Accueil > Jeux > Tests & Previews > Quatrième Génération

Paru le lundi 30 mai 2005

Sonic Triple Trouble - le Test

Novembre 1994, grand événement dans l’Histoire du jeu vidéo, avec la sortie aux Etats-Unis et en Europe de Sonic & Knuckles, et également le mois de mon huitième anniversaire (comment ça, vous vous en fichez ?!). Bref, une véritable vague d’euphorie traverse la planète, le jeu fait un carton monumental, la gloire de Sonic est à son apogée. Ce bonheur ne durera malheureusement point longtemps car 1995 marquera le début de la sombre période que traversera Sonic à travers les derniers jeux Mega Drive et la Saturn.

Néanmoins, alors que le crépuscule de l’ancienne gloire Sonic commençait à tomber, un nouveau jeu Sonic & Tails (Sonic Triple Trouble aux US et en Europe) sortit sur Game Gear, dont la destinée sera d’être probablement le meilleur épisode Sonic qui soit sorti sur la défunte portable de Sega.

L'écran-titre japonais L'écran-titre américain et européen

Histoire

Le pire est arrivé ! L’infâme Dr. Robotnik (Eggman) est de retour, et il a réussi à s’emparer des six Chaos Emeralds (oui, j’ai bien dit six), et Dieu seul sait de quoi il serait capable avec les joyaux légendaires entre ses mains.
Fort heureusement, notre bon docteur trouve le moyen de rater cette unique occasion de pouvoir conquérir le monde en provoquant un accident lors de la création sa nouvelle arme ultime : l’Atomic Destroyer. L’explosion engendrée éparpille les émeraudes un peu partout dans le monde, mais le docteur est parvenu à conserver l’Emeraude jaune.

Content l’Eggman !

Il n’en faut pas plus pour Sonic, accompagné de son fidèle compagnon Miles Tails Prower, pour se lancer dans une nouvelle aventure pour récupérer les cinq émeraudes restantes avant le doc.

Pendant ce temps, Knuckles, Gardien de la mythique Angel Island, qui a ressenti la perturbation provoquée par l’éparpillement des Chaos Emeralds, part aussi à leur recherche. A peine a-t-il le temps de quitter son île flottante qu’il trouve le moyen de se faire une nouvelle fois duper par Robotnik qui lui fait croire que c’est Sonic qui a volé les Emeraudes à la base, au plus grand dam du Hérisson bleu.

Toi, si je t’attrape !

Et comme si cela ne suffisait pas, un chasseur de trésors peu scrupuleux nommé Fang the Sniper (ou Nack the Weasel) profite de la situation pour chercher également à s’emparer des Chaos Emeralds. Il n’a pas la moindre idée du pouvoir terrifiant que contiennent ces joyaux, mais il y a fort à parier que ces bijoux peuvent lui rapporter beaucoup…

Et c’est ainsi qu’une véritable course folle est lancée, avec pour même enjeu les cinq dernières Chaos Emeralds. Sonic et Tails seront-ils capables de faire face à ce Triple Trouble ?

Test

- Graphismes : On est très loin des merveilles que nous ont offert les productions Mega Drive ou GBA. Néanmoins, surtout de la part d’une console 8-bits, ça reste très agréable à regarder. On voit bien que la Sega a su exploiter les capacités de sa portable. Les animations sont comme toujours réussies.

- Jouabilité : Un bouton et des flèches, dur de faire plus simple, et c’est ce qui a toujours fait la renommée des Sonic Classiques. Sonic et Tails répondent à vos commandes sans aucun souci quelle que soit la situation. Attention toutefois, cette jouabilité est moins fluide que sur Mega Drive, on peut dévier les sauts etc…

- Bande-son : Agréables sans être exceptionnelles, les musiques restent soignées pour une console 8-bits. Certaines d’entre elles restent très sympas, comme le thème de Fang. Les bruitages, eux, restent inchangés.

- Durée de vie : Défaut principal de ce jeu, il est trop facile. Sans être un expert dans les Sonic, vous pourriez l’achever dès votre premier essai. Par contre pour les Special Stages, surtout le dernier, ce sera une autre paire de manches. Trouver toutes les Chaos Emeralds et obtenir la vraie fin du jeu vous demandera plusieurs essais.

Quoi de neuf dans ce jeu ?

A première vue, le principe de jeu n’a pas changé. Vous avez dix minutes top chrono pour atteindre la fin de l’acte, en vous frayant un chemin à travers les éternels Badniks, pièges, et gouffres sans fond, tout en récoltant des anneaux afin d’assurer votre survie.

Comme dans le premier épisode de Sonic & Tails (Sonic Chaos en Europe), vous avez le choix entre incarner le démon bleu supersonique, ou son adorable compagnon renardeau à deux queues. Leur gameplay est légèrement différent : en appuyant sur le bouton de saut et la flèche du haut en même temps, Sonic peut lancer son Super Peel Out et piquer un coup de speed de la même manière d’un Spin Dash, la boule en moins. Quant à Tails, il s’agit bien sûr d’utiliser ses deux queues pour s’envoler un court instant dans les airs. En dehors de ça, leur gameplay est identique : ils courent, ils sautent, effectuent leur Spin Attack et Spin Dash.

A noter que de nombreux téléviseurs assez particuliers apparaissent uniquement dans cet épisode, dont vous pouvez retrouver le contenu dans la soluce du jeu (le lien est en fin d’article). Mais la grande nouveauté de ce jeu est bien sûr l’apparition de deux nouveaux personnages dans la saga Game Gear :

- Knuckles d’abord. Encore une fois, il a malheureusement le rôle du pauvre naïf qui se fait duper par Robotnik, mais il n’est pas à sous-estimer pour autant. Tout comme dans Sonic 3 & Knuckles, l’échidné se cache et attend le moment propice pour vous tendre un piège bien sournois. Il est également parvenu à s’emparer des cinq Chaos Emeralds restantes, et les a cachées dans les Special Stages. Il vous incombera donc de pénétrer dans ces stages afin de récupérer les précieux joyaux.

- Mais bien entendu le grand événement de ce Sonic Triple Trouble est l’apparition de Fang, la belette sournoise qui reviendra plus tard dans Sonic Drift 2 et dans Sonic the Fighters, avant de disparaître dans les méandres de l’oubli. Mais bon, on a eu droit au retour des Chaotix dans Sonic Heroes, alors tout n’est peut-être pas perdu pour Fang (ses caméos dans Sonic Generations et Sonic Mania donnent de l’espoir aux fans). Appelé aussi Nack the Weasel, Fang est un chasseur de primes et de trésors qui ne recule devant rien et n’a aucun scrupule tant qu’une récompense en pièces sonnantes et trébuchantes est à la clé.
Il porte aussi un certain intérêt pour les bijoux, bien avant que Rouge ne soit arrivée, et donc pour les Chaos Emeralds, bien que soit plus leur valeur monétaire qui l’intéresse plutôt que leur véritable puissance (dont il n’est d’ailleurs absolument pas conscient). Il travaille pour la plupart du temps pour son propre compte, mais il offre ses services également à tous ceux qui ont les moyens, mais attention, la seule garantie de sa loyauté sera que vous ayez la plus forte récompense à lui offrir. Si tel n’est pas cas, il n’hésitera pas à vous doubler quand ça lui chantera. Bref, Fang est l’unique personnage à avoir « l’honneur » d’être haï de tous, même de Robotnik.

Pour aller plus loin

Retrouvez les autres dossiers consacrés à Sonic Triple Trouble :
- La Soluce complète du jeu
- Les Secrets & Codes de triche

Par Syrul le 30 mai 2005

Discussions

Venez en discuter avec nous sur le forum, Discord, ou commentez ci-dessous !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.