Accueil > Transmédia > Comics

Paru le vendredi 21 août 2020

Les autres Comics & BD Sonic

En plus des trois grandes séries que sont les Fleetway, les Archie et les IDW, la licence Sonic s’est développée en différents Comics hors-séries qui ont fini par sombrer dans l’oubli. Ces raretés offrent parfois une vision inédite et intéressante de la saga, ou un complément aux jeux vidéo qui valent le coup d’œil. Cet article se concentre uniquement sur les bandes-dessinées et les comics, qui sont deux genres bien différents :

  • La bande-dessinée, d’abord franco-belge puis s’étendant à toute l’Europe, est publiée dans un format solide et contient à chaque fois une histoire qui se suffit à elle-même.
  • Les comics, anglo-saxons et aujourd’hui très populaires aux Etats-Unis, sortent avant tout en format souple et constituent une série (ou plusieurs, comme les Sonic Archie) qui peut s’étendre à l’infini. Les numéros d’un même arc narratif sont parfois regroupés en un seul ouvrage solide, ressemblant alors beaucoup à la bande-dessinée (ce que font les Sonic IDW aujourd’hui, qui plus est avec Mana Books en France).
  • Les mangas, originaires du Japon, sortent eux aussi en format souple, mais sont beaucoup plus épais et se lisent dans le sens inverse des comics et des bandes-dessinées. Ils sont toujours imprimés en noir et blanc, à cause d’une publication extrêmement importante.
  • Le terme roman graphique existe aussi pour désigner à la fois un genre de bande dessinée plus adulte, un format de publication spécifique, ou certaines formes de mise en page. Ce mot vise en réalité à légitimer la bande-dessinée ou les comics aux yeux des adultes, face à la croyance encore répandue que ces genres sont destinés aux enfants.

Le comic promotionnel de Sonic 1 MD

Nom original Sonic the Hedgehog
Pays Etats-Unis
Publication Automne 1991
Éditeur Sega of America
Auteur Francis Mao
Illustrateur de couverture Greg Martin
Le crayonné de la couverture
L’illustration de couverture

A la sortie du jeu Sonic the Hedgehog en 1991, SEGA n’a pas lésiné sur les moyens pour promouvoir sa nouvelle mascotte. L’un d’entre eux est la publication d’un manga au Japon et d’un comics aux Etats-Unis, racontant chacun une histoire différente des origines de Sonic - une des premières conséquences du manque de communication entre SEGA of Japan (SoJ) et SEGA of America (SoA) à l’époque.

Le comic promotionnel américain, sorti uniquement en occident (mais indisponible en France), s’appuie sur un document interne appelé The Sonic Bible, une bible de la licence écrit par SoA pour établir le canon officiel, les origines et l’univers de Sonic aux Etats-Unis et en Europe (SoA n’ayant pas eu accès à ce que faisait SoJ). Ce document, maintes fois modifié en cours de développement, contient différents éléments restés dans les mémoires aujourd’hui, comme le fait que le Dr. Eggman était auparavant un gentil scientifique, et que la planète de Sonic s’appelle Mobius. Les petits animaux, que Sonic libère dans le jeu, ont élevé Sonic alors qu’il était orphelin. Ils portent tous des noms qui deviendront célèbres dans les futurs comics : l’écureuil (Ricky) s’appelle Sally Acorn, le cochon (Picky) est Porker Lewis, le lapin (Pocky) est Johnny Light foot…

En 2009, un membre de SoA appelé Dean Sitton, à qui l’on doit le nom « Ivo Robotnik » ainsi que plusieurs noms de Badniks pour la traduction occidentale de Sonic 1, a publié différents exemplaires de la Bible Sonic sur Sonic Retro, qui sont encore aujourd’hui disponibles sur les forums du site. Aujourd’hui, cette bible n’est plus du tout considérée comme canonique pour la licence, mais elle a été utilisée pour ce comics promotionnel et quelques autres produits de l’époque, plus particulièrement les comics Fleetway.

Le comic débute à Green Hill Zone, où Sonic est poursuivi par Robotnik et plusieurs Badniks. Le Hérisson bleu détruit les robots un à un, libérant les petits animaux prisonniers dedans. Ceux-ci implorent d’aller chercher le docteur Ovi Kintobor pour les aider, mais le héros leur raconte comment le scientifique qu’ils cherchent est en fait devenu Robotnik, et comment il est devenu malfaisant.

Kintobor explique ses projets à un Sonic encore brun

Auparavant, Sonic était un hérisson brun comme les autres, et il a découvert le laboratoire d’Ovi Kintobor par hasard. Ce génie représenté avec des faux airs d’Albert Einstein cherchait à éradiquer le Mal de la surface de Mobius en le stockant à l’intérieur de six Émeraudes du Chaos, grâce à une machine appelée Retro-Orbital Chaos Compressor (Compresseur Rétro-Orbital du Chaos), ou ROCC, fonctionnant à l’aide de multiples anneaux d’énergie dorés. Le hérisson et Kintobor sont devenus amis, et le savant permettait même à Sonic de s’entraîner à courir sur son tapis roulant supersonique expérimental. Un jour, Sonic est parvenu à atteindre la vitesse du son, et la machine a explosé. La catastrophe a fait fusionner les piquants du hérisson et les a rendu bleus. Ses chaussures étaient détruites, alors Ovi Kintobor lui a donné des chaussures rouges et blanches spéciales, à l’épreuve de la friction due à la vitesse.

Au déjeuner, Kintobor demande à Sonic de lui ramener un soda et un œuf cuit dur, puis ils parlent du projet fou sur lequel le scientifique travaille : il a réussi à stocker l’énergie malfaisante de la planète dans les six Émeraudes, et a dû stabiliser les gemmes dans le ROCC, en attendant de pouvoir trouver la septième Émeraude, la grise, qui serait capable de neutraliser le Mal qu’elles contiennent. Malheureusement, Kintobor est distrait un instant et renverse son soda sur les commandes du ROCC. Le dysfonctionnement cause une explosion qui éparpille les anneaux dorés partout sur la planète Mobius, et un éclair de 10000 volts d’énergie malfaisante pure frappe Ovi Kintobor, le transformant en Docteur Ivo Robotnik, un savant fou qui ne cherche qu’à faire le mal autour de lui.

Sonic devient bleu

Depuis lors, Sonic cherche à collecter les anneaux dorés pour refaire marcher le ROCC. Le comic nous montre ensuite Sonic affrontant le savant fou dans Green Hill Zone puis traverser une montagne, sachant qu’un anneau doré géant se trouve de l’autre côté. Il le traverse et atteint une dimension parallèle appelée Warp of Confusion (le voile de confusion), qui s’avère être le Special Stage où les jeux vidéo nous permettent de retrouver les Émeraudes du Chaos. C’est un lieu étrange rempli d’anneaux, où les notions de haut et de bas n’existent pas. Sonic manque d’être malade, lorsqu’il trouve une Émeraude qui le ramène sur Mobius, mais à Labyrinth Zone.

Sonic traverse les pièges sous-marins des ruines et atteint la surface, avant de pourchasser Robotnik qui cherche à piéger le hérisson pour récupérer l’Émeraude qu’il a récupérée. Il traverse Star Light Zone (qui est ici considérée comme un parc d’attractions) puis atteint la base secrète de Robotnik. Le savant fou le met face à un ultimatum, sauver ses amis ou garder l’Émeraude. Evidemment, Sonic choisit de sauver ses amis et abandonne la gemme sur place, avant de partir à nouveau à sa poursuite. Le comic se termine en disant aux lecteurs de découvrir la suite de l’aventure dans le jeu vidéo Sonic the Hedgehog, sur Genesis (le nom américain de la Mega Drive).

Les Sonic Sunday Strips

Nom original Sonic the Hedgehog
Pays Angleterre
Publication Octobre 1993 à avril 1995
Editeur Journal britannique « The News of the World » (supplément)
Auteur Barrie Tomlinson
Illustrateur Richard Elson sur les 51 premières planches, puis Sandy James à partir d’octobre 1994
Coloriste John M. Burns

Voilà d’autres comics, anglais cette fois-ci, inspirés de la bible Sonic occidentale. Ce qui est plutôt logique, étant donné qu’ils sont liés de très près aux comics Fleetway : les auteurs de ce que l’on surnomme aujourd’hui les Sonic Sunday Strips œuvraient tous pour la série Sonic the Comic. On y retrouve de nombreux éléments en commun, comme les petits animaux nommés Sally Acorn ou Porker Lewis, ou bien le fait que Sonic brise le quatrième mur, ait peur des araignées, ou encore que Robotnik fasse continuellement des jeux de mots en rapport avec les œufs. Néanmoins, les courtes histoires présentés dans cette série de 70 numéros ne se passent pas dans le même univers que les Fleetway, et n’ont jamais été éditées comme comics en tant que tel. Elles étaient ajoutées comme suppléments dans un journal britannique appelé « The News of the World », un quotidien jetable, rendant cette série extrêmement rare et difficile d’accès, en plus de n’avoir jamais été créditée.

Le tout premier numéro des Sunday Strips

C’était du moins le cas jusqu’en août 2016, époque à laquelle certains membres de Sonic Stadium, Lucky, Hypermicky et Dave Luty (Badnik Mechanic sur YouTube), ont mené une enquête approfondie et ont pu retrouver plusieurs de ces planches, jusqu’à rentrer en contact avec Richard Elson, qui a reconnu être l’illustrateur d’une grande majorité de ces comics (et qui a travaillé sur les comics Fleetway). Suite à une collaboration entre eux, ils ont pu rassembler la quasi-totalité des 70 numéros de la série, et les publier sur un blog Tumblr dédié. Il ne leur manque plus que deux numéros aujourd’hui ! Vous pouvez aussi en trouver sur le Tumblr d’Hypermickey, qui contient en plus de très rares visuels de la franchise.

Sonic Adventures : Dans les griffes de Robotnik

Nom original Sonic Adventures : Dans les griffes de Robotnik
Pays France
Publication Octobre 1994
Tome 1
Editeur La Sirène
Auteur Smoldo
Illustrateur Mister B.
Coloriste Bruno Wesel
Nom original Sonic & Knuckles - Le guide ultime
Pays France
Publication Octobre 1994
Tome 1
Editeur La Sirène
Auteur Cyril Devret

Cette œuvre est un peu particulière pour nous, puisqu’il s’agit de la seule bande-dessinée exclusivement française existant dans toute la licence Sonic ! Et c’est une rareté, qui plus est. Car ce livre est sorti uniquement à l’occasion de la sortie du jeu Sonic & Knuckles, en octobre 1994. La bande-dessinée est sortie avec un autre livre exclusif, le guide ultime du jeu, qui contient une deuxième bande-dessinée, beaucoup plus courte que la première. Cette deuxième BD est aussi beaucoup moins intéressante puisqu’elle montre juste Sonic et Knuckles parcourir Mushroom Hill Zone avant de se retrouver dans un salon pour jouer à la Mega Drive, et de faire la promotion du jeu et de la technique du Lock-on de la cartouche.

Dans les griffes de Robotnik, pour sa part, se veut être un préquel du jeu Sonic 3, sorti sur Mega Drive huit mois plus tôt (Sonic nous mentionne d’ailleurs Hydrocity). L’histoire suit Sonic et Tails (qui zozote, étrangement), mais n’introduit pas Knuckles. La BD obéit, comme les deux comics précédents, aux critères établis par la Bible Sonic pour le monde occidental. En effet, on retrouve une mention du Docteur Kintobor, le fait que les anneaux ont été éparpillés sur toute la planète, qui s’appelle Mobius, et on nous parle aussi de l’Émeraude du Chaos grise, qui était censée neutraliser le Mal contenu dans les six autres gemmes.

C’est justement cette Émeraude grise qui va donner toute son indépendance à cette œuvre par rapport à ce qui a été fait avant, et à ce qui sera fait ensuite dans toute la licence. Pour la simple raison que même si Knuckles n’est pas présent, Sonic et Tails rencontrent… Une véritable tribu d’Échidnés ! La BD française fait déjà ce que les Archie et Fleetway feront dans au moins deux ans. Ce peuple Échidné se cache au cœur d’Angel Island et s’avère descendre de la première race de Mobius, un peuple qui a laissé des ruines éparpillées sur toute la planète. La ville dans laquelle ils vivent appartient à ces ruines, réhabilitées pour devenir une cité parfaitement fonctionnelle.

Et l’Émeraude grise, c’est la cheffe de la tribu Échidnée qui la porte sur elle à tout moment : Alucion, une princesse combative au caractère bien trempé. Une sorte de Knuckles au féminin, finalement. Elle ne souhaite pas la bienvenue à Sonic et Tails après leur intrusion dans sa ville, mais est bien contente de voir le Hérisson bleu repousser Robotnik (surnommé par Sonic « le mal pondu », ça mérite d’être souligné), qui court après cette gemme qu’il cherchait depuis si longtemps. Un passage à travers le fameux Special Stage vaut à Sonic des félicitations de la part d’Alucion, qui lui donne les sept Émeraudes pour arborer l’armure d’or. Rien à voir avec l’amure dorée de Sonic & the Black Knight cependant, il s’agit simplement du nom désignant Super Sonic.

"L’ancêtre" de Julie-Su, Lara-Su, Shade...

L’histoire s’achève sur ce cliffhanger, faisant un lien intelligent avec le début de Sonic 3, où Sonic arrive en Super Forme sur Angel Island. On rappelle cependant que cette bande-dessinée n’est en rien canonique aux jeux, et que la Super Forme de Sonic à son arrivée sur l’île flottante est un lien avec la fin de Sonic 2 MD. La BD vaut malgré tout d’être lue pour être le premier produit dérivé présentant une femme Échidnée, qui plus est une femme de pouvoir. Ça tombe bien, vous pouvez consulter l’intégralité de cette bande-dessinée sur Sonic Mag 2, notre studio de traduction des comics Sonic !

Comics anniversaire des 25 ans

Nom original Sonic Comic
Pays International (Internet)
Publication Juillet à décembre 2016
Numéros 26
Editeur SEGA
Auteur/illustrateur Eitaro Toyoda

Faisons maintenant un bond dans le temps de 21 ans, qui ont été bien occupés par les deux séries de comics les plus importantes de la licence, à savoir Archie et Fleetway. Pour les 25 ans de la licence, la Sonic Team et SEGA se mettent aux comics à leur tour, avec une série sobrement intitulée Sonic Comic. Pendant six mois, le site officiel Sonic Channel a posté tous les vendredis de courts comics (en japonais) centrés chacun sur un personnage de la licence. Ces comics n’ont donc pas été publiés sur papier.

Servant à célébrer la licence aussi bien qu’à officialiser un peu plus certains personnages rares (comme Eggman Nega, Orbot ou encore Sticks), ces comics à l’humour omniprésent représentent nos héros dans la vie de tous les jours, mettant en valeurs leurs traits de caractères principaux. Comme pour la bande-dessinée précédente, ces comics sont disponibles sur Sonic Mag 2 !

Comics numériques Sonic Forces

Nom original Sonic Forces digital comics
Pays International (Internet)
Publication - Moment of Truth (12 octobre 2017)
- Stress Test (19 octobre 2017)
- Looming Shadow (26 octobre 2017)
- Rise of Infinite (7 novembre 2017)
Numéros 4
Editeur SEGA
Auteur Sonic Team, Ian Flynn
Illustrateur Adam Bryce Thomas

La dernière série de comics de ce dossier a une situation particulière dans la franchise. Ces comics ont été commandés par SEGA alors que la série précédente, les Sonic Archie, était terminée et hors-jeu, afin de repartir sur de nouvelles bases et une histoire moins complexe. Or la nouvelle série, les Sonic IDW, n’avait pas encore commencé sa publication, ces comics numériques n’y avaient donc pas non plus leur place. Ils ne sont donc pas inclus dans la série principale d’IDW, qui est pourtant elle aussi dérivée de Sonic Forces. Contrairement au comic one-shot dérivé de Team Sonic Racing, qui est bel et bien inclus dans la série IDW (et encore inédit en France). Autrement dit, s’ils avaient été inclus dans les Sonic IDW, ils ne figureraient pas dans ce dossier.

Défi du jour : identifier le clin d’œil présent dans cette image

Cette série divisée en quatre numéros fournit plusieurs détails intéressants sur le pourquoi et le comment des événements de Sonic Forces. Le concept d’avatar/recrue personnalisable du jeu a inspiré le premier épisode, qui nous présente un personnage lambda prenant part à la résistance contre les robots d’Eggman. La suite montre comment Knuckles a choisi de devenir chef de la résistance, tandis que le numéro suivant sert de préquel à l’Episode Shadow, lui-même préquel du jeu en lui-même. Le quatrième épisode nous présente enfin le personnage d’Infinite. Sans masque.

Dans la droite lignée de ce que seront les Sonic IDW, cette série nous présente les personnages de la saga à leur meilleur, avec ce qu’il faut d’humour et d’émotion pour se laisser apprécier. On notera que ni Sonic ni Tails n’apparaissent dans cette série, ce qui est assez rare pour être souligné ! Les dessins sont d’une qualité exemplaire, et comportent beaucoup de clins d’œil à la franchise et à quelques autres personnages de cartoons. Saurez-vous les retrouver ? Rendez-vous sur Sonic Mag 2 pour le savoir !

Une référence à Sonic Adventure qui fait plaisir !

- Source : Sonic News Network, Sonic Retro, Tumblr, Sonic Stadium, Sonic Channel

Par Di-Luëzzia le 21 août

Discussions

Venez en discuter avec nous sur le forum, Discord, ou commentez ci-dessous !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.