus du savant fou. Sur cette plate-forme se trouve un rocher, utilisez le pour envoyer le vieil oiseau au pays des songes, et actionnez l’interrupteur derrière lui pour sortir d’ici.

J’en connais un qui va bientôt avoir une bosse !

Battlecook Fortress 2

Après tout le désordre que vous avez créé dans le niveau précédent, Great Battecook le XV pense se mettre à l’abri en faisant décoller sa forteresse dans les airs. Grosse erreur puisque vous avez (normalement) récupéré durant vos pérégrinations le Rocket Booster que vous aurez installé sur le Sea Fox pour le faire voler et partir à l’assaut de la forteresse. La première partie du niveau se fait à l’horizontale, et vous devrez vous frayer un chemin à travers les vaisseaux kamikazes qui n’hésiteront pas à foncer sur vous. La seconde partie, elle, se traverse à la verticale, gardée par de nombreuses tourelles de défenses que vous pourrez soit occire, soit éviter leurs tirs. Cela fait, la voie vers la dernière ligne droite du jeu est libre.

Items à trouver : Aucun

Battlecook Fortress 3

Le niveau final du jeu. Vous voici dans ce qu’on pourrait appeler l’usine de fabrication des armures des soldats Battlecook. Trouvez au plus vite la clé à molette et servez vous en pour inverser la direction des nombreux tapis roulants qui parsèment ce niveau. De nombreuses barrières électriques viendront bloquer votre chemin, et toutes vos capacités seront mises à l’épreuve pour trouver les interrupteurs les désactivant. Traversez les deux parties de ce niveau pour atteindre la tour impériale et les deux boss qui vous séparent de la fin du jeu.

Items à trouver : Clé à molette

Boss : Speedy est de retour, et cette fois, c’est pour un véritable affrontement. Sa technique d’attaque consiste à voler un peu partout dans l’arène de combat et à tirer des boules électriques à l’aide du canon installé à son dos. Bombardez le à chaque fois qu’il commet l’erreur de s’approcher de vous, il ne devrait pas faire long feu.

Une fois le fils vaincu, c’est au tour du père de morfler au sommet de la tour. Vous êtes enfin devant Great Battlecook le XV lui même. Les explosifs vont pleuvoir durant ce combat, car votre adversaire utilise également des bombes. Durant la première partie du combat, il se contentera de garder ses distances par rapport à vous tout en envoyant de temps en temps une bombe dans votre direction. Après lui avoir infligé suffisamment de dégâts, il devient sérieux et se déplacera dans toute la zone de combat. Parfois, il s’agenouillera pendant quelques secondes afin de se protéger, mais aussi pour contre-attaquer en envoyant une véritable fontaine de bombes. La clé pour gagner de toujours rester éloigné de lui, car si vous vous approchez trop près de lui, il vous choppera et vous secouera comme la grosse brute qu’il est. Terrassez le vilain pas bô, et la fin du jeu s’offre à vous.

Aieuh !

Jaquettes

EuropeJaponUSA

Game Credits

Producteur K. Hasegawa
Réalisation K. Hasegawa
M. Simamura
O. Kodera
Graphisme N. Honda
S. Higashi
Programmation K. Oikawa
H. Saigusa
Y. Makishima
Musique & SFX "K. Mixa"
Remerciements T. Ihoroi
P. Tezuka
H. Yoshida
R. Fujimura
R. Hasegawa
O. Nakazato
T. Kojima

Game credits : GHZ

Conclusion et remerciements

Non, non, je ne vous spoilerai pas la fin du jeu ! Allez la découvrir vous-mêmes, petits feignants.

Et ben voilà, ici s’achève notre revue sur ce que je considère comme le meilleur épisode de la série sur Gamegear. A moins de ne pas pouvoir supporter l’absence de vitesse ou l’ambiance générale du jeu, je conseille à tous de s’essayer à ce petit bijou au moins une fois. Pour ceux à qui ça intéresse mais refusent de l’essayer sur Gamegear, sachez que vous pouvez y jouer sur vos consoles de maison actuelles grâce à Sonic Gems Collection ou Sonic Adventure DX (bon, pour ce dernier, il faut le débloquer, mais ça devrait pas bien être dur, hein ?).

Remerciements à Vlad the Vampire pour la traduction du manuel japonais.




Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (7) - Forum

Syrul

Haut de page


Fiches

Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Fan humour second degré
Ahhh les femmes...

Le pifomètre
SEGA Megadrive / Genesis
Manuel Sonic the Hedgehog 2 (Européen)
SEGA Mega Drive / Genesis
Knuckles’ Chaotix
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.