JEUX

Burning Rangers

Publié par Miles Prower le 4 juillet 2005

Deuxième jeu majeur de la Sonic Team sur Sega Saturn, Burning Rangers part d’une idée simple : se défaire d’un jeu fondé sur un univers de Fantasy, pour se concentrer sur une histoire plus héroïque. Pour cela, Naoto Ōshima, le père de Sonic the Hedgehog, ne voulait pas d’un concept trop simplement manichéen : abandonnant le concept de héros combattant des méchants ou toute autre force obscure, son projet impliquait de sauver des vies humaines plutôt que d’être meurtrier. Ainsi commença le développement du jeu FireFighter, peu de temps après la sortie de NiGHTS, et reprenant le moteur 3D de ce précédent titre majeur de la Saturn. Le thème évoluant peu à peu, FireFighter devint Burning Rangers, avec la création plus poussée d’un futur idéalisé, dans un monde de science-fiction où le bonheur est omniprésent. Enfin, en 1998, le jeu débarqua dans les rayonnages, alors que la Saturn connaissait un cuisant échec face à la Playstation de Sony, et passa assez inaperçu ; seul les fans hardcores furent réellement touchés par le jeu, les critiques ayant des opinions dessus franchement mitigées. La dernière œuvre majeure de Ōshima avant qu’il ne quitte Sega ne connut donc qu’un faible succès.


Présentation

Burning Rangers s’annonce d’entrée d’un style complètement différent des œuvres habituelles de la Sonic Team. L’ouverture, une séquence Anime de qualité, est dynamique et rythmée par une excellente musique, et présente l’équipe des Burning Rangers en action dans des environnements diversifiés et sublimes. (disponible en Streaming sur PSo, cliquez ici). Toutes les séquences vidéos se déroulent, par la suite, sous la forme d’un Anime, donnant une ambiance assez manga, à ce jeu.

JPEG - 32.2 ko

Les séquences vidéo passées, le jeu impressionne par ses graphismes incomparables sur Saturn. Ça commence avec un menu animé qui, littéralement, en jette, en plus d’être pratique (possibilité de sauvegarder sur trois slots mémoire dans la mémoire interne de la console, rajoutez en trois supplémentaires si vous avez une carte mémoire - accès au Sound Test, aux e-mails envoyés par les rescapés (et à la liste de ceux sauvés), sélection du mini-jeu dans lequel vous pilotez le Burning Ship…). Le moteur 3D, une amélioration de celui du jeu NiGHTS into Dreams, se montre très performant, gérant sans trop de difficultés des effets complexes de transparence, de lumière (il arrive de se promener dans des niveaux avec seulement l’éclairage d’une lampe et des feux environnants), jusqu’aux déformations et autres effets dûs à la présence d’eau dans les (énormes) niveaux. Et tout cela en gardant une bonne résolution (textures comprises), malgré quelques effets de clipping assez peu gênants, et une cadence d’image plutôt faible (environ 20fps). L’ambiance sonore, particulièrement bien travaillée, contribue beaucoup au rendu final du jeu, poussant le joueur à fond dans cet univers bien particulier. Les musiques, assez rares dans le jeu même, sont d’excellente qualité dans leur ensemble - cf. l’article des lyrics du jeu, par Kendo.

Prologue

D’après le manuel du jeu

Les trois ordres de mission
- Sauver des vies humaines
- Protéger le monde entier
- Entretenir l’espoir

Nous sommes dans un futur proche. Le monde a changé, mais les gens sont restés les mêmes.
Ils continuent à vivre dans l’espoir de jours meilleurs. Mais à mesure que le temps passe, leurs rêves sont déçus et ils commencent à douter de l’avenir.
Les Burning Rangers ont pour mission de sauver les victimes des catastrophes déclenchées par l’homme dans ce nouvel âge. Ils doivent pour cela atteindre des endroits périlleux.
Sauveteurs héroïques, les Burning Rangers veulent aussi redonner l’espoir au monde.

Personnages

Ces informations sont tirées directement du manuel (européen) du jeu.

Shou Amabane
Sexe Masculin
Âge 21 ans
Taille 183 cm
Poids 86 kg
Anniversaire 7 Août

Shou n’avait que dix ans lorsqu’il fut sauvé d’un incendie par un Burning Ranger qui perdit la vie dans les flammes. Profondément touché par cet acte héroïque, Shou décida que plus tard il serait, lui-même, un défenseur de l’espoir.
Après le lycée, Shou entra à l’école des pompiers. Sorti premier de sa promotion, il décida d’essayer de se faire recruter par les Burning Rangers.
Dix ans après le terrible incendie où il failli laisser la vie, Shou a réalisé son ambition : il est un Burning Ranger à part entière.
Sa résolution se lit dans tous ses actes. Toujours sûr de lui, Shou croit que le respect et les responsabilités sont des choses qui se gagnent.

Tillis
Sexe Féminin
Âge 19 ans
Taille 164 cm
Poids 47 kg
Anniversaire Inconnu

Les parents de Tillis périrent dans un incendie alors qu’elle était encore bébé. Elle fut élevée dans un centre du gouvernement où elle accepta volontiers de participer à des expériences visant à produire des êtres surpuissants. Tillis put ainsi devenir une athlète impressionnante, mais au prix d’une terrible perte de mémoire.
Tillis fut admise chez les Burning Rangers grâce à ses incroyables capacités physiques et à son aptitude à les conserver en toutes circonstances. Toujours vive et gaie, possédant un cœur d’or, Tillis est très populaire parmi les Burning Rangers.

Reed Phoenix
Sexe Masculin
Âge 22 ans
Taille 185 cm
Poids 76 kg
Anniversaire 16 Janvier

Reed est devenu pompier après le lycée, attiré plus par l’action que par le désir d’aimer les autres. Mais depuis qu’il combat vraiment des incendies et suave des vies, il considère qu’il fait le plus beau des métiers.
Intellectuel à la tête froide, Reed regarde toujours où il met les pieds. Il est très conscient du prix de la vie humaine. Surtout de la sienne !
* À noter : dans la version japonaise du jeu, Reed se prénomme Lead.

Big Landman
Sexe Masculin
Âge 35 ans
Taille 230 cm
Poids 245 kg
Anniversaire 29 Avril

Le plus âgé des Burning Rangers, Big est aussi le plus expérimenté. Sa redoutable force et ses extraordinaires facultés sensorielles lui ont permis de gagner des centaines de vies dans des conditions les plus désespérées.
Big a été gravement blessé dans un terrible accident au début de sa carrière. Grâce à une volonté de fer et une grande motivation, il fonctionne maintenant à merveille dans un nouveau corps reconstruit avec des neuro-silicones et dont les membres sont des implants au carbone.

Chris Parton
Sexe Féminin
Âge 24 ans
Taille 172 cm
Poids 52 kg
Anniversaire 10 Septembre

Chris avait 13 ans lorsque son père, qui appartenait à la première génération de Burning Rangers, mourut dans une mission de sauvetage. Respectant la vie humaine, animé d’une grande compassion et fière du travail de son père et de son ultime sacrifice, Chris décida qu’elle serait elle-même une Burning Rangers. Les pleurs de sa mère ne réussirent pas à la faire changer d’avis.
Chez les Burning Rangers, la rapidité de son jugement et son aptitude à garder toujours son sang-froid la portèrent tout naturellement à devenir le Contrôleur de Navigation de l’équipe.

Iria Klein
Sexe Féminin
Âge 16 ans
Taille 156 cm
Poids 34 kg
Anniversaire 14 Janvier

Peu d’informations disponibles sur elle, puisque Iria, une belle endormie, ne fait son apparition que tard dans le jeu. Atteinte d’une maladie incurable, elle a été placée dans un caisson d’hibernation (en « Hyper Sleep ») en orbite par son père. Mais, le temps passant, les fonctions informatiques du vaisseau la transportant se déréglèrent, souhaitant prendre le pouvoir et semant le chaos. Bienveillante, elle s’était fixée pour but dans sa vie de rétablir la notion d’espoir dans le monde.


Présentation des niveaux

Burning Rangers se déroule sur 5 niveaux, dont un réservé à l’entraînement. Au premier lancement du jeu, après le choix du personnage, le niveau d’entraînement débute. Très complet, il explique parfaitement (il reste conseillé de savoir parler anglais !) le fonctionnement du système de portes, la gestion des incendies et des cristaux, ainsi que la manière de sauver les victimes en difficultés. Après ce début bienvenu, il est plus facile de se lancer dans les vrais niveaux, malgré leur apparente complexité initiale.

JPEG - 10.9 ko
JPEG - 9.2 ko
JPEG - 9.7 ko
JPEG - 7.6 ko
JPEG - 11 ko
JPEG - 10.5 ko

Fallen Memory

L’ouverture réelle du jeu a lieu dans une centrale d’énergie, en flamme suite à un accident inexpliqué (du moins, jusqu’à la rencontre avec le premier boss) Ce labyrinthe de flammes, d’une longueur époustouflante, est source permanente de dangers : il arrive fréquemment qu’un tuyau explose près des Rangers, quand ce ne sont pas des barils de produits chimiques. Les dégâts sont tels qu’une panne de courant se produit au milieu du niveau, il faut alors compter seulement sur l’aide d’une faible lampe, des lueurs des flammes ambiantes, et du soutient de Chris Parton par radio pour vous diriger, sauver des survivants et maîtriser la situation.
Le premier boss est assez impressionnant, mais au final peu représentatif de l’esprit du jeu. Il s’agit d’une énorme plante verte, issue d’une expérience biogénétique ayant mal tournée, et capable de cracher du feu. Une fois vaincue, la plante laisse apparaître un mystérieux cristal. Un incident plutôt simple à maîtriser, par rapport à ce qui attend nos Rangers par la suite…

JPEG - 9.8 ko

Silent Blue

L’équipe est ensuite appelée à la rescousse dans un centre d’étude sous-marine, servant également d’observatoire de la faune et de la flore marine, et ouvert au public. Il se révèle assez vite que de nombreux enfants sont prisonniers dans cette base coupée du monde, et qu’il est impossible de les sauver un par un. Il est donc nécessaire de tenter autre chose : par exemple, détacher la base sous-marine du fond de la mer pour que celle-ci remonte à la surface. Cette solution, somme toute tirée par les cheveux, est retenue par les Rangers. A vous donc de vous frayer un chemin dans cette zone inondée, impliquant des passages à la nage (parfois, un dauphin vous guidera !), pour réaliser ce plan. Notez qu’avec un peu de chance, vous rencontrerez (et sauverez) dans ce niveau Claris ou Eliott, deux personnages tirés du jeu NiGHTS into Dreams.
La zone de boss est si profondément enfouie dans la base que tout contact avec l’extérieur est coupé. Vous ne pouvez donc compter que sur vous-même pour combattre cet énorme poisson fou, responsable des dégâts visibles tout au long de votre progression dans la base. Une fois vaincu, un nouveau cristal apparaît… Phénomène étrange.

JPEG - 11.9 ko
JPEG - 12 ko
JPEG - 10.7 ko
JPEG - 11.5 ko
JPEG - 10.5 ko
JPEG - 12 ko
JPEG - 11.1 ko
JPEG - 10.6 ko
JPEG - 11.1 ko
JPEG - 7.4 ko
JPEG - 12.9 ko

Gravity Zero

Le chef d’équipe, Chris Parton, est averti de ces évènements. Il semblerait que ces cristaux émettent un signal, en direction de l’espace. Ce signal se retrouve justement à bord d’une station spatiale en difficulté, réclamant l’aide des Burning Rangers... Ainsi commence le troisième niveau, véritable piège dans lequel la gravité est réduite voire parfois absente, quand ce n’est pas le vide sidéral qui vous aspire. Tant bien que mal, vous devez donc vous frayer un chemin jusqu’à la salle de contrôle. Sur le chemin, un enfant vous attendra, désespéré. N’écoutant que votre courage, vous devrez donc le transporter vers les « capsules spatiale » de sécurité, pour l’évacuer au plus vite, au milieu d’une chaleur infernale et des explosions redoublant d’ampleur. Sauf un détail : il ne reste qu’une de ces capsules… C’est donc l’enfant qui l’utilisera, et il vous faudra trouver un autre moyen de sortir de ces lieux en ruine.
La salle du boss est particulière, est sans doutes l’une des mieux réussie du jeu : il s’agit d’un anneau circulaire, dans lequel vous êtes enfermé, face à une machine étrange. Cette inspiration directe (semble-t-il) du film de Kubrick 2001, L’Odyssée de l’Espace est une vraie réussite.

JPEG - 10.5 ko

Winged Cradle

Le dernier niveau est probablement le meilleur - et le plus long - de tout le jeu. Durant toute cette phase, un nouveau vaisseau spatial apparaît et vous coupe de toute communication directe avec le reste de votre équipe. Sans en dire plus, sachez qu’il implique, au milieu de paysages futuristes grandioses et osés (faisant intervenir, à un moment, une nouvelle phase sous-marine), une excursion originale dans l’espace, dans laquelle vous aurez l’occasion de piloter le vaisseau des Rangers dans un conduit délabré. Le dernier boss est particulièrement impressionnant, et long à vaincre. Beaucoup de courage vous sera nécessaire au cours du combat final, entrecoupé d’un déluge d’effets splendides.

JPEG - 9.9 ko
JPEG - 13.1 ko
JPEG - 9 ko
JPEG - 6.5 ko
JPEG - 11.9 ko

Les cristaux

Ces objets sont comparables aux anneaux bien connus de la série des jeux Sonic. Si vous ne possédez pas au moins un cristal sur vous, le moindre accident vous sera fatal et vous fera perdre une vie.

Là où ils se différencient des simples anneaux de l’univers Sonic, c’est que leur origine et utilité sont expliquées plus clairement. Un cristal est en fait une source d’énergie. Les Rangers ne se contentent pas d’éteindre les flammes, mais les concentrent sous une forme cristallisée, afin d’exploiter cette énergie. Ainsi, ces mêmes cristaux sont utiles dans le transport des victimes : pour récupérer un blessé, il vous faut un minimum de 5 cristaux - si vous en avez plus, jusqu’à 10 cristaux seront utilisés pour garantir la sécurité du voyage du blessé.


Burning Rangers apporte un soin tout particulier à l’ambiance sonore. Celle-ci se combine aux divers effets lumineux pour restituer l’atmosphère des incendies. Les flammes produisent, selon ce principe, des sons différents, reflétant les dangers qu’elles présentent. Ainsi, un sifflement aigu signale, par exemple, un risque imminent d’explosion d’une conduite de gaz proche - il faut donc se dépêcher d’évacuer les lieux...

L’utilisation de cet univers sonore prend tout sens avec un concept, unique en son genre, de navigation vocale dans le jeu. Chris Parton se charge en effet d’indiquer, durant le parcours, le chemin qu’il est préférable de suivre, ainsi que l’emplacement des éventuelles victimes, et des notes particulières sur les lieux traversés... Un système original et très pertinent, qui ajoute du piment à cette aventure.

E-mails et bonus

JPEG - 11.9 ko

Les Burning Rangers ont pour mission principale de sauver des vies humaines... sans perdre la leur ! Mais les victimes rescapées ne sont pas de simples anonymes, ce qui renforce le plaisir du jeu.
Ainsi, chaque personne rencontrée et sauvée dans le jeu vous témoignera sa gratitude en vous envoyant un (au moins) e-mail de remerciement. Si, en refaisant plusieurs fois une mission, vous croisez à nouveau la route de ce personnage, vous obtiendrez souvent un nouvel e-mail. La plupart des rescapés envoient deux ou trois messages de remerciement, ce qui vous permet de savoir ce qu’ils sont devenus depuis leur sauvetage.

JPEG - 15.7 ko

Les e-mails ne sont pas, pour autant, une fonction complètement inutile. Si la majorité des messages reçus ne sont que de simples commentaires, certains dévoilent des codes de jeu ou d’autres astuces. Ces conseils sont loin de provenir de personnes totalement fictives, puisque vous pourrez sauver la vie des créateurs et programmeurs du jeu. Vous pourrez ainsi rendre un grand service à Yuji Naka (mission DGGGPMMWFZ par exemple) ou à Naoto Ohshima (BA350ZYWAW et d’autres). À noter que Elliot Edwards (EV1GJN1LHA) et Claris Sinclair (HD5KM5ELDB), les deux antagonistes humains du superbe NiGHTS, sont également présent dans le jeu. Claris vous enverra un petit fichier joint, un extrait de ce qu’elle chante à l’audition de Twin Seeds Tower ! (Les mots de passe donnés vous permettront de voir ces personnages, mais ne sont pas uniques !)

Jouabilité

Au démarrage du jeu, passé la superbe cinématique d’introduction, il faut bien avouer que le jeu choque dès qu’il passe à l’utilisation de la 3ème dimension. Comme pour la plupart des jeux Saturn, le taux de rafraîchissement de l’image tourne autour de 20fps - une fréquence heureusement assez constante (on s’habitue, même s’il y a des ralentissements dans les scènes présentant de grosses explosions par exemple), malgré les nombreux effets 3D utilisés, et qui permet de conserver un environnement plutôt détaillé et de vastes niveaux.

JPEG - 24.1 ko

La prise en main reste, dans l’ensemble, plutôt accessible (bien qu’un peu imprécise), surtout qu’elle est présentée en détail dans le niveau d’entraînement. Jouer avec les propulseurs pour se déplacer devient facile, une fois ce premier test réussi.

A noter qu’il est possible de jouer à Burning Rangers à l’aide du fameux pad analogique 3D, le même que celui utilisé dans NiGHTS into Dreams. Grâce à celui-ci, le gameplay est considérablement amélioré : il est bien plus simple de courir dans les installations en flammes.

Codes de jeu

Mode « Burning Ranger » (avec musique de fond) :

Shou Amabane
Mission 1 : G2SHOU2JKY
Mission 2 : 3SHOU5GHJK
Mission 3 : GFGF5SHOU5
Tillis
Mission 1 : NM3TILLIS5
Mission 2 : B5TILLIS2D
Mission 3 : 5TILLIS5KL
Chris Parton
Mission 1 : DH5CHRIS5H
Mission 2 : K3CHRIS4AS
Mission 3 : ADG2CHRIS5
Lead Phoenix
Mission 1 : GS4LEAD2ZU
Mission 2 : J5LEAD4XGA
Mission 3 : 2LEAD6DHUY
Big Landman

Mission 1 : 3BIG2BPLCK
Mission 2 : VZ5BIG5PGW
Mission 3 : J6BIG3OJYS
Iria Klein
Mission 1 : KB3IRIA5KF
Mission 2 : HTL2IRIA50
Mission 3 : GHJK3IRIA2

Fonctionnalités cachées

Voir les vidéos : MOVIETESTX
Remplacer le X par une des lettres suivantes :
A - Intro
B - Mission 1 (fin)
C - Mission 2 (fin)
D - Mission 3 (Shou)
E - Mission 3 (Tillis)
F - Séquence de fin (Shou)
G - Séquence de fin (Tillis)
H - Dialogue Iria-Shou
I - Dialogue Iria-Tillis

Test de la navigation vocale :
NAVIXXTEST

Petite note : émulation de Burning Rangers

Il pourrait être tentant de s’adonner aux plaisirs des missions des Rangers sur émulateur, le jeu étant assez difficile à trouver. Ceux qui vont réaliser l’expérience vont devoir vite déchanter : aucun émulateur Saturn n’est actuellement véritablement au point. Burning Rangers demandant énormément de ressources de la part du système original, il n’est pas surprenant de constater que le jeu tourne… mais mal, plutôt mal, puisque non seulement il rame, mais en plus les graphiques sont faussement interprétés, avec des polygones non orientés correctement. Un exemple, avec l’un des émulateurs les plus performants, Giri Giri :

Les polygones consituant la scène sont un peu désordonnés... Vous l’aurez compris : il vous faudra une vraie Saturn pour goûter à ce jeu. D’ailleurs, toutes les images de cet article, ou presque, ont été prises avec un appareil photo dirigé vers un écran TV, d’où leur qualité...

Conclusion

Burning Rangers est passé quasiment inaperçu à sa sortie, alors que la Saturn mourrait lentement aux Etats-Unis et en Europe. Pourtant, ce jeu reste une oeuvre d’art à part entière, qu’il faut avoir pu découvrir au moins une fois dans sa vie - ainsi, alors que Sega et la Sonic Team semblent avoir oublié ce jeu au profit d’un renouveau de NiGHTS, il n’est pas trop tard pour le redécouvrir.



Vous avez aimé cet article? Partagez le!
Commentaires (3) - Forum

Miles Prower

Haut de page


JEUX

Cliquez pour écouter :
L'article du moment
Saison 1 partie 2
Episode 40 : Une affaire juteuse

Le pifomètre
Séries Sonic Adventure
Sonic Adventure DX Director’s Cut
Insolites
Livres dont vous êtes le héros Sonic
Sonic Universe
Résumé Sonic Universe #1
 
 
  Discussions
 Accès au Forum
Derniers sujets :

 
 
 
Planete-sonic, design, mise en page et textes © 2003/2017 L'équipe de PLANETE-SONIC.COM, Tous droits réservés. Toutes les oeuvres sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute reproduction partielle ou totale d'une oeuvre est interdite sans l'avis préalable de son auteur.