Accueil > Transmédia > Livres

Paru le jeudi 24 septembre 2020

Générations Sonic : L’élégance d’un hérisson bleu

Présentation

Éditeur Third Editions
Auteurs Benjamin Benoit
Genre Analyse
Parution 20 septembre 2018
Pays France
Nb. de pages 304
Couverture Cartonné et relié, dos carré
Intérieur Papier, signet en tissu
Format 16 x 24 cm
Poids 906g
ISBN 978-2-37784-061-8

A propos de l’auteur

Après une vingtaine d’années d’études, allant du droit à la littérature, Benjamin Benoit devient journaliste. On le retrouve dans Le Monde, Libération, Le Figaro et d’autres sites d’informations, notamment Le journal du Geek. Parce que oui, le monsieur est un fan de jeux vidéo, de culture japonaise et internet, ce qui nous laisse penser que nous sommes entre de bonnes mains pour ce livre, sans oublier la bibliographie qui montre qu’il avait de bonnes sources.

Comme le disent diverses biographies le concernant, il vit dans l’UGC le plus proche de chez lui, et soigne son stress avec la radio et le podcasting. En mission pour Planète-Sonic, Izaky a d’ailleurs pu le croiser lors d’une participation à l’émission Blockbusters de France Inter le 3 juillet 2019, qui parlait de l’histoire de Sonic. Ils se sont encore rencontrés quelques mois plus tard pour une interview dans le magazine Slate.

Avis de Lirane

Disclaimer : Cette critique a été rédigée suite à la lecture de la presque totalité du livre (faute de temps), néanmoins le peu qui n’a pas été lu a peu de chances de changer le contenu des lignes ci-dessous. N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire si vous pensez le contraire, bien entendu.

C’est en juin que votre fidèle serviteur découvre par hasard qu’un nouveau livre sur sa mascotte préférée est prévu pour septembre, je m’empresse alors de faire une news où je parle de ma principale crainte : que le livre suive une tendance actuelle de défonçage gratuit de Sonic plus que de lui rendre hommage. Si vous êtes là c’est que vous vous posez sans doute la même question que moi alors découvrons tout ça ensemble !

Au programme : suivre l’histoire du hérisson (c’est à dire de sa naissance à aujourd’hui), parler des jeux principaux, puis de ceux qui le sont moins (comprenez les jeux de course, ceux sur mobile, console portable et d’autres), le transmédia (principalement les différents dessins animés), l’univers du hérisson et de ses jeux, les musiques, "analyses" (que j’appellerai "le fan contenu et les fans") pour finir sur l’héritage de la boule de pic.

Pour commencer et répondre à la question que je m’étais posée précédemment : non ce livre n’enfonce pas tant que ça Sonic. Ceux qui me connaissent savent que je suis sûrement l’une des rares fans de Sonic le Rebelle encore en vie et que cette série s’est faite piétiner et cracher dessus par tout le monde, je m’attendais donc à voir ce que j’aime se faire écraser à nouveau mais il n’en n’est rien ! L’auteur est resté objectif (ou devrais-je dire "neutre" ?) tout au long quand il parlait des différents jeux ou média du hérisson, ce qui fait plaisir. Soyons d’accord sur quelque chose : non ce n’est pas parce qu’il n’a fait que dire du bien de ce que j’aimais, loin de là, au contraire il a critiqué des points objectivement critiquables et qui faisaient sens, tout en louant des choses qui le méritaient.

S’il est intéressant de lire comment il décrit les différents jeux et dessins animés, de voir qu’il prend le temps de nous parler de certains compositeurs qui se sont succédés au fil des périodes, etc, on a malgré tout un sentiment de "pas assez". Un tiers du livre est consacré uniquement aux jeux (la moitié si on ajoute la partie historique), les médias eux ont le droit à 32 pages, la musique à 26 et l’univers à 16 dont 4 pour les deux Storybooks sur Wii.

Si vous êtes surtout fans des jeux vidéo vous devez sûrement être ravis devant ce ratio. Sauf qu’en lisant cette première moitié j’ai surtout eu l’impression de retrouver pas mal d’infos du livre L’histoire de Sonic the Hedgehog de Pix’n Love, considéré comme certains comme LA bible de la licence (présente dans la bibliographie). Et ce que Pix’n Love n’avait pas traité justement c’était tout ce qui n’était pas jeux ou personnage. De plus si certains Sonic fans ont commencé à vouer un culte au hérisson ce n’est pas uniquement à cause des jeux mais bien des dessins animés ou des comics, combien de fans de ma génération ont grandi avec Sonic X qui a sûrement influencé leurs choix vidéoludiques ?

Et pourquoi on ne parlerait pas plus du scénario dans un Sonic ? De pourquoi les fans regrettent aujourd’hui un Sonic avec un bon scénario du même niveau qu’un Maekawa ? Pourquoi on ne parlerait pas plus des comics Sonic, de comment Penders a créé son propre univers puis que Flynn l’a peaufiné ?

C’est Shahryâr qui se fait enlever par un Ptérodactyle

Vis à vis du texte en lui-même j’ai pu faire face à quelques fautes ou erreurs, par exemple le synopsis de la saison 2 de Sonic X se résumant à "sauver l’univers du terrible Metarex" (à moins que seul Dark Oak ne soit une vraie menace, le Roi Rouge je vous parle pas de son utilité), dans Black Knight Sonic "s’est retrouvé à Camelot à cause de la sorcière Molina" (à moins que ça ne soit un troll que j’ai manqué) ou encore "Shahra se fait capturer par un ptérodactyle" dans Secret Rings.
Pour un livre qui s’adresse aux fans, avouons que ça fait tâche.

Avis de Di-Luëzzia

A sa sortie, je n’étais pas au courant que Sonic faisait l’objet d’un nouveau livre. Je l’ai découvert par hasard en rayon et l’ai (évidemment) acheté de suite. J’avais adoré l’édition de Pix’n Love et un livre Sonic édité en français est tellement rare… J’avais hâte de savoir ce que cette œuvre pouvait apporter en plus. Etant au premier regard plus épais, sans images, uniquement fait de texte, il avait forcément des informations inédites à partager. Et je n’ai pas été déçu. Je ne ferai pas de comparaison entre les deux livres, les deux sont complémentaires alors qu’ils parlent du même sujet. L’un nous en met plein les mirettes avec de somptueuses images, l’autre touche la corde sensible du fan inconditionnel. Les deux valent donc le coup !

Avec un plan bien précis en tête, l’auteur nous dévoile l’histoire de la saga depuis ses premières ébauches, jusqu’à nous révéler comment a été créé le logo du jeu originel. A ce récit historique s’ajoute l’œil d’un fan dévoué, et une analyse objective du chemin parcouru par le Hérisson bleu depuis ses premiers pas. Le livre s’adresse plus aux fans qu’au tout venant, c’est une analyse de la licence qui vise un public connaissant au moins les séries principales. Il s’arrête sur chaque jeu principal de la saga pour en expliquer les mécaniques, revenir sur l’histoire (qu’elle soit étoffée ou non), et analyser la façon dont le jeu a été reçu. Pour chaque jeu, l’auteur s’arrête sur un moment magique précis, qui nous ramènera à nos propres émotions de fans.

Le moment marquant de SA2 : City Escape et son intro !

Le livre revient aussi sérieusement sur le message écologique présent dans la saga depuis ses tout débuts, et les conséquences de l’humain sur la nature, chose qui n’a jamais été très appuyée et donc facilement oubliée encore aujourd’hui - alors que ces problématiques ont marqué ce début de XXIème siècle !

Générations Sonic fait la part belle aux jeux vidéo, et n’en oublie presque pas un seul. Les jeux sur console de salon (jusqu’à Sonic Forces), les jeux portables, les spin-offs, les jeux de course, les jeux mobiles, et mêmes certains jeux annulés comme Sonic Eraser sont mentionnés. L’auteur a le bon goût de recontextualiser la licence avec l’avis des fans et du public, et aussi avec ce qui se passait dans le monde du jeu vidéo sur le moment, que ce soit avec Mario ou d’autres séries comme Resident Evil et Tomb Raider. Sa réflexion sur la place de la vitesse dans la saga est intéressante, car cette dernière n’est en effet pas aussi « courue d’avance » qu’on pourrait le penser.

Dommage qu’il ne parle pas plus des Sonic Rivals, les deux opus PSP, qui ne sont pas les plus mauvais jeux de la licence. Mais passons. La nostalgie du fan est communicative, les anecdotes sont nombreuses, et les quelques traits d’humour rajoutent un plaisir non dissimulé à lire l’ouvrage.

L’édition vendue en coffret avec l’ouvrage Générations Mario

Ce livre apporte en plus une analyse de chaque œuvre transmédia de la licence. On s’arrête sur chaque dessin animé, chaque comics célèbre, y compris l’OAV de 1996 et Sonic Mania Adventures. Tous ont droit à une critique, et comme pour les jeux, l’auteur reste lucide sur les qualités et les défauts de chaque œuvre (l’humour méta de Sonic Boom, ou le décalage de ton étrange d’AoStH). Bien que publié en 2018, Générations Sonic ne s’interdit pas de mentionner certains transmédias pas encore publiés, comme le fameux film live qui sortira un an et demi plus tard, ou les comics IDW. Il aurait pu aller un peu plus loin concernant ces derniers, qui sont nés de divers problèmes survenus sur la série des comics Archie, ayant entraîné des procès, et la suppression de Sonic Chronicles du canon officiel des jeux. Comme quoi les œuvres peuvent en influencer d’autres, et pas forcément de la bonne façon.

J’ai remarqué une utilisation un peu fréquente des mots « shitty friends », parfois injustement. Comme si ce terme était un surnom officiel, alors que c’est une insulte envers les personnages. Il explique néanmoins le phénomène, et lui donne du crédit, à cause de la mauvaise utilisation des personnages depuis Sonic 2006, le jeu qui a tout changé. Le livre contient aussi quelques rares erreurs parfois, comme de dire "Jardin des Chaos" (ce mot est invariable, même en anglais), ou encore "Molina" au lieu de Merlina. Par ailleurs, l’auteur mentionne que les IDW sont un dérivé de Mania, alors que les événements qui surviennent découlent de Sonic Forces. Voilà, des erreurs qui ne sont pas un frein à la lecture, loin de là, mais dont la présence est dommage pour un livre qui s’adresse aux fans.

L’époque ou la licence Sonic a changé pour de bon

Pour parfaire l’exhaustivité de l’ouvrage, l’auteur nous offre une analyse détaillée de la musique de la saga dans son ensemble, avec des annotations du jargon technique pour ne pas perdre ceux qui ne s’y connaissent pas (comme moi, par exemple). Il nous donne des biographies résumées sur les compositeurs principaux (Masato Nakamura, Jun Senoue, Tee Lopes...), une analyse de leur travail et ce qu’ils apportent à la saga. Les rumeurs entre Michael Jackson et Sonic 3 sont évidemment de la partie.

Le livre se termine sur le rapport qu’a Sonic avec ses fans, et vice versa. Aussi bien pour raconter comment Aaron Webber a restauré une réputation plus que fragile grâce à Twitter, que pour mettre en lumière les créations de Christian Whitehead et Tyson Hesse qui ont mené à Sonic Mania et son court-métrage associé. Tous faits par des fans. Ce chapitre se complète avec des témoignages de fans francophones représentant assez bien la diversité du Fandom, mais ils auraient pu être encore plus nombreux. Et Planète-Sonic aurait pu se prêter au jeu. On prend rendez-vous pour le prochain !

Conclusion

Générations Sonic est agréable à lire, l’humour de l’auteur est plaisant et il essaye de toucher à tout en insistant un peu plus sur la partie jeux vidéo, ce qui peut donner l’impression à certains qu’il n’est pas complet. On aurait aussi pu éviter les quelques petites erreurs, qui ne gênent pas pour autant la lecture. Malgré tout, l’ouvrage appuie le côté transmédia de la licence, et s’avère exhaustif quand il faut mentionner les différents dessins animés ou comics que la saga a connus au fil des années, tout en donnant son avis et une analyse complète des œuvres les plus marquantes de la licence.

Nous laissons aux fans décider si ce livre vaut le coup par rapport à nos deux avis différents, car vous seuls saurez si oui ou non ce livre aborde des thèmes ou des points qui vous intéressent. L’ouvrage apporte beaucoup de données supplémentaires à l’Histoire de Sonic de Pix’n Love, et s’avère réellement complémentaire avec ce dernier. Dénué d’images, le livre prend le temps de rentrer dans le détail et fourmille d’informations plus que savoureuses. Qui plus est, toujours avec l’enthousiasme et la passion d’un fan qui n’a pas oublié son amour pour la saga.

Si vous avez envie de partager votre avis, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires, ou rejoignez-nous sur Discord !

Pour acquérir ce livre sur Amazon c’est par ici !

Par Lirane Underground / Di-Luëzzia le 24 septembre

Discussions

Venez en discuter avec nous sur le forum, Discord, ou commentez ci-dessous !

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.