Accueil > Jeux > Tests & Previews > Gen 7 : Xbox 360 / PS3 / PSP / Wii / DS

Paru le jeudi 29 avril 2021

Mario & Sonic aux JO d’Hiver 2010 - Test

Même si la qualité du premier épisode n’était pas exceptionnelle, le jeu a été un carton pour SEGA ; rendez-vous compte que plus de dix millions d’exemplaires ont été vendus à travers le monde, ce qui fait de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques le jeu SEGA le plus vendu de l’histoire de la firme, rien que ça !
Deux ans après leur visite de Beijing, Mario et Sonic reviennent plus en forme que jamais dans un nouvel épisode sobrement intitulé Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver. On aurait pu l’appeler Mario & Sonic font du ski mais ça aurait été trop plagié sur un célèbre film. Alors quoi de neuf sur les massifs ?

Metal Sonic a parfois les yeux verts sur la version DS. Ça commence bien !

Les épreuves disponibles

Ça me fait toujours bizarre de voir deux personnages anciennement rivaux s’affronter dans un crossover totalement impromptu, même si à l’époque, des rumeurs surgissaient de nulle part. Mais la recette marche et donc il n’y a aucune raison pour SEGA de stopper la confrontation. Le round 2 se passe à la montagne pour des épreuves glaciales. Let’s go !

Epreuves communesExclusives WiiExclusives DS
Slalom géant Descente Ski de fond
Grand tremplin individuel Tremplin normal par équipe Combiné nordique
Bosses Ski cross Courte piste 500m
Snowboard cross Half-pipe Biathlon
Patinage de vitesse 500m Courte piste 1000m Luge
Patinage artistique Courte piste Relais Descente (Rêve)
Skeleton Ski alpin individuel (Rêve) Half-pipe (Rêve)
Bobsleigh Ski alpin équipe (Rêve) Biathlon (Rêve)
Hockey sur glace Saut à ski équipe (Rêve) Canon à neige (Rêve)
Curling Ski cross équipe (Rêve)
Saut à ski individuel (Rêve) Snowboard cross équipe (Rêve)
Ski cross individuel (Rêve) Boules de neige (Rêve)
Snowboard cross individuel (Rêve) Deltaplane individuel (Rêve)
Courte Piste (Rêve) Deltaplane équipe (Rêve)
Patinage artistique (Rêve)
Bobsleigh (Rêve)
Hockey sur glace (Rêve)
Curling (Rêve)
Même quand les épreuves sont présentes sur les deux supports, elles se jouent très différemment. Votre patinage artistique, vous le préférez à la Wiimote ou au stylet ?

C’est festival à la maison !

Après une petite cinématique d’ouverture vraiment bien animée sur Wii, dans laquelle on aperçoit beaucoup de clins d’œil, lançons-nous dans le jeu proprement dit.
En guise de menu principal, nous retrouvons les classiques modes options, Shopping, Record, Mini-jeux et Jeux d’Hiver. Brièvement, les options permettent de modifier son drapeau, son profil et chose marrante de choisir sa météo. Basée sur la chaîne météo de la Wii, on peut paramétrer la météo du jeu pour qu’elle soit aléatoire pour les différentes épreuves ou bien pour qu’elle soit fidèle à celle de Vancouver au Canada, ou encore qu’elle respecte la météo locale. Option gadget inutile mais sympathique. Le shopping permet grâce aux étoiles débloquées dans le jeu d’acheter différents outils et gadgets de personnalisation (skins, vêtements, avatars, etc…) mais également d’acheter des musiques. On reviendra plus bas sur le côté musical du jeu.

L’intro est de toute beauté, elle est animée par le même studio que les cinématiques de Sonic Unleashed

Passons directement au mode de jeu principal, les Jeux d’Hiver. En Match Simple, on pourra refaire les épreuves olympiques et épreuves rêves mais qu’après avoir débloquées ces dernières. Autrement dit, il faut d’abord passer par le mode festival ! Kézako ? Le mode Festival est le mode carrière du jeu. Le tout se passe en dix-sept jours, de la cérémonie d’ouverture jusqu’à celle de clôture qui récompense le grand champion olympique. On peut décider de le faire en solo ou en équipe de quatre !
Le jeu propose 21 personnages, soit dix pour chaque univers + les Miis. Tous les personnages du premier jeu sont donc de retour, ainsi que quatre petits nouveaux : Metal Sonic et Silver du côté SEGA, Donkey Kong et Bowser Jr. chez Nintendo. Tous sont classés suivant quatre catégories, mais (comme en 2008) on peut critiquer certains choix : il faudra m’expliquer comment Yoshi et Daisy peuvent avoir la même accélération que Metal Sonic et Shadow !
Mais ça ne s’arrête pas là. Les quatre persos précédemment cités ont la même vitesse que Bowser, Vector et Wario. Waouh ! Mais ce n’est que du chipotage, finalement on s’en fout de ces stats qui sont très négligeables pour les performances dans le jeu.

Une fois le personnage (ou l’équipe) choisi(e), on se lance donc dans la compétition. Deux épreuves par jour nous attendent, ça peut être des séances d’entraînements ou de vraies épreuves avec médailles à la clef. A partir de la moitié, on passe à trois épreuves par jour histoire d’allonger la durée de vie.
On pourrait craindre une certaine monotonie dans l’enchaînement des épreuves et les journées qui passent et qui se ressemblent. Mais de temps à autres, des rivaux s’incrustent après la fin d’une journée pour nous défier. D’ailleurs, ces rivaux ne font pas partie du cast des persos sélectionnables, on aura l’occasion d’apercevoir des figures bien connues (E-123 Omega, Jet the Hawk, le Roi Boo...).

En solo le jeu n’a que très peu d’intérêt, si ce n’est débloquer rapidement les épreuves histoire de pouvoir s’amuser en multi. Au moins, l’IA adverse n’est vraiment pas une grosse gêne et quoiqu’il arrive n’importe quel manchot devrait être sacré champion olympique au 17ème jour. Heureusement que le fait de pouvoir y jouer en multi a vraiment été bien ficelé et c’est avec le sourire aux lèvres qu’on se lance dans les entraînements et épreuves en équipe. Préparez donc de la place quand vous jouez et attention à ne pas vous entrechoquer.

Les épreuves Rêves tant appréciées dans le premier épisode sont de retour et là encore, les développeurs ont fait plus fort, pour nous proposer encore plus d’épreuves surréalistes. Je les ai trouvées de bien meilleure qualité que dans le premier opus : on retrouve différents décors des sagas Sonic et Mario (Seaside Hill, Radical Highway, le Château de Bowser...) mais aussi des musiques cultes. Par rapport à la version testée il y a quelques temps, des améliorations ont été ajoutées pour le gameplay, comme par exemple pour le Patinage de vitesse. Le rythme doit coïncider avec les étincelles émanant des mains du personnage, cet ajout est plus qu’appréciable et sans ça, on aurait pu facilement critiquer le manque de clarté.

Voir Seaside Hill sous la neige est un sentiment étrange. Ice Cap Zone aurait mieux collé à l’ambiance, mais pourquoi pas.

Musicalement parlant, les thèmes sont très agréables à écouter et là encore, les développeurs nous ont fait plaisir en y mettant des thèmes cultes d’anciens épisodes (aussi bien de Mario que de Sonic), Open your Heart, Seaside Hill et même des thèmes de Sonic Unleashed ; le tout que l’on retrouve avec joie dans le magasin et qu’on peut acheter pour la collection. Les thèmes des épreuves normales concordent parfaitement avec l’environnement. Jun Senoue, Fumie Kumatani et d’autres compositeurs habituels des jeux Sonic ont composé la bande-son.

La réalisation du jeu est similaire à celle du premier épisode, je trouve que les développeurs ne se sont pas trop foulés et sont restés sur leurs acquis. Certes, ça scintille et aliase moins qu’avant mais le cadre hiver et le blanc omniprésent facilite les choses. Même si je suis assez critique sur les graphismes, je tiens quand même à dire que le jeu tient la route. Malheureusement, quelques défauts bien embêtants subsistent et sont inhérents à la Wii.

Lors de certaines épreuves spécifiques dans lesquelles on doit exécuter des tricks assez complexes à l’aide de la Wiimote, la précision de cette dernière est telle que l’on foire inévitablement. Il faut vraiment exagérer le mouvement pour pouvoir réussir, peut-être que les développeurs auraient dû réfléchir à exploiter le Wii Motion Plus pour augmenter la précision. Cela dit, pour le reste, le duo Nunchuk et Wiimote fonctionne à merveille et la prise en main est immédiate. La Wii Balance Board est également compatible mais, uniquement pour un joueur et limitée à certaines épreuves ; elle permet d’accentuer les sensations.
Enfin, un équivalent des trophées sur consoles HD est de retour du premier Mario & Sonic : des emblèmes déblocables selon vos performances. La liste pour tous les avoir est assez longue mais là encore, rien d’obligatoire, tout se débloque dans le temps.

Même si la Wii n’a pas la puissance d’une PS3, on observe quelques effets de réflexion sympathiques (regardez les chaussures de Knuckles)

Et c’est la fête dans la poche !

Les JO d’hiver n’ont pas lieu que sur votre télé, vous pouvez aussi y jouer sur votre Nintendo DS. Proposant un nombre d’épreuves un peu inférieur à celui vu sur Wii, cette petite cartouche contient tout de même un certain nombre de sports inédits, en particulier le Ski de fond et ses variantes (Biathlon et Combiné nordique).
Graphiquement, c’est vraiment joli quand on connaît les capacités de la console. Si les modèles des personnages sont les mêmes qu’en 2008, les décors sont très variés et plaisants à parcourir. La bande-son, contenant de nombreux morceaux exclusifs par rapport à la version Wii, met bien dans l’ambiance à la fois hivernale et frénétique.

Dans les points faibles, citons l’absence totale de musiques tirées des séries Mario ou Sonic (en-dehors de l’épreuve de Patinage artistique Rêve), alors que la version Wii en possédait un grand nombre. Même la version DS de 2008 en proposait une petite poignée dans le musée !
Enfin, si peu de gens pleureront le départ des Miis, il faut noter que les épreuves se jouent toutes à quatre joueurs au lieu de huit, ce qui limite un peu le fun et le chaos des parties.

Cependant, cette version DS n’est pas à snober ! Non seulement elle tire bien profit des capacités de la console (écran tactile, double-écran...), mais en plus elle propose un mode jusque-là inédit dans la série : le mode Aventure !
Oubliez le mode Festival de la Wii, ici vous aurez droit à une vraie quête scénarisée dans laquelle Mario et Sonic devront recruter des héros, explorer des villes et résoudre des énigmes pour battre Bowser et Eggman, et restaurer la paix à Vancouver !

L’aventure est relativement longue (comptez 5h pour en voir le bout) et les interactions entre personnages sont bien écrites, remplissant la promesse que l’on attend d’un cross-over entre deux univers. SEGA se paye même le luxe de donner une personnalité à Waluigi, chose que Nintendo n’a jamais daigné faire.
Au cours de votre aventure, vous serez défiés par les rivaux rencontrés dans le mode Festival sur Wii, qui ont cette fois-ci de vraies raisons scénaristiques pour vous affronter. La difficulté monte crescendo au cours du jeu, mais heureusement la progression n’est jamais frustrante et vous aurez toujours des solutions pour contourner un défi trop dur.
Summum du plaisir : vous rencontrerez au cours de votre quête 14 défis faisant appel à un personnage différent et exploitant au mieux ses capacités (la télékinésie de Silver, la lance du chaos de Shadow, la lampe-torche de Luigi...). Les développeurs traitent leurs personnages avec respect et ça fait vraiment plaisir à voir !

Le mode Aventure est rempli de secrets, n’hésitez pas à explorer tous les recoins de la carte !

A côté du mode Aventure, les autres modes font un peu pâle figure, mais jetons-y quand même un oeil. Le mode Mini-jeux est une collection de trois jeux, en partie basés sur le hasard (le bingo, la roulette et le poker), qui vous récompensent si vous vous placez correctement dans les épreuves. Les interludes sont malheureusement un peu longues et cassent le rythme, mais le côté aléatoire des jeux (en particulier de la roulette) pourrait séduire les joueurs occasionnels qui ont ainsi une chance de gagner même s’ils échouent dans les épreuves.
Le mode Multi-épreuves et le mode Fantômes sont assez explicites : le premier propose de participer à une série de trois à cinq épreuves (choisies par le joueur ou sélectionnées aléatoirement) ; le second permet d’affronter les fantômes des développeurs (ou les vôtres !) sur certaines épreuves, comme dans Mario Kart. C’est un défi qui mettra à rude épreuve vos connaissances sur chaque sport !

Au stylet ou aux boutons, la maniabilité du jeu est exemplaire.

Enfin, on retrouve la traditionnelle Galerie, permettant de voir les emblèmes que l’on a débloqués ou les divers objets ramassés dans le mode Aventure. Puisque les Miis et leurs nombreux costumes ne sont pas là, on complète plus rapidement la Galerie que dans l’épisode Wii, mais certains emblèmes restent un sacré défi.
En bref, cette version de poche n’a pas à rougir devant sa grande sœur. Son contenu est plus qu’honorable et son mode Aventure en fait presque un indispensable pour tout possesseur de DS fan de Mario ou Sonic.

Mario & Sonic 2 : le retour des héros

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver sur Wii est un party-game de qualité quoiqu’on en dise. L’intérêt d’y jouer en solo est nul, le jeu révèle toute sa saveur en multi. Malgré la réalisation semblable au premier épisode qui témoigne d’une certaine fainéantise des développeurs, on se plaît à participer aux épreuves olympiques et épreuves rêves qui disposent d’un gameplay réfléchi et vraiment intuitif, malgré quelques imperfections dues au manque de précision de la Wiimote. Le cœur de cible plutôt jeune sera séduit par ce jeu qui regroupe deux fortes licences au passé tellement riche.
La version DS, si elle est toujours adressée au jeune public principalement, est également un bon jeu si vous cherchez une expérience solo. Le mode Aventure est efficace et présente de bonnes interactions entre les personnages des deux univers. Les sports proposés sont également très bons, mais vous aurez plus de mal à y jouer à plusieurs vu le matériel requis (une console et une cartouche par personne pour des conditions optimales). Heureusement, le mode Téléchargement (une seule cartouche pour deux à quatre joueurs) est beaucoup plus généreux que son homologue de 2008 et vous permet de jouer à toutes les épreuves et même aux mini-jeux, moyennant des temps de chargement assez longs.

Les épreuves Rêve sur DS ont lieu dans des environnements génériques, c’est un peu dommage.

Je ne sais pas si cette suite se vendra autant que le premier épisode mais on verra ça dans le temps. En tout cas, c’est un très bon divertissement adapté à tous les styles de jeu et qui enterre son prédécesseur, et c’est là tout son attrait.
Si je peux me permettre, pas de troisième épisode s’il vous plaît, concentrez-vous sur de vrais épisodes Sonic et faites-nous rêver.

Découvrez nos dossiers sur Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver :
- La Preview

Par Kendo / Sonicvic le 29 avril

Discussions

Venez en discuter avec nous sur le forum, Discord, ou commentez ci-dessous !

Commentaires

  • c’est vrai !

    je veux pas dire que ce jeu est nul ,il est cool au contraire mais je voudrais des jeux basés que sur sonic.

    A vrai dire,en 2006 ,je ne savais pas ce que c’était la joie, la libèrté,et de dépasser les murs du son ,je l’ai appris qu’en regardant une des trailers de sonic the hedgehog(2006) ;qu’une créature bleu était libre,rien qu’en courant à la vitesse de la lumière ,et qui aimait vivre des aventures en faisait échouer les plans d’un gentille qui aime faire le méchant(Dr.robotnik ou EGGMAN)où il voulait construire eggman land ou robotnikland(je mets les 2 parce que ça n’arrete pas de changer)’je l’ai étudié encore plus sur cet hérisson bleu(ces musiques ,ces jeux,ces trailers,...etc),et je me suis dit que ,si on me pose la question :
    "Si tu voudrais faire un grand projet,tu croirais en qui ?"
    je répondrai : "Sonic the Hedgehog" tout simplement, parce que c’est grace à lui que j’ai découvert ce qu’était la vraie vie.

    je crois en lui,et je croirai toujours en lui.

    c’est pour cette raison que je voudrais des jeux basées sur "Sonic the Hedgehog"

    (Remarque:Quand je dis "trailers" je veux dire "bandes -annonces")

    Nisco

  • Le nouveau Mario et sonic a l’air cool, mais il n’a pas l’air mieux que le premier...

  • J’ai les deux versions : DS et Wii
    Ces deux jeux sont excellents et je les conseille (mais il vaut mieux les acheter uniquement si on a de la famille ou des amis avec qui jouer régulièrement car le multijoueur est un peu plus fun que seul, à la fin, tout seul on s’ennuie).

    Je les conseille donc vivment : plaisir assuré !
    Le mode histoire de la version DS est assez long et innovant.
    Celui de la version wii est plus court, mais toujours assez drôle, de plus, on peut le faire à plusieurs avec le mode équipe !

  • Je ne sais pas ou trouver Amy Rose sur mon DS Lite. Aider moi S.V.P dans mode aventure.

  • j’ai la version DS et mon amie la version wii et je dois avouer que sur la wii, je prefere le premiere version, car on y fai plus de sport.Dans la deuxieme version il faut surtout monter, baisser ou alors faire tourner le wiimote ou le balancer, etc... par contre, la version DS est super ! on a plusieurs épreuves au stylet et plusieurs d’autres avec les boutons :) pas trop difficile pour l’écran tactile comparé a la premiere version avec laquelle jai rongé un crayon en un tour de main a force de frotter...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.